1457083085-1169-jaquette-avant

Fiche technique :

Développeur : Ubisoft Massive
Editeur : Ubisoft
Date de sortie : 8 Mars 2016 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Action – RPG
Multi : oui
Langues : Français
Version testée : PS4

Tom Clancy’s The Division a débarqué chez nous ce 8 mars avec l’effet d’une bombe atomique, explosant pas mal de record d’Ubisoft. Un jeu qui marquera notamment le lancement d’une nouvelle franchise la mieux réalisée de tous les temps, et symbolise déjà l’un des trois plus gros titres de l’éditeur. Nous vous livrons ce test de manière un peu plus tardive qu’à notre habitude, car Tom Clancy’s The Division méritait que l’on explore ses recoins jusqu’à aller à la fin de jeu, un point de départ pour une autre expérience de jeu faite de défis, de PvP et d’équipements rares.

Cette année, c’est donc Tom Clancy’s The Division qui viendra titiller la concurrence entre RPG au monde ouvert, tout comme l’avait fait The Witcher 3: Wild Hunt l’an passé. Développé par Ubisoft Massive, il nous embarque dans un monde post-apocalyptique au cœur de Manhattan où un virus créé de toutes pièces ravagea les habitants de la ville à une vitesse fulgurante par le  moyen de transport le plus rapide : l’argent. C’est donc durant les soldes du Black Friday que des individus ont lancé l’épidémie du Green Poison, décimant une grosse partie de la population et renversant l’ordre établi. Ainsi, les personnes qui autrefois nous protégeaient ne sont devenues que des survivants parmi tant d’autres. C’est vous, agent de la Division, qui devrez remettre de l’ordre dans ce qui reste de Manhattan à travers des combats contre diverses factions ennemies avec une vision décalée de cette épidémie, et aux actes dévastateurs.

Restaurez

Au commencement, vous créerez donc un agent à votre image, quoique parmi des choix assez limités de coiffures, visages, barbes, tatouages… Si pour beaucoup, la personnalisation d’un avatar est importante dans un jeu aussi connecté que The Division, on ressent déjà une grosse limitation dans la création de notre personnage, et donc de notre identité en zone PvP. Une fois notre agent créé, il ne nous reste plus qu’à partir à l’aventure du haut de notre niveau 1 qui restera à améliorer tout au long de la campagne. Votre premier objectif sera d’atteindre la base d’opérationTCTD_News_PostLaunchReveal_236582, le QG de tous les agents pour lequel vous devrez combattre afin d’établir les ailes médicales, de sécurité et de technologie 100% opérationnelles. Ce sera l’objectif principal de notre aventure, car il nous permettra surtout d’acquérir de chouettes bonus de combats comme des mini-tourelles, la capacité de soin ou des boucliers. Mais le couac est que The Division aura mis son scénario un peu trop en arrière plan. Pour remplir vos missions, vous devrez alterner entre missions principales, secondaires et rencontres, mais aucune de ces tâches ne nous donnera une vraie trame narrative. Celui-ci sera d’ailleurs dilué dans divers enregistrements audio, visuels ou échos – des scènes de crime reconstituées par la montre high-tech de l’agent, et n’aura hélas aucun effet immersif. Au final, cela nous donnera la sensation que la catastrophe mondiale aura été inévitable, irréparable, et que vous ne faites que votre boulot « d’agent de sécurité » en éparpillant les ennemis lors de gros affrontements dans lesquels vous éliminerez quelques leaders. Un gros point négatif de The Division qui pourrait pourtant proposer une trame façon The Last of Us : touchante et digne du septième art.

Ceci dit, Tom Clancy’s The Division propose de très bonnes mécaniques de gameplay. À commencer par son mode de combat favorisant grandement votre mise à couvert, une chose qu’il n’est pas rare de voir dans un jeu Tom Clancy’s. Il faudra donc se battre intelligemment ; ruser ; 20160315115056contourner ; leurrer et tirer efficacement sur les ennemis pour espérer réussir les combats les plus difficiles. Pour vous aider, un système d’équipement à niveaux à été mis en place. Vous posséderez des pièces d’équipements et des armes qui vous donneront de la défense et du DPS (de l’attaque), et certains vous attribueront même des points d’efficacités pour vos capacités comme le soin, la mine tracker ou le mini-tourelle. Ces trois branches devront être améliorées au fur et à mesure des missions qui vous donneront des équipements toujours meilleurs. Voilà la base de Tom Clancy’s The Division, explorer, combattre pour devenir toujours plus fort. Et si les fans de système de loot seront bien de la partie pour ce jeu, il faut savoir que les équipements les plus prestigieux ne seront accessibles qu’en fin de jeu, après avoir atteint le niveau maximum en campagne (fixé à 30), et durant des épreuves bien plus difficiles et nécessitant pour la plupart une escouade de 4 agents.

Visiblement, Massive aura accordé une importance primordiale à votre apparence vestimentaire, à défaut d’un système de20160308171743 création d’agent un peu faiblard. À côté d’équipements et armes, il sera possible d’accumuler des vestes, pantalons, bonnets, chaussures, etc… obtenus dans les diverses activités du jeu ou achetés à la base d’opération, et stockés dans une sacoche à l’espace illimité ! De quoi rendre votre agent un peu plus personnel malgré tout…

Rassemblez

Rassurez-vous, Tom Clancy’s The Division possède un système de matchmaking, une feature grandement utile si aucun de vos contacts ne joue au jeu, ou si personne n’est présent pour vous donner un coup de main. Il sera possible de lancer une recherche d’agents en ligne pour des missions plus difficiles et donnant certainement du meilleur loot. Si par chance vos amis sont tous en ligne et que vous désirez arpenter les rues de Manhattan12322716_972026356185961_8616518874789626026_o pour partir à la chasse aux ennemis avec eux, Tom Clancy’s The Division est très simple pour organiser des escouades. Pour cela il suffira de vous rendre dans le menu principal, aller dans la gestion de groupe et rejoindre ou inviter un ou plusieurs amis. Une autre possibilité reste d’ouvrir la Méga Map de Manhattan, repérer un agent ami, et de vous téléporter directement dessus. Manhattan aura été quasiment représenté à l’échelle par Massive, et les trajets à pieds pourront parfois sembler un peu longs. Mais le studio aura pensé à mettre plusieurs points d’apparition rapide, notamment à votre QG, aux planques et à certaines missions. Ne vous en faites pas, vous ne serez malgré tout pas les seuls à avoir cette irrésistible envie de rentrer dans l’une de ces citadines américaines plutôt que d’en fermer la portière pour vous mettre à couvert.

La menace

Entre quelques missions PvE, vous pourrez avoir le loisir d’entrer dans la fameuse Dark Zone, une zone à la fois PvE et PvP dans laquelle la tension est à son comble. L’attrait que nous avons pour la Dark Zone est très certainement dû à son côté imprévisible. En effet, à chaque coin de rue, les dangers vous guettent. Vous pourrez rencontrer des ennemis plus ou moins fort suivant le secteur dans lequel vous vous trouverez, mais les autres agents pourront à tout instant eux aussi devenir une menace en décidant de devenir renégats en vous liquidant. Une zone hostile dans laquelle vous trouverez cependant les meilleurs équipements plus facilement.

Ne pensez pas rouler Ubisoft comme ça ! Monter au niveau 30 en mode campagne pour affronter la Dark Zone que vous aviez aperçue comme zone de niveau 10 – 14 ne marchera pas. Les niveaux des ennemis augmenteront effectivement en même temps que vous, et un agent niveau 30 devra faire face à des ennemis dont le niveau est fixé entre 30 et… 32 ! Un air de déjà vu dans Destiny, qui nous permet de supposer qu’il sera possible de dépasser ce niveau dans une prochaine extension. La 20160315143028Dark Zone possède en plus son propre système de monnaie et d’expérience. Les fonds de Dark Zone est une monnaie accumulée au fil des combats contre mobs et agents dans la Dark Zone, et vous permettra d’acheter du matériel rare et puissant auprès des revendeurs de la zone moyennant le rang approprié. Monter de rang n’est pas chose aisée, même si cela semble rapide au premier abord. À chaque mort, vous perdrez toujours un peu plus d’expérience accumulée et de fonds DZ. Il faudra donc assurer ses arrières pour éviter de redescendre trop bas dans vos rangs et vous retrouver à ne pas savoir acheter quoi que ce soit ni même ouvrir certains coffres spéciaux dans la Dark Zone vous donnant droit à de belles récompenses! La prudence est de mise. Il est donc fort conseillé et bien plus amusant de s’y rendre à plusieurs.

L'aventure

Comme nous avons bien fait d’attendre la fin de jeu pour rédiger ce test ! C’est en effet une fois le niveau 30 atteint que de réels défis se débloquent. Lorsque vous aurez achevé le dernier boss et que vous aurez peaufiné votre montée en niveau par le biais de petites missions secondaires, les missions quotidiennes seront débloquées. Au nombre de 2 par jour, elles vous demanderont l’effort de rejouer des missions histoire en mode difficile (niveau 30). Là encore, un matchmaking ou une escouade de potes est vivement recommandé. À côté de ça, on retrouvera également le plus gros challenge du jeu à ce jour, le mode challenge du jeu. C’est en réalité à nouveau une mission histoire qui se jouera cette fois en mode expert, vous mettant devant le nez toute une ribambelle d’ennemis niveau 32. Pour ce défi, il faudra compter 1 heure 30 à 2 heures de jeu, mais les récompenses promises sont attrayantes. Toutes ces missions vous donneront de l’équipement puissant et des crédits Phoenix. Cette dernière et troisième monnaie est une monnaie exclusive à la fin de jeu et qui pourra se remporter par 15 ou 30 dans les défis, et par  1 à 3 unités à l’issue de combats contre des ennemis supérieurs en Dark Zone ou dans n’importe quelle mission difficile. Ce sera donc notre nouvel objectif : devenir le meilleur et farmer la monnaie qui vous permettra d’acheter l’équipement ultime.

Ubisoft ayant parlé des incursions à venir, il faudra faire de cette chasse à l’équipement votre priorité. Les incursions sont des missions à venir et nécessitant une escouade de 4. Si nous ne connaissons pas encore réellement la façon dont ces équivalents d’assauts nous récompenseront, ils nécessiteront toutefois un niveau d’équipement, qui sera jugé par la valeur en DPS et en défense de ce que vous portez ! Voilà donc qui prouve que la recherche au meilleur équipement est nécessaire pour continuer l’aventure au fil des extensions à venir.

Au final, Tom Clancy’s The Division est en effet un lancement réussi pour l’éditeur. Remplis de nouveautés et d’exclusivités, il reprend parfaitement tous les codes d’un RPG traditionnel, à la sauce TPS post-apo que nous avons appris à adorer avec The Last of Us. Proposant un gameplay axé tactique avec des influences Splinter Cell, il demandera aux joueurs de réfléchir à des tactiques, à travailler en équipe et surtout à temporiser. On regrettera ceci dit l’absence d’un réel scénario, et la répétitivité des plusieurs activités secondaires comme les rencontres. Ceci dit,  le jeu propose beaucoup de contenu, et la fin de jeu marque un deuxième départ pour notre aventure, ce qui lui confère une double vie. D’un côté la progression en mode histoire ; de l’autre le travail en équipe au travers de lourds défis à la recherche du meilleur équipement. Deux facettes qui seront prolongées au travers des 3 extensions à venir et des mises à jour gratuites. Qu’on à hâte!

POINTS POSITIFS:

  • Beaucoup d’activités à faire en groupe
  • Un système de loot addictif
  • La Dark Zone, un mode PvP innovateur et attrayant
  • Un système de niveau bien pensé
  • Un Manhattan vaste et bien modélisé
  • Une météo dynamique et des effets de lumière/fumée bien gérés

POINTS NÉGATIFS:

  • Des temps de chargement un peu longs
  • Des menus souvent trop chargés en infos
  • Peu d’explications en début de jeu
  • Un mode histoire en second plan
  • Un peu trop de problèmes de physique et autres lags

NOTE:

18

LAISSER UN COMMENTAIRE