La nouvelle génération de Xbox est là, et Nacon est souvent l’un des premiers constructeurs à proposer ses propres accessoires à fonctionnalités inédites. Après une manette mini pas si ergonomique que ça, la firme revient sur le terrain des Xbox Series X|S avec la Nacon Revolution X inspirée des contrôleurs Revolution Pro 3 pour PS4.

La NACON Revolution X tente de surpasser l’originale

Avec ce nouveau modèle exclusivement filaire, le catalogue Nacon comprend donc une manette haut de gamme pour les nouvelles machines de Microsoft. Sans même déballer l’accessoire, on remarque que plusieurs options sont présentes dont un accès au rendu Dolby Atmos pour tous les casques, de manière illimitée. Une tendance qui se constate régulièrement chez Nacon et RIG (Plantronics) ces dernières années.

Outre ce bonus offert grâce à un partenariat fructueux entre les deux sociétés, la NACON Revolution X mise aussi sur la modularité de ses différentes parties. A l’ouverture du packaging sobre, on tombe nez à nez avec une sacoche de transport élégante contenant la manette et ses accessoires. Un ajout qui fait plaisir vu le prix de vente de 109,99€ du pad.

L’intérieur comprend donc divers éléments. Il y a bien sûr la manette et son câble détachable de 3 mètres. Ce dernier est très robuste puisque renforcé grâce à une fibre tressée d’excellente qualité. Il y a aussi un petit chiffon brandé pour nettoyer les éventuelles traces de doigts. Sur ce point, on ne peut que souligner l’effort de conception de la NACON Revolution X qui évite de reprendre la même texture très tachante des modèles plus récents modèles PS4. Enfin, une boîte en plastique renferme des poids destinés à ajuster la lourdeur du contrôleur et des accessoires de joysticks.

Une ergonomie au top malgré les matériaux basiques

La prise en main de la NACON Revolution X est immédiate. Elle ne possède pas les mêmes courbes que le pad officiel Xbox Series X|S, mais elle a le mérite de très bien épouser les formes nos mains. Les points de contact sont réguliers et tous les boutons, y compris les additionnels placés à l’arrière, sont accessibles sans effort. On y retrouve tout ce qu’il y a sur une manette Xbox officielle, en ce compris les boutons de partage, une nouveauté pour cette génération. Pour ce modèle, NACON opte toutefois pour une croix directionnelle. Vu que la manette dispose de différentes parties amovibles, on aurait été agréablement surpris de retrouver une croix multidirectionnelle dans l’étui, même en plastique.

Les gâchettes arrières de la Nacon Revolution X sont accessible et redoutablesÀ ce sujet, il n’y a peut-être que cet aspect fort plastique de la coque, des joysticks et des boutons qui pourrait donner une petite sensation de produit sur lequel on aurait à tout prix voulu économiser le maximum sur les coûts de production. En effet, contrairement à une manette Revolution Unlimited Pro, par exemple, les boutons ne délivrent pas vraiment de sensations de robustesse et arborent un rendu mât un peu « cheap ». Un ressenti que l’on déplore davantage sur les gâchettes et les boutons arrière. Il n’y a aucun effet chromé, aucune petite trace d’aluminium. Juste un effet de peinture argenté qui trahit immédiatement une conception pouvant accuser d’une durée de vie moyenne pour le produit.

Une manette digne d’un horloger

Le petit étui en plastique situé dans la pochette de cette NACON Revolution X contient en réalité tout le potentiel physique de ce modèle Xbox Series X|S. A l’intérieur, on y retrouve d’abord une série de poids pouvant être intégrés dans les poignées du pad pour ajuster sa lourdeur. Une option à laquelle NACON nous a habitués depuis quelques années et qui s’avère toujours aussi efficace. Chacun peut donc y trouver un poids qui lui convient.

Il y a ensuite une paire de joysticks concaves, afin d’alterner avec la courbe convexe de ceux placés par défaut sur la manette. De plus, le fabricant y a ajouté différentes rondelles destinées à agrandir ou réduire l’angle d’inclinaison. L’utilité de tels accessoires est d’augmenter par exemple la précision de la visée dans un jeu de tir. Le changement est plutôt facile. Il faut un peu forcer pour soulever le joystick qui, cette fois, n’est pas aimanté, mais plutôt clipsé à la base. Ensuite, on retire et ajoute les rondelles que l’on veut pour ensuite replacer le joystick.

Les deux joysticks concaves placés par défaut sont texturés et adhèrent bien aux pouces. L’un comprend le logo NACON incrusté. L’autre embarque de petits alvéoles. Une tendance que l’on regrette de ne pas retrouver sur les deux convexes. La forme spécifiquement convexe des joysticks traditionnels aide à cette bonne adhérence. Par effet contraire, les concaves ne retiennent pas vraiment le pouce et la surface lisse de ceux fournis avec la NACON Revolution X est finalement peu attrayante. On aurait peut-être préféré une gomme légèrement texturée pour retenir le doigt sur la touche.

Ajustez votre NACON Revolution X jusque dans les moindres détails

Puisque l’on parle de paramétrages, sachez que les accessoires fournis ne sont pas les seuls à offrir d’autres sensations de jeu avec la NACON Revolution X. Grâce au logiciel disponible sur le Microsoft Store, le joueur peut ajuster tout un tas de réglages directement sur sa console Xbox ou sur un PC. Sur ce point, Nacon frappe fort, même peut-être un peu trop fort. Le nombre de possibilités est énorme et on peut véritablement changer tout le mapping de la manette, la sensibilité des touches, des vibrations, l’angle mort des gâchettes… Il faudra probablement plusieurs heures de bidouillage pour qu’un joueur extrêmement rigoureux puisse trouver les profils qui lui conviendront. Pour le joueur lambda, il serait étonnant que toutes les options soient utilisées.

Par défaut, la manette embarque 4 profils prédéfinis actifs lorsque le switch arrière de la Revolution X est placé sur « Advanced ». Quittez le mode « Classic » et vous pourrez alors basculer entre ces 4 préréglages Nacon ou même créer des paramétrages maison. Le passage de l’un à l’autre est indiqué par les 4 micro-LED blanches situées entre la croix directionnelle et le joystick droit. Ce dernier est d’ailleurs éclairé d’un cercle RGB pouvant lui aussi être réglé avec une quinzaine de couleurs et des animations. Un moyen visuel peut être plus immédiat que les LED pour définir le preset actuellement utilisé. Le fait de rendre ces outils accessibles sur Xbox, grâce au partenariat officiel avec Microsoft, rend la chose bien plus facile qu’à l’époque où le passage par un PC était obligatoire.

La manette Xbox Series X|S la plus complète d’un constructeur tiers

Cette manette Nacon Revolution X cache bien son jeu. Au premier regard, on peut facilement être inquiets à propos des matériaux utilisés. Elle est principalement constituée de plastique, mais cette mauvaise première impression peut rapidement se laisser oublier par son ergonomie optimale et les nombreuses possibilités de personnalisations mécaniques et digitales qu’elle offre. Les accessoires fournis et les très nombreuses possibilités qu’offre le logiciel de la manette rendent celle-ci redoutable, peu importe le style de jeu envisagé.

Pour une centaine d’euros, vous obtenez donc une manette pouvant sans aucun doute vous donner un bon avantage en jeu tout en bénéficiant de la licence Dolby Atmos illimitée. Il s’agit sans aucun conteste de la meilleure manette Xbox Series X|S proposée par un constructeur tiers à ce jour. On attend maintenant une version supérieure avec une qualité de construction plus élevée et, pourquoi pas, un système de communication sans fil et sans latence.

Points positifs:

  • Les accessoires fournis
  • Une prise en main immédiate
  • L’esthétique globalement réussite
  • Un prix raisonnable pour les possibilités de personnalisation qu’elle offre
  • La licence Dolby Atmos illimitée
  • Gâchettes avec vibrations intégrées

Points négatifs:

  • Le rendu très plastique de la coque et des boutons
  • Une gomme texturée sur 2 des 4 gâchettes arrière
  • Le logiciel, très complet, peut rapidement perdre les amateurs
  • Pas de croix multidirectionnelle interchangeable, dommage

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentTEST – SteelSeries Prime Mini, un modèle à switchs optiques intéressant
Article suivantCD Projekt RED reporte les versions next-gen de Cyberpunk 2077 et The Witcher III
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here