Lorsque l’on possède plusieurs consoles, il est toujours plus confortable d’acquérir un modèle de casque multi-plateforme. Peu de marques proposent actuellement des modèles sans-fil valables en USB-C, et donc compatibles avec la Nintendo Switch. Razer a compris que la concurrence était faible de ce côté du marché déjà très concurrentiel. Avec le Razer Barracuda X, la marque inaugure non seulement un modèle pensé pour la Nintendo Switch, mais aussi un casque à la sobriété surprenante.

Le Razer Barracuda X, un modèle 4 en 1 qui tient ses promesses

Avec le Razer Barracuda X, nous sommes bien loin du côté extravagant des casques RGB auxquels la firme américaine nous a habitués. Ce nouveau périphérique nous rappelle forcément le récent Razer Opus prévu pour contenu musical et sa déclinaison gaming Opus X. Il embarque des oreillettes à forme ovale épousant le contour de l’oreille. Le squelette est principalement constitué d’un plastique très léger, pouvant paraître fébrile, mais qui justifie la légèreté du tout. Sur la balance, il n’affiche en effet que 250 grammes. Ce n’est pas un record, mais cela permet de compenser un mousse un peu fin au niveau de l’arceau.

Sur les oreillettes, on constate que Razer a fait le choix d’un tissu respirant. Cela évite au mieux la rétention de chaleur et fait sens avec le concept de légèreté du modèle. Pour le réglage de la largeur de l’arceau, c’est un système cranté  facile à ajuster que l’on retrouve que beaucoup de modèles milieu de gamme.

Un ensemble accessoires et réglages qui va à l’essentiel

Du côté gauche, on aperçoit tous les réglages disponibles sur le casque. Il y a un petit bouton de coupure micro, une molette pour le volume sonore et le bouton d’allumage. Ce dernier sert d’ailleurs à mettre le contenu musical en pause et changé de piste avec une, deux ou trois pressions sur les appareils Android. Il y a également un port analogique pour l’utilisation du casque hors batterie, un port USB-C pour la charge (qui n’est pas une un port de charge rapide, au passage) et l’entrée pour le micro.

Le micro est en effet détachable. Il vient séparément à l’ouverture de la boîte et dispose déjà d’un filtre anti pop. Côté rendu, ce n’est pas mal du tout. Nos coéquipiers nous signalaient une voix claire et dénuée de bruits parasites. En revanche, le volume était un peu faible, mais de toute façon très audible. Il faudra peut-être insister dans les paramètres audio de la console ou du PC a chaque changement de console pour être sûr d’être toujours audible.

A l’ouverture de la boîte, il y a aussi un câble de recharge USB-A vers USB-C. Il est accompagné d’un double jack 3,5mm pour l’utilisation analogique ainsi qu’un dongle USB-C. Pas de panique, ce dernier est livré avec un adaptateur permettant de passer par un port USB classique. À l’instar du SteelSeries Arctis 1, il suffit de brancher le dongle USB-C sur ce câble et d’utiliser l’autre extrémité en USB-A.

Le Barracuda X s’offre un son précis qui mérite affinage

Pour ce qui est du son, nous avons été agréablement surpris par la spatialisation sur les différentes consoles. C’est en effet réjouissant puisqu’en théorie, elles ne peuvent pas bénéficier du son digital en 7.1 exclusif aux PC. Sur ces derniers, le Razer Barracuda X fait parfaitement l’affaire avec l’amélioration proposée par Windows Sonic ou THX Spatial Audio. On constate une égalisation très bonne dans l’ensemble avec une légère accentuation des aigus extrêmes et des basses qui pourront couvrir superficiellement le reste de la plage fréquentielle. Le tout manque donc légèrement de clarté, mais le détail est malgré tout présent.

Un géant qui ne reconnaît pas son enfant

En revanche, il est très surprenant de constater l’absence totale de prise en charge par Razer Synapse. Le Razer Barracuda X ne dispose pas d’éclairage RGB à paramétrer. Cela dit, nous aurions peut-être aimé pouvoir ajuster les la plage dynamique du casque pour trouver un son qui nous convient ou changer avec des présets installés. Hélas, aucune de ces deux options n’est disponible et il faudra se contenter de l’unique son signature du casque qui est pourtant vendu à près de 100 euros.

C’est donc un bilan plutôt bon pour ce casque Razer Barracuda X. Grâce à sa polyvalence, ce nouveau modèle son fond partout, sauf sur Xbox, et mise beaucoup sur sa légèreté et son confort. Le son est quant à lui très bon, mais on ressent une accentuation parfois agaçante des deux extrêmes aigus/basses pouvant parfois gâcher certains effets. Le rendu est donc correct, mais on aurait vraiment aimé pouvoir bidouiller le son sur Razer Synapse ou profiter de plusieurs présets. Avec l’absence de la prise en charge par Synapse, ça fait forcément grincer des dents.

Points positifs:

  • Un modèle sobre et léger
  • Le détail sonore est bien présent
  • Les accessoires fournis
  • Sa polyvalence PC, PS, Nintendo Switch et Android

Points négatifs:

  • Inutilisable lorsqu’il est branché en USB-A au PC
  • Pas de prise en charge sur Razer Synapse


Caractéristiques techniques du Razer Barracuda X:

Écouteurs

  • Réponse en fréquence : 20 Hz – 20 kHz
  • Impédance : 32 Ω at 1 kHz
  • Sensibilité : 96 dB SPL / mW à 1 kHz par simulateur de tête et de torse (HATS, Head and Torso Simulator)
  • Haut-parleurs : Haut-parleur Razer™ TriForce 40 mm
  • Diamètre intérieur de l’oreillette : 60 mm x 40 mm
  • Matière oreillettes: Mousse à mémoire de forme FlowKnit ultradoux
  • Type de connexion : USB-C sans fil (2,4 GHz), câble analogique 3,5 mm
  • Longueur du câble: 1,5 m
  • Poids approximatif : 250 g
  • Encodage surround virtuel: Son surround 7.1 uniquement disponible sur Windows 10 64 bits
  • Durée de vie de la batterie: 20 heures

Microphone

  • Style: Cardioïde HyperClear amovible
  • Mode de captation: Unidirectionnel
  • Réponse en fréquence: 100 Hz – 10 KHz
  • Sensibilité micro: -42 ± 3 dB

Compatibilité:

  • PC (sans fil, filaire)
  • PlayStation (sans fil, filaire)
  • Nintendo Switch (sans fil, filaire)
  • Appareils Android (sans fil, filaire)
  • Xbox (filaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here