En juin dernier, Square Enix profitait de l’effervescence des joueurs autour de l’E3 2021 pour nous présenter Marvel’s Guardians of the Galaxy, un jeu que l’on n’attendait pas. L’éditeur a pris un bon moment pour nous parler de ce jeu d’aventure made in Eidos Montréal, un studio ayant notamment collaboré sur Marvel’s Avengers.

Finalement, on peut clairement comprendre la volonté de Square Enix de convaincre un public véritablement déçu du jeu d’aventure avec Iron Man, Thor et compagnie. Heureusement, notre belle bande de racailles galactiques a pu nous convaincre sans trop de mal que le passé est le passé. En route vers un brillant avenir de la franchise dans le jeu vidéo ? Nous tenons en tout cas, avant de lire ce test, vous annoncer que nous refusons de faire des jeux de mots avec « Je s’appelle Groot« . On a dépassé ce stade.

Vers l’infini, et au-delà !

Dans Marvel’s Guardians of the Galaxy, les joueurs se plongent instantanément dans une aventure totalement inédite, mais sachant ô combien conserver l’esprit des Gardiens. On y retrouve la bande désormais très célèbre grâce au grand écran, Star-Lord, Groot, Gamora, Drax et Rocket. Mais il est important de mentionner le fait que le joueur n’incarnera que le chef de la bande, Peter Quill, alias Star-Lord, tout au long de la campagne. Ce personnage est véritablement le ciment qui rallie tous les personnages à la personnalité hétérogène pour défendre l’univers des menaces potentielles.

Tout n’est pas toujours rose au sein des Gardiens. Le joueur s’en rendra compte de plusieurs manières, mais la qualité d’écriture que propose le jeu permettra d’affiner les contours de chaque personnalité pour rendre ses membres attachants à leur manière tout en jouant aisément avec leurs sentiments – et ceux du joueur – comme des montagnes russes, tout en mettant en place de vrais enjeux galactiques.

Le mode photo de Marvel’s Guardians of the Galaxy est un régal.

Marvel’s Guardians of the Galaxy profite d’une direction artistique très soignée

L’aventure est clairement un point fort de ce nouveau jeu. Il n’y a pas un moment où les Gardiens n’ont pas quelque chose à se dire, en bien ou en mal. Eidos Montréal exploite avec brio les caractéristiques de chaque héros pour recréer l’atmosphère si particulière des Gardiens de la Galaxie. Les dialogues sont nombreux, parsemés d’un humour si typique et, par-dessus tout, un doublage VF d’excellente qualité. C’est un régal pour les fans de la franchise, les développeurs ont su capturer l’essence même de ce qui rend cette bande si attachante sur fond de guerre cosmique entraînante.

Tout ceci est propulsé par une très bonne dans l’ensemble technique, avec une motion capture de qualité et des expressions faciales travaillées. Cette tâche ne s’est pas seulement arrêtée sur notre bande. Les autres personnages qui gravitent autour pour rendre l’univers très charnu, dont le retour de certains visages très connus, profitent du même traitement pour que la qualité de Marvel’s Guardians of the Galaxy soit la plus constante possible. Seuls quelques bugs de physique, pouvant être rectifiés avec un patch, nous ont forcé quelques fois à reprendre au dernier point de sauvegarde automatique.

Vous êtes plutôt hard rock ou metal ?

Un autre point fondamental qui fait de Marvel’s Guardians of the Galaxy une très bonne adaptation est sans doute les musiques. Utilisées en toutes circonstances dans le jeu, celles-ci sont entraînantes. Souvent tirées de la pop-culture, et puisque Star-Lord ne peut pas vivre sans son baladeur, le joueur entendra des titres cultes comme « Kickstar My Heart » de Mötley Crüe, « Tale on Me » de a-ha, « Love Song » de Simple Mind, mais encore « The Final Countdown » de Europe et « Call Me » de Blondie. Il est clair que l’éditeur a dû mettre la main au porte-feuilles pour s’offrir les droits de chansons de cet acabit. Pour les amateurs, sachez qu’il sera possible de parcourir librement la playlist dans le vaisseau des Gardiens tout en contemplant la galaxie.

Mais ce n’était pas sans penser aux créateurs de contenu, luttant quotidiennement contre la censure des droits d’auteur. Pour permettre à chacun de streamer ou créer du contenu autour du jeu, une option permet de supprimer ces chansons soumises aux droits d’auteur et les remplacer par celles du groupe fictif « Star-Lord« . Il s’agit – et c’est finalement facile à deviner – du groupe préféré de Peter Quill. Des chansons de qualité, inspirées des plus grands groupes de rock – hard rock et metal des 80’s créées par Richard Jacques, ayant déjà travaillé sur des pistes pour Mass Effect et divers jeux SEGA dont Sonic and All-Stars Racing Transformed. Le résultat est très convaincant. On ne demande qu’une compilation sur vinyle pour notre vitrine !

De l’action à foison pour Marvel’s Guardians of the Galaxy

Pour un jeu vidéo, un bon scénario ne serait rien sans un gameplay accrocheur. Marvel’s Guardians of the Galaxy ne fait pas vraiment dans le complexe et se contente ici d’enchaîner les gunfights saupoudrés de capacités spéciales. Star-Lord est équipé de deux pistolets qui disposent de munitions infinies, mais qui sont soumis à une surchauffe en cas de tir prolongé. Il existe néanmoins un petit moyen de recharger rapidement son arme. Elle comprend aussi 4 effets élémentaires qu’il faudra utiliser et avec lesquels il faudra jongler au fil des chapitres, soit pour débloquer un passage, soit pour neutraliser un bouclier ennemi.

Star-Lord, un plaisir à manier
Les combats de Marvel’s Guardians of the Galaxy sont accessible et agréables

Le jeu dispose également d’un bestiaire très varié. À chaque fois que l’on découvre une planète, on tombe sur de nouvelles créatures originales, qui ne sont étonnamment pas un simple reskin des précédentes. Le soft sait donc pertinemment se renouveler au niveau de sa direction artistique, puisque les lieux que visiteront les Gardiens pourront eux aussi offrir de superbes panoramas à apprécier avec un mode photo très complet.

Gardiens, c’est l’heure du rassemblement !

Chaque Gardien, y compris Star-Lord, dispose de 3 capacités spéciales et une ultime. En combat, lorsque la jauge d’un personnage est pleine, le joueur peut sélectionner celui-ci et lui demander d’effectuer une attaque spéciale sur un ennemi ciblé. A mi-parcours, le gameplay de Marvel’s Guardians of the Galaxy devient alors très dynamique, et on se plait à passer d’un personnage à l’autre et les voir s’acharner sur les ennemis en même temps que vous.

Par moment, une jauge spéciale sera aussi remplie au fil des combats et permettra aux Gardiens de faire un Rassemblement. Il s’agit d’un court mini jeu enclenché à l’aide des deux gâchettes R1+L1 (RB / LB) demandant au joueur de motiver ses troupes en choisissant le bon dialogue. Si les coéquipiers de Peter Quill semblent dépassés, il faudra les encourager. S’ils semblent se chamailler, il faudra les recadrer. Si le bon dialogue est sélectionné, les Gardiens se remettront au combat et profiteront tous d’un boost leur permettant d’enclencher à volonté leurs techniques spéciales durant un petit moment. Dans le cas contraire, seul Star-Lord profitera de l’effet.

L'heure du rassemblement
La technique du rassemblement un incontournable pour renverser les situations désastreuses !

Un système RPG qui aurait tout gagné à s’approfondir dans Marvel’s Guardians of the Galaxy

Pour débloquer les différentes capacités des Gardiens, le joueur devra simplement réussir ses combats et engranger des points de compétences. Il n’y a rien de très complexe. Le jeu se veut extrêmement accessible et mise sur une mécanique Light-RPG simpliste. Il faudra donc de 1 à 3 points de compétences pour débloquer la première, la seconde ou la troisième attaque de chaque personnage. Pour toutes les obtenir, il faudra pratiquement clôturer l’aventure, ce qui vous prendra environ 15 heures.

Chaque trait de caractère ressort bien dans Marvel's Guardians of the Galaxy
Peter Quill dépité, pendant que Gamora explique quelque-chose à Drax. Les expressions sont une réussite !

Star-Lord possède quant à lui, en plus de ses 3 compétences, différentes améliorations d’armure. En échange de ressources récoltées dans les recoins de chaque map, Rocket pourra augmenter certaines capacités de son arsenal et lui octroyer plus de vie, une super frappe, une meilleure génération de bouclier, une détection plus aisée des ressources ou encore une meilleure défense.

La récolte de ces ressources est à nos yeux utile, certes, mais très rébarbative. Eidos Montréal a cru bon, dans un niveau assez linéaire, d’ajouter quelques petits recoins pour les y dissimuler. Mais au final, la plupart de ces cachettes seront faciles à trouver, surtout avec la visière du héros permettant de mettre en surbrillance les fissures. D’autre part, cette chasse au trésor sera pimentée par de petits coffrets mieux cachés et renfermant de nouvelles tenues pour les personnages. Au final oui, Marvel’s Guardians of the Galaxy est un titre assez linéaire, mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu d’aventure misant principalement sur un scénario costaud et un gameplay divertissant.

Les batailles de vaisseaux dans Marvel's Guardians of the Galaxy
Les batailles de vaisseaux dans Marvel’s Guardians of the Galaxy sont au final peu nombreuses et oubliables. Dommage !

Peter Quill et sa bande ont faim d’action

Marvel’s Guardians of the Galaxy est incontestablement l’une des meilleures surprises de cette année. On ne l’attendait pas et pourtant, le titre d’Eidos Montréal parvient à nous plonger dans une copieuse aventure immersive en phase totale avec la franchise. Le scénario est véritablement le point fort de ce jeu, qui pourrait même faire pâlir de jalousie le MCU !

Le gameplay reste plutôt classique avec des combats que l’on aurait peut-être aimés plus aériens, mais l’action est bien présente. Le jeu offre aussi une certaine liberté que Marvel’s Avengers ne pouvait offrir, ce qui nous réconcilie avec les productions vidéoludiques Marvel autres que Spider-Man.

L’aspect RPG aussi aurait pu être plus profond puisque la collecte de ressources destinées aux améliorations de Star-Lord est assez rébarbative et force le joueur à explorer de petits recoins de map pas si cachés que ça. Avec un level-design plus creusé, on aurait clairement entre les mains le meilleur jeu Marvel à date. L’univers de cette bande de héros vous plaît ? Vous avez aimé les films ? Alors foncez, Marvel’s Guardians of the Galaxy, c’est du fun garanti.

Points positifs:

  • Eidos Montréal en phase totale avec l’esprit de la franchise
  • Les Gardiens au top du top
  • Les différentes compétences des Gardiens à utiliser en combat
  • Une histoire immersive, à en faire pâlir de jalousie le MCU
  • Une durée de vie raisonnable
  • Le bestiaire vraiment sympa
  • La diversité des décors, ils nous en mettent souvent plein la vue
  • Le mode photo très complet
  • Une direction artistique globalement réussie
  • Une VF d’enfer !
  • La bande-son, officielle ou non pour les créateurs de contenu. Un régal.

Points négatifs:

  • Des bugs qui forcent à charger le dernier point de sauvegarde automatique
  • Un aspect RPG que l’on aurait souhaité approfondit
  • Une chasse aux ressources un peu rébarbative
  • Des combats en vaisseau sous-exploités


Fiche technique de Marvel’s Guardians of the Galaxy :Fiche technique de Marvel's Guardians of the Galaxy
Éditeur : Square Enix
Développeur : Eidos Montréal
Date de sortie : 26 octobre sur PS4, PS5, Xbox, Nintendo Switch (cloud) et PC
Type : Action-Aventure
Multi : non
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentHalo Infinite: 343 Industries montrera la campagne solo aujourd’hui
Article suivantHalo Infinite présente sa campagne en 6 minutes
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here