Dans le cadre du Season Pass de Far Cry 6, Ubisoft nous propose de prendre les commandes des vilains les plus emblématiques de la série. Le premier DCL est entièrement consacré à Vaas Montenegro – et de son interprète Michael Mando -, qui reste encore aujourd’hui le personnage préféré des fans. Mais pourquoi ce psychopathe est-il autant admiré par les joueurs ? Les développeurs ont ici voulu donner un sens à cette question en l’approfondissant à travers une série de quêtes exclusives renversant totalement le point de vue que l’on a eu en 2012.

Vaas Insanity, immersion totale dans un délire constant

Ce qu’il faut impérativement savoir avant de se plonger dans Vaas Insanity, c’est que le DLC n’est en fait pas connecté à l’histoire de Yara. Cette nouvelle aventure est exclusivement dédiée à offrir un gros fan service aux fans du troisième épisode principal et faire découvrir ce personnage mythique du jeu vidéo aux néophytes. Le système de jeu n’est pas non plus tout à fait le même. Vaas Insanity se présente sous la forme d’un Roguelike usant du principe de Die-and-retry pour forcer les joueurs à persévérer pour se tirer de la psyché de ce tueur fou.

Vous démarrez donc ce voyage psychédélique avec pour seule arme un pistolet. Pour vous sortir de ce monde paranormal, il faudra trouver 3 reliques qui ne seront accessibles qu’en accomplissant des défis de haut niveau. En explorant le monde du DLC Vaas Insanity, les joueurs de Far Cry 6 devront tuer des ennemis pour gagner des crédits pour s’acheter de nouvelles armes, des attributs permanents et des pouvoirs. La mort n’est pas une fatalité, mais comme dit plus haut, cela pénalisera le joueur au niveau de ses crédits gagnés et ceux-ci perdront systématiquement toutes leurs armes, les grenades et pouvoirs. Seuls les attributs resteront.

Réalisez des défis pour débloquer des armes dans Vaas Insanity de Far Cry 6Devenez plus fort pour vous échapper de l’esprit de Vaas

Les attributs permanents se présentent sous plusieurs formes et constituent un élément essentiel de la progression. Sans s’en payer quelques-uns, il sera difficile de terminer le DLC. Il s’agit d’un bonus de santé, d’un plus grand nombre de seringues de soin, des pas plus discrets, la possibilité de conserver plus de crédits après la mort ou encore davantage d’emplacements d’armes. Ce sont par conséquent des bonus qui faciliteront la progression du joueur.

Lorsque vous mourrez avec Vaas, seuls les attributs restentLes armes, elles, pourront être débloquées avec des défis spéciaux puis achetées en échange de crédits. Une fois qu’un défi d’arme est terminé, l’arme se débloque de façon permanente dans l’armoire de Vaas accessible à chaque début de cycle. Elle pourra donc être achetée après chaque mort et améliorée par la suite avec des accessoires en échange de crédits.

Les pouvoirs, eux, s’obtiennent de façon aléatoire en tuant des ennemis. Il s’agit de petits bonus de partie non essentiels mais pouvant apporter un plus en fonction des besoins de chacun. Si un pouvoir n’est pas intéressant, le joueur peut le revendre contre des crédits.

Un système de jeu très punitif et pas forcément justifié

On peut donc dire que les missions principales de ce DLC sont les défis corsés à relever pour obtenir les 3 reliques. Ceux-ci se présentent sous la forme de souvenirs de Far Cry 3, ce qui fera plaisir aux fans. Mais il faudra bien être préparés pour affronter les hordes d’ennemis présents sur les lieux de ces défis. Soulignons encore une fois que, en cas de mort, votre progression sera perdue, mais pas que. Même si vous décidez d’arrêter votre partie après avoir récolté l’une des trois reliques, le compteur sera remis à zéro au prochain démarrage du jeu, ce qui peut être très frustrant pour certains joueurs étant donné que cette optique est assez éloignée du concept de la série.

À l’instar du jeu Returnal sur PS5, on espère que ce principe punitif pour avoir simplement coupé le jeu pourra être changé par après de peur que beaucoup n’abandonnent l’aventure en cours de route.

La faune reste dangereuse, ne mourrez pas bêtement !

Une expérience en contradiction avec la série, pour le meilleur ou pour le pire ?

Vaas Insanity est finalement une expérience de jeu vraiment sympa, mais assez déconnectée de Far Cry 6. Il représente un excellent clin d’œil aux fans du troisième épisode et comprend un bon nombre de défis poussant les joueurs dans leurs derniers retranchements. Attention que le système Die-and-retry qui, bien qu’amusant aux yeux de certains, pourrait en dégoûter plus d’un, surtout que même le simple fait de quitter le jeu réinitialisera la progression du joueur.

Il faudra par conséquent prendre le temps, et donc assumer un côté répétitif des activités secondaires, de farmer les ennemis pour débloquer de nouveaux attributs et nouvelles armes pour foncer vers les objectifs déjà réalisés pour ne pas perdre patience. Cet esprit Roguelike ne colle pas avec la série et ce choix est à la fois original, mais étrange. Enfin, on baissera encore une fois notre chapeau à l’excellente VF de Michael Mando traduisant au mieux les perturbations mentales de ce tueur fou.

Points positifs:

  • Vaas et sa folie très bien illustrés dans ce DLC
  • Un système de challenges qui pousse le joueur à se dépasser
  • Les clins d’œil à Far Cry 3
  • Une réalisation aussi propre que FC6 dans l’ensemble
  • Michael Mando de retour avec une VF au top du top

Points négatifs:

  • La manque de connexion à Far Cry 6 rend cette expérience trop à part
  • Couper le jeu réinitialise toute la progression


Fiche technique de Far Cry 6 :Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
Date de sortie : 7 octobre sur PS4, PS5, Xbox et PC
Type : Aventure / action
Multi : oui
Langue : anglais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentAchetez une PS5 plus facilement sur PlayStation Direct
Article suivantAvis – Conjuring 3 : sous l’emprise du Diable
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here