Fiche technique de Borderlands 3:

Éditeur : 2K
Développeur : Gearbox Software
Date de sortie : 10 septembre 2019 sur PS4, Xbox One et PC (Epic Game Store)
Type : FPS
Multi : coop locale
Langue : français

Troisième opus principal d’une saga incertaine lors de la publication du premier soft, Borderlands 3 débarque en cette rentrée dans nos rayons et sur les différents stores digitaux avec dores et déjà un très joli record à son actif, celui de 5 millions de copies vendues pour 70% de ventes digitales, prouvant encore une fois que ce marché est en grande augmentation. Disposant à nouveau de visuels très puissants pour sa campagne marketing et d’une présence écrasante lors des différents salons du jeu vidéo cet été, le nouveau jeu de Gearbox Software saura-t-il relancer la machine 7 ans après le second chapitre?

Jamais trop de deux

Bien que beaucoup d’éléments et la présence de certains protagonistes fassent référence aux jeux précédents et même de la série Tales from the Borderlands par Telltale Games, Borderlands 3 à le mérite d’être plutôt accessible à quiconque voudrait se plonger dans l’aventure. L’histoire balance le joueur sur région de Pandore alors que les jumeaux Calypso  créent un véritable culte autour de leur groupe fraîchement créé, les Descendants de l’Arche. Bandits et créatures diverses se voient alors agir sous la bannière de Tyreen et Troy pour justifier leur violence propre à la série. Dehors, c’est donc toujours le chaos le plus total et la folie mentale semble encore plus présente qu’autrefois. Par ailleurs, cette nouvelle menace semble également surfer sur les tendances actuelles concernant les réseaux sociaux et les jumeaux se plaisent à partager des vidéos de leurs crimes tout en demandant à leurs fans dégénérés de les acclamer. L’idée est plutôt originale, il faut l’avouer, et franchement dans l’air du temps. Nous aurions néanmoins aimé des comportements un peu moins clichés montrant des ados rebelles en recherche de gloire au profit de personnages à l’identité plus robuste et une présence scénaristique plus marquante. Il est en effet plutôt rare de croiser ces personnages, ce qui est vraiment dommage vu que leurs quelques interventions marquent plutôt bien l’aventure.

Un classique évolué

Borderlands 3 reprend fondamentalement les mêmes principes du « shooter looter » établis depuis le premier jeu, mais y incorpore quelques nouveautés et en améliore d’autres sans trop prendre de risques afin de ne froisser aucun fan. Après tout, si la recette a fonctionné jusqu’ici, quoi de mieux que de reprendre le schéma de base et d’y ajouter un peu plus de chaos et de folie. L’aventure commence donc par le choix important de votre protagoniste. Chacun d’eux possède un style de combat qui lui est propre. Il est d’ailleurs décrit par le studio pour diriger le joueur vers le personnage qui lui conviendra le mieux entre l’ami des bêtes Fl4K, le soldat Moze, la sirène Amara et l’assassin Zane. Utilisation de gadgets, force brute, contrôle d’un mécha ou invocation de créatures obéissantes, tous délivrent leurs techniques, mais ce choix n’influence en rien le scénario.

Une progression libre et marquée

Chaque personnage possède ainsi son propre arbre de compétences qui évoluera au bon vouloir du joueur. Il est à tout moment possible de changer de capacité principale, mais les compétences qui leur sont propres sont débloquées définitivement lorsque la dépense est faite. Selon sa façon de jouer, le chasseur de l’arche pourra ainsi privilégier certaines facettes de son personnage comme la récupération de vie, les dégâts des armes utilisées, les dégâts au corps-à-corps ou le niveau de santé par exemple. Des mods peuvent s’équiper sur le personnage et viennent ajouter un petit coup de boost à cet arbre de compétence en ajoutant certaines d’entre elles tant que le mod est équipé. Cela permet de profiter de certains avantages sans pour autant sacrifier des points de compétence dans une option au profit d’une autre plus attrayante. Borderlands 3 compose ainsi son aspect RPG plus marqué que d’habitude et personnalisant encore plus l’expérience de jeu.

Comme tout bon shooter looter, Borderlands 3 comprend un maximum de contenu. Gearbox ayant déjà atteint le record du plus grand nombre d’armes différentes dans l’un de ses jeux (ce qui leur aura valu l’intervention du SWAT dans leurs bureaux alors qu’ils manipulaient des armes), ce troisième opus respecte ses aînés sur cet aspect. Au cours des quelques dizaines d’heures de jeu pour l’aventure principale, les combats de boss et l’exploration vous récompenseront d’armes très variées tant par leurs statistiques que par leur aspect. De temps à autre, il sera même possible d’obtenir de l’équipement faisant référence à l’une ou l’autre œuvre de la pop culture, des clins d’œil qui prouvent que les développeurs de Gearbox Software sont des personnes passionnées.

Côté design le titre offre une nouvelle fois une palette impressionnante de niveaux et de personnages différents. L’imagination débordante des équipes de Gearbox a à nouveau démontré un savoir-faire impressionnant dans le processus créatif de cet univers unique et riche en couleurs. L’exploration des niveaux se fait toujours dans la curiosité de ce que l’on pourrait découvrir de déjanté ou extraordinaire. Les boss, par exemple, sont assez nombreux et tous uniques dans leur character design et leur façon de combattre. Borderlands 3 est ainsi un jeu à la richesse débordante que l’on admire au premier coup d’œil et savoure dans sa profondeur.

Les voyages forment la jeunesse

Contrairement aux précédents jeux, l’exploration sera ici au centre de l’expérience de jeu. Parlons tout d’abord du vaisseau servant de QG aux joueurs comme aux personnages principaux de l’aventure et affichant les différentes destinations qu’il sera possible de parcourir plus tard dans la campagne.  Sanctuary, c’est son nom, est la base sur laquelle il sera possible de gérer ses stocks, munitions, armes, discuter avec l’un ou l’autre PNJ à l’occasion, changer de destination ou encore investir dans des éléments cosmétiques. A ce sujet justement, le jeu opte pour un plus grand nombre de possibilités que ses prédécesseurs, garantissant aux joueurs de pouvoir s’exprimer visuellement comme bon leur semble et de s’afficher fièrement durant les parties en coopération. Cette base est plutôt complète et sera un passage obligé à quelques reprises entre diverses cinématiques et missions principales. Sanctuary est véritablement un endroit clé de Borderlands 3 qu’il vaut mieux apprendre à parcourir sans se perdre et étudier l’emplacement des moindres personnages principaux ou boutiques pour en tirer un maximum de possibilités. C’est précisément ici qu’il est conseillé de revoir l’arbre des compétences de notre personnage et faire le point sur votre inventaire.

Loin du désert de Pandore, les autres planètes disponibles varient les plaisirs et soufflent un véritable vent de fraîcheur sur le tout et plonge le joueur dans l’inconnu sans pour autant avoir besoin d’opter pour un monde ouvert pour y créer la surprise. Nous avons des décors plus sauvages et verdoyants, d’autres, plus futuristes, ou encore des petits villages typés asiatiques. Si leur introduction se fait en quelques heures à peine durant le premier quart de l’histoire, il sera possible d’y revenir quand bon vous semble pour en explorer les moindres recoins, dégoter des missions annexes et du loot bien spécifique. Après tout, ces innombrables petits secrets font tout le charme de la franchise et alimentent la communauté en sujets de discussion tout au long de l’année. En solo comme à plusieurs, l’aventure se déroule sans trop de mal, tout en garantissant suffisamment de challenge  pour pimenter le tout. Précisions enfin qu’une option permet aux joueurs d’une escouade de partager le loot obtenu en fin de partie ou de demander au jeu de générer un loot spécifique aux joueurs afin d’éviter tout vol égoïste de ce qu’un ennemi ou un coffre laisse tomber à terre. Ce n’est pas plus mal!

Visuellement, Borderlands 3 est une vraie réussite. La génération actuelle réussit à Gearbox qui nous offre de superbes paysages riches en détail à l’aliasing très peu présent. La palette de couleur flatte la rétine et chaque découverte de décor est un réel plaisir. La jouabilité reste quant à elle fidèle à la série, mais s’octroie plusieurs ajouts et changements qui délivrent une des sensations de jeu plus variées pour un plaisir croissant. Le jeu de Gearbox permet aux joueurs de s’exprimer visuellement et de pleinement s’épanouir dans une aventure palpitante en fonction de ses choix de compétences par le biais d’un aspec RPG évolué et très complet. Il s’agit clairement du meilleur jeu de la série et le plus abouti. On ne lui reprochera que sa framerate en dents de scie qui, on l’espère, sera corrigée au fil des patchs. Après tout, pour un jeu laissant le choix entre les visuels ou la performance, ce n’est que peu acceptable.

Points positifs:

  • Un aspect RPG bien évolué et complet
  • Des personnages attachants et à l’identité forte
  • Visuellement très réussi
  • La diversité des maps et les nombreux secrets à dénicher
  • Exquis en coopération et un gameplay bien rodé
  • Le jeu est tout ce qu’on peut attendre d’une suite et évolution naturelle
  • Accessible aux nouveaux joueurs

Points négatifs:

  • Une menace qui manque de maturité et un peu cliché
  • Des problèmes de framerate et lenteur dans les menus
  • Après quelques heures de jeu, le loot banal encombre trop les récompenses de partie


SITE OFFICIEL DE BORDERLANDS 3


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
Article précédentTEST – Batman Arkham Collection
Article suivantAvis – Simetierre (2019)
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here