Fiche technique de Gears 5:

Éditeur : Microsoft
Développeur : The Coalition / Xbox Game Studios
Date de sortie : 10 septembre 2019 sur Xbox One et PC Windows 10
Type : TPS
Multi : oui
Langue : français

Après quelques années d’absence en laissant derrière elle un excellent quatrième opus principal animant de longues soirées de débat chez les fans, la franchise Gears of War revient cette année avec le nom raccourci de Gears 5 destiné à combler les attentes des joueurs mais aussi apporter des réponses et quelques nouveautés rectifiant les erreurs passées.

Pour cette fois, l’exclusivité Xbox One laisse un peu de côté la famille Fenix pour laisser les devants à Kaith qui, rappelons le, a beaucoup à découvrir dans ce nouveau titre. La transition du jeune JD Fenix à Kaith est donc relativement naturelle, même si l’on ne peut s’empêcher de regretter nos deux mascottes musclées. Cette campagne embarquera notre héroïne, son coéquipier Del ainsi qu’un petit robot de soutien du nom de Jack à travers divers décors plus variés les uns que les autres. Cette aventure est également jouable en coopération jusqu’à 3. Dès lors, chaque joueur contrôlera un personnage du trio, avec l’un d’entre-eux contrôlant obligatoirement Kaith.

De JD Fenix à Kaith, une évolution naturelleConcentrons nous dans un premier temps sur Jack. Ce petit compagnon de métal se joindra à votre escouade dès les premiers instants et permettra à Kaith et Del de bénéficier d’un soutien stratégique durant les combats. A l’aide de composants trouvés aux quatre coins de chacune des zones explorées, Jack pourra être amélioré. Cela va de la simple augmentation de résistance à l’application de technique offrant par exemple aux Gears un bouclier temporaire, une résistance largement accrue durant un court laps de temps ou encore de l’invisibilité. Tout ceci va donner aux joueurs de multiples outils afin de combattre la vermine à leur manière. C’est un ajout de taille dans la campagne des Gears of War qui vient enrichir l’expérience de jeu sans non plus en faire une révolution dans les domaines des shooters.

Gears jusqu’au bout du monde

Le reste du gameplay est somme toute très classique. Vous vous baladerez à travers différentes destinations pour mener à bien votre ultime objectif en 4 actes. Comptez en tout et pour tout une grosse dizaine d’heures de jeu pour boucler l’intrigue, tout en s’octroyant quelques instants d’exploration par niveau histoire de ne pas trop louper de détails. C’est un peu peu hélas, mais la mise en scène et la beauté visuelle de Gears 5 parviendront à elles seules à nous tenir en haleine jusqu’au bout. En parlant d’exploration justement, l’aventure demandera aux joueurs d’explorer 2 zones plus ouvertes, ce qui est étonnant pour une franchise TPS plutôt linéaire. Entre les objectifs principaux, il sera en effet possible de voyager à bord d’un skiff pour se rendre dans de plus petites zones à nettoyer pour obtenir généralement des composants pour les améliorations de Jack. C’est original mais l’exploration reste tout de même limitée, assez linéaire et ne laisse que très peu de place à la découverte surprise. On passera donc notre chemin après avoir accompli quelques uns de ces objectifs annexes pour se replonger dans les principaux et leurs cinématiques à couper le souffle.

La prise en mains reste elle aussi plutôt classique. Les habitués retrouveront par ailleurs très vite leurs réflexes. La lourdeur des personnages et les sensations de puissance de feu font leur retour dans ce nouveau combat design plus stratégique et maintient un certain manque d’audace quant au bestiaire et la création de nouvelles armes. L’ensemble ne s’écarte pas vraiment de ce qui a été vu dans les jeux précédents, mis à part l’une ou l’autre arme ainsi que deux ou trois espèces ennemis inédites. C’est donc avec joie mais une certaine anxiété que nous reprenons nos fidèles Lanzor et Destructor dévastatrices.

Certes la campagne de Gears 5 est prenante et prouve le savoir-faire du studio The Coalition, mais c’est véritablement au niveau des modes multijoueur que la surprise se fait avec plusieurs nouvelles expériences mais surtout un système de progression remanié et frais, incitant les joueurs à persévérer dans leurs efforts militaires.

Challenge et variété en multijoueurs

Le mode arcade vous permet de remporter des crânes qui seront par la suite échangeables contre d’autres armes. Ceux-ci sont récoltés lorsque le joueur fait des éliminations ou des assistances. Le but est bien évidemment de progresser en termes d’équipements en achetant de meilleures armes. Dans ce mode de jeu, les différents personnages disponibles offrent également diverses approches de gameplay. Certains sont focalisés sur le combat à distance ou sur le soutien de l’équipe. Terminé également les fusils à pompe! Dans Gears of War 4, les fusils à pompe comme le Gnasher étaient souvent les maîtres de terrain. Les développeurs de chez The Coalition ont maintenant opté pour des affrontement davantage concentrés sur les compétences du joueur contrairement au règne de certaines armes, ce qui change totalement la donne en partie. Pour ce qui est du recul des armes, les armes optent maintenant pour un schéma universel, ce qui permet aux joueurs de prédire le recul de leur arme lorsque le besoin de tirer rapidement se présente. La réactivité est dès lors accrue et donne lieu à des affrontements de dernière seconde incisifs. Ainsi, le mode arcade tente une autre approche pour les joueurs n’étant pas adepte du gameplay classique des précédents jeux de la franchise.

Le mode escalade est quant à lui une sorte de domination où les joueurs doivent capturer des anneaux. La première équipe à avoir capturé 3 anneaux gagne le match par domination immédiate. L’innovation principale du mode escalade réside avant tout dans le fait que les armes du mode multijoueurs peuvent être trouvées sur le terrain en pleine partie. Il suffit donc d’un bon coup de chance et de l’agilité pour obtenir quelque chose de dévastateur ou qui convient simplement à notre style de jeu. Autrefois, The Coalition avaient étrangement mis le gameplay agressif sur un piédestal en multijoueur. La compétition se tournait davantage sur le style de jeu brutal mais Gears 5 compte bien changer la donne avec des mécaniques penchées sur les habilités et la réactivité.

Le mode Roi de la Colline demande aux joueurs de capturer et défendre la colline. Très classique, ce mode n’offre à nos yeux que très peu de nouveautés mais permet d’obtenir un bel aperçu du nouveau système de réapparition de Gears 5 destiné à mieux équilibrer les parties. Cette intelligence artificielle place intelligemment les joueurs dans des équipes au ping et aux aptitudes équivalentes pour être sûr que chacun soit inclus dans un groupe de joueurs de même niveau de jeu.

En mode arcade par contre, vous pouvez y remporter des crânes qui seront par la suite échangeables contre d’autres armes. Ceux-ci sont récoltés lorsque le joueur fait des éliminations ou des assistances. Le but est bien évidemment de progresser en termes d’équipements en achetant de meilleures armes. Dans ce mode de jeu, les différents personnages disponibles offrent également diverses approches de gameplay. Certains sont focalisés sur le combat à distance ou sur le soutien de l’équipe.

Enfin, le mode Horde est bien connu des fans puisque présent depuis Gears of War 2. Dans celui-ci, vous incarnez l’un des héros aux capacités uniques proposés pour tenir bon face à 50 vagues d’ennemis au maximum. Tous les 10 rounds, un ennemi d’envergure mènera la vie dure aux joueurs  et appliquera par la suite un malus à l’équipe pour rendre la suite des événements un peu plus difficile. C’est un excellent challenge, riche et forcant les joueurs à coopérer et être synchros pour tenter de décrocher le Saint Graal des 50 manches remportées. Attention, cela peut-être très long si vous êtes bon! De plus, le nouveau système de personnages mis en place par le studio rend les parties plus variées grâce à, comme nous vous le disions, des attaques ultimes et atouts passifs variés et propres à chacun. Le studio n’a d’ailleurs pas hésité à lancer une première vague de collaborations en amenant Terminator et Batista pour le plus grand plaisir des fans.

Gears 5 propose une aventure correspondant parfaitement aux attentes des fans. Elle délivre les réponses aux questions brûlantes sur la fin du quatrième opus et donne une continuité naturelle faisant passer le joueur de JD à Kaith sans brutalité scénaristique. Une évolution naturelle, en soi. Hélas, c’est au niveau du renouvellement et de la durée de vie que le bat blesse avec quelques 10 heures pour boucler l’aventure qui, de plus, se termine de façon très brusque en laissant encore planer beaucoup de doute sur les héros et ce qui les attendront dans un supposé mais quasi-certain « Gears 6« . C’est avant tout dans la sphère multijoueur que le jeu parvient littéralement à se créer sa propre identité avec une variété d’expériences de jeu exemplaire et une rejouabilité parfaite. Cette facette de Gears 5 est clairement pensée pour remédier aux problèmes de son prédécesseur et rendre l’expérience en ligne très attrayante. Ça fonctionne et c’est tant mieux car cela donne un second souffle à la franchise. Nous avons donc globalement une exclu Xbox One qui fonctionne et qui fait clairement office de nouveau standard pour les capacités techniques offertes par la Xbox One X. A jouer sur une TV 4K, de préférence!

Points positifs:

  • Une vraie claque visuelle sur One X
  • Du 4K HDR et 60 fps sur la dernière console de Microsoft
  • Un multijoueur qui ne se repose pas sur ses acquis
  • Une campagne très immersive, des personnages toujours aussi touchants
  • Jack ouvre de bonnes possibilités stratégiques en combat
  • Un mode Horde enrichit, un vrai challenge coop
  • Un mode multijoueur plutôt varié

Points négatifs:

  • Une dizaine d’heures de jeu pour la campagne, c’est peu
  • Une fin un peu abrupte
  • Assez peu de nouveautés dans les armes
  • Un bestiaire peu renouvelé
  • Quelques soucis de calibrages de tirs en multijoueur


SITE OFFICIEL DE GEARS 5


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8
Article précédentNioh 2 précise sa sortie dans une nouvelle bande-annonce
Article suivantDragon Ball Z Kakarot: date de sortie, jaquette, collector et bonus de pré-commande
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here