Fiche technique de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit

Dragon Quest VIII : l'Odyssée du Roi Maudit
Développeur
:  Square Enix
Éditeur :
Square Enix
Date de sortie : 13 avril 2006 sur PS2 et 20 janvier 2017 sur 2DS et 3DS
Type : J-RPG
Langue : Anglais sous-titré français

L’excellente licence Dragon Quest était inconnu du public européen depuis des années jusqu’à la sortie du huitième épisode sur PS2 dans nos contrées. En effet, le 13 avril 2006, nous découvrîmes enfin ce chef-d’oeuvre qu’est Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit. Le jeu entièrement dessiné par une main de maître : Akira Toriyama, créateur des mangas Dragon Ball et Dragon Ball Z, entre autres, a su convaincre énormément d’adeptes du genre RPG. Étant donné que le jeu original sur PlayStation 2 avait rencontré un grand succès, découvrons dans ce test de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit, si la version 2DS et 3DS fonctionne autant après 11 années.

Histoire de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit

Si vous aviez fait Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit dans sa version originale sur PlayStation 2, l’histoire sur Nintendo 2DS et 3DS sera sensiblement la même à quelques exceptions près, mais nous détaillerons cela un peu plus tard. Vous incarnez un mystérieux personnage nommé « Chef ». Yangus, notre 1er compagnon et bandit vous appellera donc sous ce nom et cela sera adopté par le reste de l’équipe. Parlons-en d’ailleurs de cette équipe, puisque tout le long de votre aventure, vous aurez pour objectif d’aider et de sauver le Roi Trode ainsi que Médéa sa fille, puisque ceux-ci ont été métamorphosés en crapaud pour Trode et en pouliche royale pour Médéa par l’infâme bouffon Dhoulmagus. Vous serez donc à la recherche d’indices pour retrouver la trace de Dhoulmagus afin de le défier pour enfin rendre son apparence à vos compagnons royaux. Durant votre périple, vous serez épaulé par Yangus, précédemment cité, mais aussi par Jessica ou encore Angelo, qui est un personnage facultatif tout comme la version originale. Ce remastered de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit vous offre deux personnages bonus entièrement jouables, néanmoins, vous pouvez les rater, tout comme Angelo si vous ne faites pas les bons choix dans vos quêtes.

Un J-RPG old-school sur console portable

Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit possède différentes phases de Gameplay très bien reprises dans ce remastered et est finalement toujours à la mode. Prenons par exemple le système de combat du jeu qui n’a presque pas changé puisqu’il se déroulera en tour par tour tout comme sa version PS2. Malheureusement, la difficulté est parfois bien trop ardue, à l’instar de la version originale de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit, puisque vous tomberez forcément sur des Boss trop durs à abattre. Il faudra donc passer quelques heures en phases de Leveling avant cet infâme Boss vous bloquant le passage.  Les phases d’exploration sont toujours aussi prenantes et vivantes et même améliorées grâce au deuxième écran très utile nous donnant une MAP en temps réel en jeu. D’autre part, vous serez amené à faire des achats pour renforcer vos personnages, avec de nouvelles armes et équipements. D’ailleurs, chaque équipement ou arme ajouté à votre personnage sera visible sur celui-ci, alors que ce n’était pas le cas dans la version originale. Un système d’alchimie : l’Alchimarmite, très utile, vous permettra aussi d’obtenir de nouveaux items en n’en associant plusieurs. Il est vivement recommandé d’éviter de jeter des objets de votre inventaire, car vous pourriez vous en mordre les doigts par la suite, lors de la concoction d’une recette importante.

Les nouveautés qu’apporte ce remastered sur Nintendo 2DS et 3DS

Comme nous l’avons évoqué plusieurs fois, Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit sur Nintendo 2DS et 3DS apporte son lot de nouveautés qui font grandement plaisir. En effet, le jeu a été étoffé en contenu au niveau des quêtes, proposant de nouvelles quêtes annexes et des donjons, mais également au niveau des personnages. Votre équipe peut donc accueillir Mory : propriétaire de l’arène des monstres et Ruby, un bandit féminin qui semble avoir un passé avec Yangus. Vous remarquerez d’ailleurs que l’un des personnages nous rappel un certain Mr. Satan, merci Akira Toriyama pour ce beau clin d’œil. Mory et Ruby portent donc votre équipe a un total de 6 héros, ce qui est un grand plus pour les combats dans Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit. 

Dragon Quest VIII : l'Odyssée du Roi MauditD’ailleurs, les combats ne sont plus aléatoires à l’inverse de la version PS2, puisque vous verrez en temps réel les ennemis sur votre chemin. Vous pourrez donc décider des combats que vous voulez engager, qui seront lancés de la même manière que sur la version originale, une fois sur votre ennemi. Pour le reste, il semblerait que les concepteurs du jeu veulent vous aider à mieux profiter de ce bijou, en offrant un mode supplémentaire dans les phases de combats. Un bouton vous permettra de multiplier par 1.5 la vitesse des combats, qui peuvent être redondants et assez pénibles surtout en phase de Leveling. L’Alchimarmite qui était assez complexe à maîtriser sur PS2 en 2006 a été énormément simplifié et amélioré pour ne pas vous démoraliser et réussir à obtenir de nouveaux items sans trop vous prendre la tête.

Enfin, un mode photo a été intégré dans la version portable de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit. Grâce à celui-ci, vous pourrez prendre les plus beaux clichés à l’aide d’un simple bouton. Il ne vous restera plus qu’à poser de la façon dont vous souhaitez, avec ou sans vos compagnons, en trouvant le meilleur axe, cadre, zoom. Ce n’est pas tout, car une fois votre moment immortalisé, vous pourrez vous rendre dans la galerie de vos photographies, pour les personnaliser. Vous pourrez y rajouter des autocollants, des filtres, des bordures, afin de sublimer votre photo. Nous remarquerons que vos photos peuvent être catégorisées en trois types à savoir : Ha Ha !, Mimi ! et Waouh !, à vous de découvrir comment obtenir de tels clichés. En revanche, le stockage est limité à 100 photos, cependant, vous pourrez très bien en supprimer dans votre Album photo.

Vous l’aurez compris, Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit sur Nintendo 2DS et 3DS est un pari réussi par Nintendo et Square Enix. Même après 11 ans entre les versions PS2 et portables, le jeu ne perd rien de son authenticité et de sa beauté, avec une direction artistique très soignée assurée par Akira Toriyama, une trame principale très prenante et aboutie, le tout agrémenté d’humour très bien dosé. Néanmoins, quelques défauts de la version originale subsistent, entre la difficulté mal dosée et parfois un sentiment d’être totalement perdu dans l’immense monde de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit. Malheureusement, le jeu sur 2DS et 3DS n’arrive pas aux mêmes performances graphiques que sur la version originale, même si ce n’est pas flagrant. Par contre, on appréciera énormément les ajouts pour cette version portable entre nouveaux personnages jouables, la modélisation de tous les équipements sur nos personnages, les ajouts de nouvelles fonctionnalités très utiles ou encore la possibilité de choisir nos combats sans être confronté à un système de combats aléatoires qui devient pénible à la longue.

Points positifs:

  • Un jeu toujours aussi bon et prenant
  • Une très bonne durée de vie (de 30 à 110 heures, voire bien plus)
  • Des personnages charismatiques et attachants
  • Deux personnages supplémentaires et entièrement jouables sur 2DS et 3DS
  • L’arrivée du mode photo
  • Fin des combats aléatoires, les ennemis sont visibles en temps réel
  • La modélisation de l’équipement et des armes sur nos personnages
  • Le double écran donnant la MAP du jeu en temps réel
  • La bande originale envoûtante composée par : Kōichi Sugiyama
  • La patte graphique d’Akira Toriyama

Points négatifs:

  • Une bande originale sous format synthétique
  • Des graphismes moins beaux dans leurs globalités par rapport à la version PS2
  • Un effet de flou un peu trop présent
  • Une difficulté toujours aussi présente
  • Pas de suivi de quêtes, pouvant ennuyer les joueurs les moins curieux et autonomes
  • Le poids du jeu en version dématérialisé (plus de 24 000 blocs)
APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
PARTAGER
Article précédentTEST – Nioh sur PS4
Article suivantLe PlayStation Network vient de tomber !
Fan de jeux vidéo depuis tout petit, j'ai commencé avec la PS1 et la GameBoy Color. Maintenant, je suis sur PS4, Xbox One & Wii U mais je n'oublie pas les grands classiques, car je suis et resterai un rétro-gamer et je me plais à faire la collection de consoles et de jeux rétros. Je commence progressivement à réaliser un rêve d'enfant, puisque plus les années passent et plus je m'investis dans le monde merveilleux des jeux-vidéo, entre petit boulot et hobbies ! 4wearegamers@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE