Si vous êtes un fan de sport extrême, vous n’êtes très certainement pas passé à côté de Riders Republic. Très inspiré de Steep, Ubisoft propose un nouveau titre avec une philosophie différente, basée sur la communauté et l’arcade. Découvrons ensemble si la combinaison est bonne ou si l’éditeur nous a simplement servi un Steep 2.0.

Une légende est née

Riders Republic vous et dans la peau d’un jeune Rider fan de sport extrême qui va être mis en relation avec des stars du domaine. Votre rôle sera de vous faire un nom parmi les disciplines disponibles et de devenir une véritable icône. Pour cela, vous pourrez compter sur des régions riches en contenu et propices aux sports extrêmes. Les régions sont découpées en zone, mettant en valeur les différents sports. Cependant, rien ne vous y oblige de vous cantonner aux règles, vous pourrez très bien vous élancer sur une piste de ski, puis survoler la piste en wingsuit et atterrir avec un vélo. Vous l’aurez compris, il y a beaucoup de choix et de possibilité à faire avec ce Riders Republic.

Un gameplay ouvert à de nombreuses disciplines

Et parlons justement du gameplay global du jeu et des activités à réaliser. Pour commencer, l’une des mécaniques du jeu qui était fortement mis à en avant par Ubisoft est le côté lié à la communauté. En effet, Riders Republic est un jeu communautaire, ou que vous alliez, vous verrez d’autres joueurs qui se laissent aller au plaisir du sport. Ainsi, vous aurez l’occasion de jouer avec des inconnus ou vos amis avec un groupe de maximum 6 personnes.

Au niveau du gameplay et des disciplines, vous retrouvez 4 sports qui ressortent plus dans le jeu, nous avons le ski, le vélo, le wingsuit, le snowboard et même de la motoneige. Le but reste assez simple, participer à des épreuves en réalisant des courses, des figures prestigieuses et en complétant des défis qui seront récompensés. Il est fort probable que certains défis vous demandent plusieurs essais, car certains d’entre eux se révèlent assez compliqués, heureusement, vous pourrez compter sur la communauté.

À noter aussi qu’au niveau jouabilité, le jeu vous demandera au début de choisir entre 3 styles de jeux qui sont Pilote, Tricker et Steep. La différence entre ces modes se retrouve essentiellement au niveau de la gestion de la caméra et des figures à réaliser avec votre manette. Mais malgré cela, il faut admettre que jouer à Riders Republic n’est pas non plus très compliqué, car le jeu se veut être très arcade et la réalisation des figures n’est pas plus complexe que d’autres titres. Malgré cela, il vous sera possible de modifier la difficulté et l’assistance si vous souhaitez avoir une expérience un poil plus complexe.

Un multi mitigé

Comme expliqué plus haut, le jeu a évidemment une grosse partie liée au multijoueur. Si vous optez pour jouer en online, vous concourez contre d’autres joueurs dans des courses de folies à 64 pour certaines courses sur Next-Gen et 32 joueurs pour les autres consoles. Si vous venez à réaliser un mauvais mouvement, vous pourrez choisir de rembobiner jusqu’à un certain moment afin de vous reprendre. Cependant, n’oubliez pas que le jeu ne s’arrête pas et donc que les autres joueurs continuent la course. A contrario, cette mécanique sera évidemment moins punitive en solo, mais l’expérience sera évidemment moins fun.

Enfin et pour finir avec le mode solo, si vous essayez d’augmenter votre niveau en parcourant les régions seules, vous devrez lutter contre des bots. À noter que certains bots auront un équipement bien supérieur au vôtre et donc, vous aurez moins de chance de gagner contre eux.

Finalement, ce Riders Republic est fort similaire à Steep puisqu’il reprend beaucoup de ses idées et mécaniques. Là ou le titre se différencie essentiellement, c’est au niveau communautaire puisqu’on sent vraiment que ces l’axe majoritaire du jeu. Et même si techniquement et graphiquement parlant, ce n’est pas la claque de l’année, il faut admettre qu’on s’arrêtera en haut d’une montagne pour admirer la vue. Les sports quant à eux sont enivrants à faire même si le multi et le solo peut s’avérer être injuste et punitif par moment.

Points positifs:

  • L’aspect communautaire
  • Des régions denses et riches
  • Les différentes disciplines jouables
  • Quelques épreuves loufoques et épiques

Points négatifs:

  • Des déséquilibres (matchmaking, solo…)
  • Graphiquement un peu dépassé
  • Quelques bugs


Fiche technique de Riders Republic :

Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Annecy
Date de sortie : 28 octobre 2021 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X/S et PC
Type : Sport
Multi : oui
Langue : français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here