Fiche technique d’Attack On Titan Wings of Freedom :

AOT 1
Développeur :
 OMEGA Force
Éditeur : Koei Tecmo
Date de sortie : 26 août 2016 sur PS3, PS4, PS Vita, Xbox One et PC
Type : Action/RPG
Multi : oui
Langue : Voix japonaises, textes en français
Version testée : PlayStation 4

C’est le studio OMEGA Force qui a eu la lourde tâche d’adapter la licence au succès international en jeu vidéo. Édité par Koei Tecmo, Attack On Titan : Wings of Freedom doit passer derrière une première adaptation ratée sur 3DS. La principale difficulté de l’exercice est ici de reconstituer le ballet aérien et les sensations des attaques sur les titans à l’aide des kits de manœuvre tridimensionnel mais également de retranscrire l’ambiance oppressante et dérangeante des attaques de titans. Nous verrons lors de ce test que le défi n’est qu’en parti réussi.

Humains versus Titans

Pour les rares personnes ne connaissant pas l’animé ou le manga, l’Attaque des Titans raconte l’histoire d’un combat entre les humains et des créatures gigantesques appelées Titans. Sortis de nulle par pour anéantir l’humanité, les titans ont forcé les survivants à se retrancher dans le dernier bastion humain. Construit autour de trois immenses murs (Maria, Sina et Rose), cette cité a été protégée de toute attaque extérieure depuis plus de 1000 ans. Alors que les hommes ont perdu toute notion de danger à cause de cette longue accalmie, le mur extérieur finit par tomber sous les coups d’un titan colossal, replongeant par là même l’humanité dans la terreur.

C’est dans ce contexte que nous prenons le contrôle d’Eren, orphelin à cause des titans et souhaitant leurs exterminations plus que toute chose. Mais avant d’en découdre avec eux, le jeune homme doit suivre une formation au combat aérien et à l’utilisation du kit de manœuvre tridimensionnel, pour pouvoir ensuite intégrer le bataillon d’exploration dont la mission est de reconquérir les territoires annexés par les Titans. Cette formation servira essentiellement de tutoriel pour permettre au joueur de se familiariser avec les commandes avant de rentrer dans le grand bain.

L’une des grandes réussites du titre est de coller parfaitement à l’univers de la série. Le jeu nous permet de revivre les grandes batailles de l’anime et de côtoyer l’ensemble des personnages principaux. Mention spéciale pour ces derniers qui ont bénéficié d’un travail de premier plan pour le rendu graphique ou le background.

Un mode solo convainquant 

Dans le mode principal, le jeu est composé de missions qui se déroulent principalement en trois phases. Une première phase de préparation, où l’on peut discuter avec les membres de notre escouade, acheter de nouveaux équipements, comme de meilleures lames ou une réserve de gaz plus importante, ou améliorer l’équipement existant. Cette partie permet de faire monter les héros en puissance pour rendre le jeu un peu plus facile qu’il ne l’est déjà au départ, comme nous le verrons tout à l’heure. La seconde phase est la partie principale de chaque mission où le but est de vider la carte (ville, forêt ou plaine) des Titans présents et de secourir les équipiers ou la population en danger. La dernière phase est l’apparition de l’objectif final, un Titan un peu plus résistant à occire, un groupe entier à décimer ou encore la défense d’un mur à l’aide de canons.  A la fin de chaque mission, le joueur reçoit de l’expérience pour faire monter ces personnages en niveau, ainsi que de l’argent et des matériaux permettant d’acquérir et d’améliorer son équipement. Les personnages principaux peuvent acquérir de nouvelles compétences en augmentant de niveau, comme la possibilité d’attaquer deux fois par assaut, d’appeler des renforts…

Après quelques missions, on se rend compte que le jeu tourne un peu en rond en proposant toujours les mêmes boucles de gameplay même si certaines phases viennent nous sortir un peu de la monotonie, comme les séquences à cheval ou encore lorsque le joueur peut incarner un Titan.

Les autres modes de jeu sont le mode expédition qui permet de parcourir tous les environnements du titre avec le personnage de son choix et des missions libres. Le troisième mode disponible est l’expédition en ligne qui est la même chose avec d’autres joueurs. Le principal avantage du mode en ligne est de pouvoir s’intégrer dans une vraie escouade et de réaliser des attaques combinées parfaites rendant le jeu vraiment grisant. Ce point est malheureusement contrebalancé par une difficulté, déjà très faible en solo, qui devient réellement enfantine.

La réussite du gameplay

On touche ici l’un des points les plus réussis du titre. Le défi de représenter les manœuvres tridimensionnelles et les assauts de Titans de manière fluide, jouable et dynamique paraissait presque insurmontable au départ, surtout pour un studio nous ayant habitué à des gameplay souvent médiocres avec les Dynasty Warriors. Une fois passé la période d’adaptation, la réalité est tout autre et on prend un plaisir immense à réaliser ces balais aériens. Lors des phases de déplacement, une simple touche nous permet de déclencher nos grappins pour s’envoler et une seconde nous permet de réaliser des dashs en avant permettant ainsi de couvrir de longues distances en un rien de temps, le tout de manière très simple. De plus, le rendu flouté des décors ainsi que les traces laissées par le gaz rendent les déplacements vraiment dynamiques.

Lors des combats, notre héros doit verrouiller l’un des quatre points faibles du Titans, à savoir ses deux jambes et ses deux bras, pour l’affaiblir avant de lui porter un coup fatal avec le bon timing au niveau de la nuque. Pour ce faire, il est nécessaire de tourner autour de notre proie jusqu’à trouver le bon angle d’attaque et ainsi porter le coup décisif. L’un des principaux reproches lors des phases de combat est clairement le manque de lisibilité. Entre l’écran qui a tendance à se chargé d’information avec les alertes, les dialogues et autres pop-up, la caméra qui a du mal à suivre dans les environnements urbains et les titans qui nous bouchent la vue lorsqu’ils sont en groupe, les combats peuvent rapidement devenir injouables. Cela reste heureusement assez rare pour ne pas gâcher l’expérience de jeu. Une fois maîtrisé, les combats tournent vite à la boucherie et les Titans, censés être de redoutables adversaires, deviennent les victimes désignées de notre furie vengeresse.

Des graphismes pas à la hauteur

La partie graphisme du titre est très inégale. On sent que l’équipe a fourni un effort particulier pour mettre en valeur les personnages principaux et les cinématiques. Enrobées dans un cell-shading très propre, ces dernières nous donnent l’illusion de plonger directement dans l’un des épisodes de la série. Il en va de même pour les principaux héros de l’histoire, Eren, Mikasa, Armin ou encore Levi, dont la représentation est en tout point similaire aux personnages de l’anime.

On ne peut par contre pas en dire autant du reste du jeu. Les décors des différentes arènes sont plutôt vides avec une finition plus que moyenne au niveau des détails. Lorsque l’on regarde l’horizon on s’aperçoit que les bâtiments apparaissent au fur et à mesure que l’on avance. Il en va de même pour les Titans qui n’ont pas bénéficié du même soin que celui apporté aux personnages principaux. Ces derniers sont plutôt fades, et sans grande distinction les uns des autres.

Le défi proposé au studio OMEGA Force avec l’adaptation de l’Attaque des Titans est relevé haut la main tant la qualité du titre dépasse de loin les espérances que nous avions mises en lui. Très loin d’être exempt de défauts avec un contenu répétitif, des graphismes pas toujours à la hauteur et un certain manque de challenge, le titre nous subjugue avec une ambiance tirée tout droit de l’anime et un gameplay dynamique. Les phases d’actions lorsque l’on se propulse avec le kit de manœuvre tridimensionnel nous donnent un sentiment de contrôle et de liberté tout à fait grisant.

Points positifs:

  • Une bonne adaptation du manga original
  • Un gameplay très dynamique
  • Une sensation de liberté grâce au kit de manœuvre tridimensionnel

Points négatifs:

  • Des graphismes inégaux
  • plusieurs bugs day one très dérangeants
  • Répétitif à la longue

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here