Fiche technique de DOOM:

Test avis DOOM screen jaquette

Développeur : id Software
Editeur : Bethesda
Date de sortie : 13 mai 2016 sur PS4, Xbox One et PC
Type : FPS
Multi : oui
Langues : Français
Version testée : PS4

DOOM revient aujourd’hui après de longues années d’absence dans une version new-gen complètement renouvelée. Disponible depuis peu sur PS4, Xbox One et PC, la référence des jeux en FPS est revenue sous forme de reboot. Maintenant, on se demande si cette longue attente était nécessaire pour repartir du bon pied avec DOOM, tout en proposant de nombreuses nouveautés pour apporter à ce dernier opus une nouvelle jeunesse. Ce DOOM est en tout cas revenu dans l’ultime but de satisfaire les plus anciens fans, mais aussi conquérir les salons des nouveaux gamers en y insérant tout ce qui fait le succès des FPS new-gen depuis ces dernières années. Nous allons voir si le Shooter satanique aura finalement réussi son pari avec un mode multijoueur, un mode campagne et, nouveauté, un mode Snapmap permettant aux joueurs d’être acteur à par entière de DOOM en créant et publiant leurs propres map.

Plusieurs façons de dégommer les ennemis

DOOM vous propose basiquement de dégommer des démons aussi variés que féroces au travers d’une campagne drôlement bien agencée. Même si le scénario n’est pas l’un des plus profonds que l’on ait vu, il Test avis DOOM screen demonenrobe néanmoins les quelques heures de tirs et Glory Kills avec des dialogues mettant impeccablement une ambiance démoniaque et inquiétante. Le gameplay de DOOM se résume en gros à collectionner des armes de différentes catégories afin de les améliorer pour venir à bout d’ennemis toujours plus gros et toujours plus impressionnants. Les niveaux s’enchaînent et ne se ressemblent pas dans une campagne faisant largement l’affaire pour se défouler en solo sous un fond de Metal Djent et des animations de combat bourrées de sang et d’os brisés. Un jeu gore, classé à raison en PEGI 18 qui arrivera a calmer les hardeurs de la plupart des joueurs fans du genre FPS.

On remarquera au passage que ce DOOM rend régulièrement hommage aux titres rétro, notamment avec sa sélection Cartes Classiques du mode campagne qui vous permet de vous replonger dans les meilleurs niveaux d’autres opus, notamment des niveaux en 2D dans lesquels les ennemis peuvent être des démons de 2016 ou des ennemis plus old-school. Ces différentes cartes se débloquent au fil de la campagne et peuvent être activées durant celle-ci pour une petite escapade dans le temps à la recherche de bons souvenirs. Et vous, quel est votre meilleur souvenir de la licence?

Enfin, on regrettera l’absence d’un mode coopération en solo. Le seul moyen de jouer entre amis sur DOOM sera au final la création d’une partie privée dans une des cartes du mode Snapmap ou en multijoueur. Dommage, car anéantir des vagues de monstres à deux dans un dynamisme aussi époustouflant que ce DOOM aurait été une expérience de jeu tout aussi remarquable.

Test avis DOOM screen campagne

DOOM est beau… et très fluide!

Graphiquement, DOOM n’est pas une révolution, mais reste assez joli. Bien sûr, difficile de revenir sur le passé de la saga pour constater une progression au niveau des graphismes puisque le précédent titre date déjà de nombreuses années. Un gouffre sépare donc cet opus du précédent, une longue absence durant laquelle les techniques de développement de jeux vidéo sont arrivés à un stade bien impressionnant. Mais Bethesda n’a finalement pas bâclé le travail et les décors de DOOM sont assez bien réalisés. Que ce soit dans des bunkers, dans des désertes de sable rouge ou des fonderies ou démons se disputent votre vie, il y a de quoi explorer dans de bonnes conditions! Le jeu présente toutefois quelques effets de « popping » et le décor peut parfois prendre une a deux longues secondes avant de se mettre définitivement en place. D’autre part, on notera aussi une très légère baisse des graphismes lorsque l’on bouge rapidement et beaucoup avec notre avatar. Des défauts de surface qui n’entachent pourtant pas l’expérience de jeu outre mesure.

Les développeurs ont longuement vendu DOOM comme un jeu très dynamique. La bêta fermée en multijoueur que nous avions testé nous avait laissé sur notre faim avec des parties assez molles en multijoueur, mais le mode solo est certainement la partie la plus nerveuse du jeu. Avec une tenue de 60 fps impeccable sur consoles et PC, DOOM est fluide, et se pavaner au travers des niveaux de la campagne en dégommant du démon de la plus sanglante des façons apporte à ce DOOM la touche de dynamisme vendue par Bethesda. Bien joué sur ce point! La campagne, d’une durée approximative de 13 à 16 heure, est donc d’une fluidité rarement constatée ces derniers temps dans un jeu new-gen, qu’il soit FPS ou non, et la bande-son énervée montra d’un cran cette caractéristique de DOOM à défouler les joueurs sur de multiples ennemis de façon vive, en proposant de la castagne à tout va. DOOM est définitivement l’expérience ultime pour passer ses nerfs ou augmenter ses pulsions cardiaques, car il fournit au joueur une puissance de tir et de frappe jusqu’ici inégalée. Enchaînez vos ennemis avec vos points ou éclatez leurs corps avec des balles explosives, comme bon vous semble, mais nettoyez la zone de font en comble. Voilà votre objectif principal.

Test avis DOOM screen 1

Créez vos propres cartes de jeu avec Snapmap

Le mode Snapmap est la nouveauté principale de ce renouveau du FPS des ténèbres. Ce mode vous permet de parcourir un répertoire de cartes créées par la communauté des joueurs pour en parcourir les couloirs en réalisant les objectifs demandés (détruire des boss, résister à un nombre de vagues, en solo ou en co-op…), ou créer vous-même vos défis et cartes de jeu grâce à un éditeur très complet. Le menu vous permet en effet de construire votre map de toute pièce grâce à une vue schématique à partir de laquelle vous pouvez ensuite switcher pour constater vos créations avec une vue à la première personne dans vos locaux. Vous pouvez de cette manière parcourir la carte que vous venez de créer comme si vous y étiez en train de jouer. La meilleure façon de se rendre compte que le couloir menant vers une arène de boss sanguinaire était une bonne idée. Bref, DOOM vous donne la possibilité d’être un véritable acteur du jeu en proposant publiquement ou de manière privée vos créations pour donner du fil à retordre aux autres joueurs. Et autant vous dire que les possibilités sont infinies, votre seule limite sera votre imagination.

Test avis DOOM screen snapmap

Après avoir effectué un premier parcours des cartes déjà créées par la communauté, on se rend compte que les joueurs de DOOM débordent déjà de joueurs inventifs et proposent des niveaux dignes d’un DOOM original. On s’est amusé à parcourir de nombreuses salles ou de petits objectifs étaient dispatchés ci-et-là pour accéder à de nouveaux ennemis afin de les anéantir de la plus violente des façons grâce aux armes de destruction massive présentées sur un plateau d’argent par leurs créateurs. Si on s’attendait à ça! Au final Snapmap est l’endroit où vous pourrez prolonger votre expérience solo sans devoir rejouer la campagne plusieurs fois. Un mode à conseiller aux joueurs voulant découvrir de nouvelles aventures sympa auxquelles Bethesda n’avait même pas pensé.

Le mode multijoueur déçois

Enfin, le mode multijoueur de DOOM est peut-être la partie la plus décevante du jeu. Plusieurs modes sont au rendez-vous et la personnalisation d’armes et d’avatar sont assez sympa, mais le gameplay n’est pas assez nerveux, manque de maniabilité pour s’adapter à un mode où la réactivité des ennemis est égale à la vôtre. De plus, on notera un certain déséquilibre dérangeant entre certaines armes qui conférera au final un avantage à certains joueurs. Parmi les modes de jeu, on retrouvera:

  • Modes sur objectifs:
    • Le match à mort par équipe
    • Moisson d’âme (Tuez des ennemis et capturez leurs âmes)
    • Domination
    • Sentier de la guerre (Contrôlez une zone mobile pour gagner)
  • Modes sur manches:
    • Freeze tag (Gelez vos ennemis et dégelez votre équipe)
    • Arène de clan (Eliminez l’équipe adverse)

DOOM est donc le retour très positif de ce qui se fait de plus nerveux dans le genre FPS. Il vous expulsera dans un monde loin de Call of Duty, Battlefield ou autres jeux de tir à la première personne en vous envoûtant dans une atmosphère satanique. Doté d’un bestiaire regorgeant de créatures toutes plus répugnantes les unes que les autres, on accrochera très vite au gameplay extrêmement fluide et prenant lors du parcours de la campagne. Le mode Snapmap sera également là pour nous divertir durant de longues heures sur des cartes proposées par toute la communauté de DOOM. Le point faible restera malheureusement le mode multijoueur avec ses déséquilibres de puissance de tir et sa maniabilité de mode campagne transposée telle quelle dans un système méritant quelques approfondissements. Petit « plus » toutefois pour le système de personnalisation, ou encore la puissance ressentie lors de notre incarnation en démon en multijoueur.

POINTS POSITIFS:

  • Un jeu très fluide à 60 fps quasi constants
  • Une nervosité dans le gameplay solo
  • Un mode snap map très sympa et complet, idéal pour animer la communauté
  • Un jeu assez beau tout de même
  • Un nombre satisfaisant de modes de jeu et maps
  • Une customisation assez complète des armes et armures en PvP

POINTS NÉGATIFS:

  • Quelques chutes au niveau des graphismes dépendant de la vitesse de déplacement
  • Un mode multijoueur assez mou
  • Quelques déséquilibres entre les armes en PvP

NOTE:

Cote test DOOM avis


SITE OFFICIEL DE DOOM


 

LAISSER UN COMMENTAIRE