La nouvelle génération de Xbox avait été annoncée il y a bientôt un an, et Microsoft a parcouru un long chemin, criblé d’annonces, de bonnes nouvelles mais aussi quelques déceptions. Ce 10 novembre, la Xbox Series X et sa petite soeur la Series S arriveront sur le marché avec des performances pensées pour les jeux de demain.

Malheureusement, tout ne s’était pas déroulé comme prévu pour Microsoft. Avec le report de Halo: Infinite à une date indéfinie, le retard du Project xCloud sur iOS ou encore la crise du COVID-19, c’est comme si tout s’était mis en travers du chemin pour retarder cette génération. Il n’en est finalement rien. Microsoft fournira quand même ses nouvelles machines à temps et, à défaut de grosse exclusivité, compte bien sur les performances de celles-ci pour délivrer aux joueurs une expérience cross-gen améliorée.

Présentation de la Xbox Series X

Lors de son annonce, la Xbox Series X a étonné plus d’un joueur avec sa forme particulière. Tout en restant sobre comme la précédente génération, la console se présente sous la forme d’un monolithe noir mat. Sur sa face avant se trouve le lecteur Blu-ray 4K, un port USB et le bouton d’appairage qui sert également de récepteur infrarouge pour utiliser les télécommandes de TV pour naviguer dans les menus. Sur la partie supérieure se présente le bouton d’allumage sensiblement identique aux précédentes consoles.

L’un des côtés comprend 4 petites gommes indiquant aux joueurs le sens dans lequel placer la console à l’horizontal si nécessaire. Au dos se trouve tout le reste des branchements. Il y a un port LAN, deux ports USB 3.1, un HDMI 2.1 pour la jeu en 4K@120fps ou la 8K lorsqu’exploités. Il y a également le port d’alimentation où vient se loger le câble fournit et qui ne comprend pas de bloc comme notre bonne vieille Xbox One de première génération. Enfin, un port est destiné à accueillir des cartes SSD spécialement conçues pour étendre la mémoire de la console. Le constructeur Seagate propose actuellement un modèle réalisé en corrélation avec l’architecture de la Xbox Series X. Il faudra tout de même compter plus de 250€ pour 1To de mémoire. Soulignons aussi que la console ne présente aucun port optique.

La production de la Xbox Series X reprend chez MicrosoftSur le haut du hardware se présentent des perforations qui laissent transparaitre de la couleur verte et permet au joueur de voir le ventilateur de la console travailler. De manière générale, l’air est capté par le dessous de la Xbox et expulsé par le dessus. Il est donc normal de ressentir un peu de chaleur sur le haut de la console.

Pour terminer, le dessous de la Xbox Series X inclus un socle circulaire sur la partie inférieure pour la surélever et ainsi permettre une captation d’air plus efficace pour le refroidissement des composants.

Quelle nouveauté pour la manette

La nouvelle manette Xbox venant avec les nouvelles consoles n’est pas une révolution en soi. En même temps, il est difficile de drastiquement changer une recette qui a déjà maintes fois fait ses preuves. Cela dit, nous pouvons tout de même souligner quelques modifications et l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité.

Comme les versions précédentes, la manette Xbox Series X comprend une entrée audio 3,5mm sur le dessous, à côté d’une prise audio propriétaire. On se demande d’ailleurs pourquoi Microsoft continue à implanter cette connectique puisque seuls leurs casques officiels seront compatibles. La manette reprend encore une fois les gâchettes avec vibration intégrées, une fonction que l’on a adoré sur la précédente génération.

La prise en mains est également améliorée par l’ajout d’une texture grip caoutchouteuse à quelques endroits stratégiques. Tout l’arrière des poignées ainsi que les quatre gâchettes en sont recouverts. Ainsi, le pad éviter de nous glisser des mains, ce qui n’est pas plus mal.Les détails de la nouvelle manette Xbox Series XLa croix directionnelle s’inspire de son côté de l’excellente manette Xbox Elite. Fini les 4 directions, nous avons ici une croix plus précise à 8 directions et permettant d’effectuer des combos plus facilement. Elle est aussi incurvée pour que son activation soit aisée. Encore une fois, cette section de la manette a spécialement été étudiée pour éviter que le doigt ne glisse. Cela dit, nous pouvons tout de même lui reprocher une activation un peu sèche et un clic peu discret renforçant la sensation de touche en plastique. A nos yeux, cette croix aurait donc pu être plus souple.

Partagez vos meilleurs moments

Pour terminer, Microsoft a incrusté un bouton de capture. Et il était temps. Face à la PS4 et ses fonctions de partages ultra-faciles, la boite américaine à décidé de s’en inspiré. Ce bouton peut être configuré dans les menus. Une fonction peut-être appliqué en cas de pression courte, et une seconde en cas de pression longue. On peut par exemple démarrer/arrêter un enregistrement, capturer un image ou enregistrer les derniers instants de jeu. Contrairement à Sony, il n’est pas possible d’enregistrer du gameplay de plus de 2 minutes. De plus, les captures vidéo peuvent être sauvegardées en 4K, mais le téléchargement ne se fera qu’en full-HD. Le joueur peut ainsi bénéficier de la meilleure qualité sur sa console mais  celle-ci sera diminuée en cas d’exportation, c’est dommage.

Les screenshots, eux, pourront être pris en full-HD ou en 4K. Par après, ces captures peuvent être récupérées sur le serveur Xbox Live ou directement partagés sur les réseaux via la console dans le menu des captures. Il est aussi possible d’effectuer l’enregistrement par un boitier de capture comme le Elgato HD60S+ à condition de désactiver la protection HDCP de la Xbox Series X en optant pour le mode d’alimentation économique dans les options de la machine.

Pour la charge, la nouvelle manette Xbox dit adieu au micro-USB et se met au goût du jour avec un port USB-C. Néanmoins, aucun câble de charge n’est inclus dans la boite. Seules deux piles permettront au joueur d’utiliser la manette durant les premiers instants. Par après, il faudra peut-être envisager la batterie officielle vendue à part. Dans les deux cas, la durée de vie d’une charge est très satisfaisante et permet de très nombreuses heures de jeu.

L’interface évolue sans grande perturbation

Les utilisateurs de la précédente génération ne seront pas perdus avec l’interface de la nouvelle Xbox Series X. Celle-ci comprend à peu près tout ce que la dernière version du logiciel de la Xbox One embarque. La volonté de Microsoft est en effet de lier intimement les deux générations de consoles. On soulignera tout de même la possibilité de mettre un fond d’écran animé, l’option d’activation du mode d’image à 120Hz et du Dolby Vision sur les écrans compatibles.

Récemment, Microsoft a aussi lancé sa dernière version du Store, beaucoup plus rapide et intuitive. Et c’est vrai. Le Microsoft Store est désormais très rapide. Il présente un menu complet, ergonomique et les sous-catégories nous aident à atteindre plus facilement un article voulu. La sécurité est aussi de mise, avec l’interdiction aux connections anonymes pour protéger l’utilisateur et lui offrir une expérience personnalisée.

Des performances de haute volée

L’architecture de la Xbox Series X est bien évidemment lourdement améliorée par rapport à la précédente génération de consoles Xbox. Cette fois, les Xbox Series X et Series S embarquent un disque SSD, mais aussi un nouveau système sur puce (SOC) et la Xbox Velocity Architecture. Dès lors, que les jeux soient optimisés ou non, leur lancement est beaucoup plus rapide  et leurs temps de chargement sont réduits. Dans certains cas, on ne parle que de quelques secondes alors que d’autres titres les diminuent de moitié ou plus encore comme le prouvent ces mesures réalisées par nos soins sur la Xbox One X et la Xbox Series X:

JEU SEQUENCE Xbox Series X (sec) Xbox One X (sec)
Need For Speed: Heat Lancement de l’application 7,8 17
Voyage rapide 13 13
Assassin’s Creed Origins Lancement de l’application 13 20
Voyage rapide 13,5 25,4
Gears 5 Lancement de l’application 13,5 18
Temps de réapparition 2,4 3,8
Watch Dogs Legion Lancement de l’application 8 21
Voyage rapide 12 37

L'architecture Xbox Velovity au top pour les jeux cross-genCertains titres sont aussi plus avantagés que d’autres à la sortie de la console. Au lancement ce 10 novembre, comptez une trentaine de titres dont plusieurs jeux Microsoft Studios. C’est notamment le cas de Gears 5 qui affiche une meilleure qualité de textures et de meilleurs effets d’ombres et du 60 images par seconde quasi-constant ou encore 120fps en multijoueur. Dans l’ensemble, ces titres choisis pour être « Xbox Series X Enhanced » profiteront de telles améliorations, de temps de chargements réduits et d’une meilleure framerate.

La Xbox Series X offre à Gears 5 de mailleures texturesMais des jeux plus récents peuvent déjà se vanter d’exploiter au mieux les performances de la machine. Avec l’architecture graphique AMD RDNA 2 e con CPU AMD Zen 2 8 coeurs, Ubisoft peut se vanter d’inclure du ray-tracing dans le récent Watch Dogs Legion et afficher Assassin’s Creed Valhalla en 4K natif à 60fps. Chez Koch Media, Yakuza: Like a Dragon se vante d’un affichage en 4K à 60fps pendant que DIRT 5 propose la même chose ainsi qu’un mode performance à 120fps au détriment de quelques options graphiques dont des ombrages moins présents. Nous en profitons pour préciser que pour atteindre une framerate pareille, il est nécessaire de posséder un écran compatible avec un port HDMI 2.1. Pour le moment hélas, la 4K à 60fps et ray-tracing semble exclue du débat. Cela dit, la vitesse de calcul du GPU de la Xbox Series X est impressionnante pour une console. Lancés à grande vitesse dans une course de DIRT 5, la console permet au jeu de profiter de sa météo dynamique et de totalement changer ses jeux de lumière en fonction de la météo et du cycle jour/nuit sans clipping.

Dirt 5 est impressionnant sur Xbox Series XIl ne faut également pas oublier le système Quick Resume, qui s’avère être très efficace pour basculer d’une application à une autre. Passer d’un jeu à l’autre ou même une application de streaming est extrêmement rapide, et la console peut ainsi jongler avec plusieurs applications mises en veille grâce à son architecture unique en son genre. Mais il faut tout de même avouer qu’on ne voit pas vraiment l’intérêt de cette fonction au-delà de l’utilisation de 2 applications en même temps. De plus, il faut que l’application soit compatible avec cette fonction, et ce n’est vraiment pas le cas pour toutes.

Une rétrocompatibilité qui régale

La volonté de Microsoft, dès l’annonce de la Series X, était de relier toutes les générations de consoles entre-elles. Du coup, la rétrocompatibilité de la console est immense, et cela s’étend aux jeux mais aussi aux accessoires.

Une grande liste de jeux Xbox Original, Xbox 360 et Xbox One est compatible avec la Series X. Dans le cas des deux premières générations, elles bénéficieront d’un énorme boost de performances. Les temps de chargement seront réduits voir inexistants pour les plus anciens titres et la framerate pourra dans certains cas atteindre les 120 images par secondes, ce qui est très impressionnant. Pour les détenteurs d’un abonnement Xbox Game Pass, le catalogue de 100 jeux en constant transformation permettra aisément de jauger la puissance de la bête.On profite du Xbox Game Pass dans les meilleures conditions sur Xbox Series XPar la suite, de nombreux studios déploieront des mises à jour destinées à améliorer leurs titres Xbox One sur la Xbox Series X. On pense notamment à Bungie qui améliorera l’expérience début décembre en incorporant les 60fps à son jeu de tir, ce qui changera totalement la donne, tout comme Borderlands 3 et, dans une certaine mesure, Monster Hunter: World pour ce citer qu’eux. D’autres en revanche, comme Activision, vendront cette mise à jour comme pour Call of Duty Black Ops: Cold War. Halo: The Master Chief Collection est aussi un exemple très pertinent. 343 Industries ont annoncé de la 4K à 120fps pour l’ensemble des jeux par le biais d’un patch à télécharger.

Destiny 2 débarque sur le Xbox game Pass cet automne
Destiny 2: Au-delà de la Lumière sera disponible sur le Xbox Game Pass

Un début de génération calme mais prometteur

Dans son ensemble, la Xbox Series X est une console très puissante. La façon dont Microsoft la reliée à tout l’écosystème de Xbox est impressionnant. Les anciens joueurs ne se perdront pas dans la navigation des menus et peuvent désormais profiter de leur expérience de jeu avec des temps d’attente inutile diminués. Pour l’instant, les jeux optimisés sur Xbox Series X ne dévoilent pas encore le plein potentiel de la console mais parviennent à nous donner un aperçu de la technologie de ray-tracing, autrefois exclusive aux possesseurs de cartes graphiques RTX, ainsi qu’une fluidité de gameplay augmentée.

Pour l’heure, tout est fait pour apprécier les jeux actuels dans les meilleures conditions, sans pour autant assister à un gap générationnel. Élégante et surprenante, la Xbox Series X démontre une fois de plus l’intérêt de Microsoft à se concentrer sur la puissance et l’ergonomie d’un système de jeu déjà bien place. Une évolution naturelle en somme, qui laissera naître petit à petit des expériences vidéoludiques d’une plus grande ampleur et sculptée pour les écrans dernier cri.


Fiche technique de la Xbox Series X:

  • CPU : 8 coeurs AMD Zen 2 CPU @ 3,8GHz 3,6Ghz avec SMT activé
  • GPU : AMD RDNA 2 GPU – 52 CUs @ 1,825GHz
  • Puissance du GPU : 12,15 TFLOPS (fréquence constante)
  • SoC : 7nm (custom)
  • RAM : 16GB GDDR6 RAM – 10GB @ 560 GB/s – 6GB @ 336 GB/s
  • Stockage natif : 1TB PCIe Gen 4 NVME SSD – 2,4GB/sec en non compressé – 4,8GB/sec en compressé. Environ 800GB de disponible après installation du software.
  • Stockage externe : Carte Seagate 1TB. Disque dur USB
  • Sortie HDMI : 1x HDMI 2.1
  • Lecteur optique : Blu-ray 4K
  • Connectique: LAN Wi-Fi 5, 2x USB 3.1 Gen 1, 1x USB 2.0, 1x HDMI 2.1

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here