Il est huit heures du matin, la fatigue de la semaine commence à se faire sentir cependant la motivation est encore plus grande et se transforme même en excitation. Mario et ses potes m’ont donné rendez-vous à Paris au Grand Palais afin que je puisse essayer la Nintendo Switch. Si l’idée de garder pour moi mes impressions et mes émotions m’a effleuré l’esprit, les regards de tueurs de mes collègues rédacteurs, m’ont très rapidement incité à vous faire partager cette journée au combien sympathique.

Premièrement, ce que l’on peut dire, c’est que Nintendo ne fait pas les choses à moitié. Présenter la Nintendo Switch dans un monument tel que le Grand Palais qui dessert les Champs-Elysées n’est pas quelque chose qui se fait tous les jours. Après avoir passé les multiples postes de sécurité, je peux enfin gagner ma place et découvrir comme un enfant le matin de Noël les premiers cadeaux d’une console pas comme les autres.

un jour avec la SwitchÀ ce moment-là, deux solutions s’offrent à moi. Faire un tour rapide des différents stands présents, ou directement me diriger vers celui qui a tant fait parler de lui : The Legend of Zelda: Breath of the Wild. La tentation est trop grande et la place vide d’un fauteuil m’invitant à rejoindre Link dans ses aventures. Le prélude nous transporte dans un autre monde et nous dépayse totalement de ce que l’on a pu connaitre en jouant aux anciens épisodes de Zelda. La prise en mains est extrêmement bien pensé, intuitif même si les boutons analogiques de la manette de Switch me paraissent vraiment de petite taille.

La Nintendo Switch rend vraiment hommage à Zelda

Au niveau graphisme, c’est beau même s’il arrive de temps en temps de voir quelques pixels et « cliping » qui font peur pour un jeu et une console qui doit sortir au mois de mars prochain. Pour le reste, l’histoire est vraiment prenante alors que j’ai eu seulement la possibilité d’y jouer pendant une trentaine de minutes. De plus, Link a la possibilité d’escalader tout ce qui se trouve sur son chemin ce qui donne à cette expérience une vraie sensation de monde ouvert. Si l’on pouvait tester le jeu depuis la console connectée à un grand écran, il était également possible de l’essayer sur la Switch en version portable. Le plus surprenant c’est que j’ai trouvé le jeu bien plus joli dans cette configuration-là.

Arms est très amusant, mais manque de précision

En ce qui concerne les autres licences, il y avait des nouveautés comme Arms.  Le principe de ce jeu combat est tout simplement de diriger grâce aux Joy-Con un personnage qui a la particularité d’avoir des bras extensibles et de mettre son adversaire K.O . Si le principe de faire le faire réellement de geste de boxer manette en mains est assez amusant, cela manque considérablement de précision.

Un line-up de départ intéressant

Pour le reste, on retrouve Splatoon 2 toujours aussi coloré, mais toujours autant déconcertant par sa jouabilité,  du Street Fighter II Ultra nous ramenant aux années et aux joies que nous procurait la Super Nes, du Skylanders Imaginators pour lequel il suffira de scanner la figurine directement à partir de la manette, ou encore un Super Bomberman R toujours efficace.

La Nintendo Switch a aussi ses petits jeux

1-2 Switch , ça vous parle ? Il s’agit de petits jeux qui pourront vous distraire lors de soirées avec des amis. Si faire un duel de cow-boy à la mode western ou essayer de bloquer un katana avec les mains semble être de très bonnes idées, le mini-jeu Milk est pour le peu surprenant. L’idée sera de traire une vache virtuelle et de récupérer plus de lait que votre adversaire.

Mais où est passé Mario ?

C’est certainement la grosse déception lors de cette présentation. Super Mario Odyssé n’était pas jouable, ni même présenté. Si ce dernier ne sortira seulement que fin 2017, on aurait bien goûté un tout petit peu aux mécaniques que vont nous offrir les nouvelles aventures de notre plombier préféré. La dernière solution pour moi était de me lancer sur Mario Kart 8 Deluxe. Dans un premier temps, j’ai eu la possibilité de m’installer autour d’une table avec 9 autres confrères de la presse. Un seul objectif : finir premier et montrer à tout le monde que chez 4WeAreGamers on n’est pas là pour plaisanter. Bon pour tout vous dire j’ai dû m’incliner et me contenter de la 3ème place, mais que ce fut le kif. Pour le coup nous avions tous une Switch en mode tablette avec une résolution en 720 p proposait un joli rendu. Mario Kart reste toujours aussi fun et le plaisir est immédiat.

un jour avec la SwitchPar la suite j’ai eu la possibilité de jouer au mode « battle » de Mario Kart toujours avec la tablette de la Switch, mais en écran splitté. Autant vous dire qu’il faudra repasser pour jouer à ce mode-là avec un tel aperçu. En effet l’écran devient trop petit, du coup on ne voit ni le danger ni les adversaires.

Comment ? Je dois quitter le Grand Palais ! Adieu Nintendo Switch nous nous reverrons seulement le 3 mars 2017 pour de nouvelles aventures, mais en tout cas ta présentation était bien sympa.

LAISSER UN COMMENTAIRE