L’objectif de Trust Gaming n’est pas difficile à comprendre. Disposant d’un catalogue colossal d’accessoires bureautique ou produits de jeu, le fabricant européen tâche de conquérir le marché à revers de ses concurrents. En mettant sur le marché de multiples périphériques, RGB ou Non, stylés et surtout très abordables, Trust parvient à gratter de grosses parts de marché. Cette année, la firme lance un tout nouveau modèle de micro s’inspirant des configurations des plus grands créateurs de contenu, le Trust ONYX GXT 255+.

Un micro très complet et peu onéreux

Lancé à un prix conseillé de 199€, ce micro gaming Trust ONYX à tout pour plaire. Il vient en effet avec un bras articulé sur 3 points et un micro cardioïde comprenant un filtre anti-pop. D’apparence extérieure, cette nouveauté possède un design qui inspire clairement confiance. À l’ouverture de la boîte, on retrouve le Trust ONYX scindé en différentes parties. Toutes s’assemblent en quelques tours de vis.

Il y a bien sûr le micro, à proprement parler. Il est entouré d’un socle en aluminium et retenu par des élastiques pour le maintenir fermement en position. Le micro est fixé d’usine sur le socle, ce qui empêchera hélas les joueurs de changer de modèle par la suite. À son extrémité se trouve une vis de serrage pour l’emboîter sur le bras.

Les articulations du Trust ONYX sont à revoir

Ce dernier dispose donc de 2 gros ressorts et d’un troisième segment sans retour de force. Chacune de ces parties s’ajuste à l’aide d’un serrage en plastique. Sur ce point, nous avons vraiment été déçus de l’ajustement très fastidieux de la perche du Trust ONYX. Les serrages en plastique n’inspirent pas confiance puisqu’ils peuvent céder sous la pression qu’exercent les ressorts. On se demande pourquoi la marque a intégré un tel mécanisme, car il faudra serrer de toutes ses forces pour maintenir les 2 articulations en place, sans quoi elles reviendront en position initiale. On doute vraiment de la longévité du produit à ce niveau.

Une troisième partie n’est autre que la base à serrer sur le bureau. Elle dispose d’un étau sur lequel est collé d’un mousse pour ne pas abîmer le mobilier. Son utilisation est très pratique. Il suffit de serrer la vis au niveau du bras, puis serrer celle qui refermera la base sur le bureau.

Les branchements sont étonnement simples. Ici, on ne s’ennuie pas à installer des pilotes quelconques. On connecte le micro au bras à l’aide du petit câble USB-C fourni, tandis que le bras se connecte par USB-A au PC. L’anneau lumineux qui l’entoure peut changer de couleur par une simple pression sur le bouton situé sous le micro. Le joueur peut alors choisir entre 6 couleurs, tandis que le rouge est réservé pour signaler la coupure du micro par un appui de 3 secondes sur le même bouton. Un potard placé sur le devant du micro sert à régler le gain, soit la sensibilité, à ajuster selon les besoins de chacun. Enfin, une entrée audio jack 3.5mm donne la possibilité d’écouter ce que vous enregistrez en temps réel, sans temporisation.

Le Trust ONYX est un bon point d’entrée pour les nouveaux créateurs de contenu

Les performances de ce micro sont à placer en contraste avec des modèles de gamme supérieure, notamment chez Blue ou le Razer Seiren Elite. Le Trust ONYX permet d’enregistrer un son clair et captera la voix de manière efficace s’il est correctement placé. La distance de captation est raisonnable, mais il faut bien veiller à placer la bouche sur les côtés du micro, sans quoi le son sera très faible. Le filtre anti-pop permet de son côté d’atténuer les sons « p » dérangeants, mais n’efface en tout cas pas assez les bruits environnants. Il faut idéalement passer par une table de mixage virtuelle comme Voicemeeter pour peaufiner le rendu final, ce qui n’est pas sorcier.

Réception mitigée à cause du bras articulé

L’un dans l’autre, le Trust ONYX est un bon point d’entrée pour les créateurs de contenu. Il offre un rendu plus agréable que le son d’un micro de casque et a fière allure sur un setup gaming RGB. Sa fabrication est en revanche à revoir au niveau du bras articulé. Les charnières en plastique maintiennent difficilement le bras dans la position voulue, et il est dès lors impossible de l’ajuster à la volée. Une fois qu’il est placé, il ne vaut mieux plus y toucher et c’est bien dommage puisque tout l’intérêt d’un micro sur bras articulé est… son bras articulé ! On lui reprochera aussi une fixation de micro ne permettant pas de placer un autre modèle sur le bras. Pour le reste, nous avons entre les mains un produit de bonne facture et complet.

Points positifs:

  • Un bon rendu audio pour un chat clair
  • Idéal pour commencer à créer du contenu
  • 6 coloris disponibles sans passer par un logiciel
  • Plug & play
  • Un design sobre et élégant

Points négatifs:

  • Les charnières du bras amovible sont en plastique… risques de casse en serrant
  • La nécessité de serrer très fort les charnière sans quoi le bras se déplie tout seul

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7
Article précédentCONCOURS – Remportez Dragon Ball Z Kakarot sur Nintendo Switch
Article suivantTEST – Ni No Kuni II Revenant Kingdom sur Switch
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here