Ce jeudi 12 aout, alors que les sorties jeu vidéo se font rares, Ubisoft lancera la deuxième extension de l’excellent Assassin’s Creed Valhalla. Le Siège de Paris propose une toute nouvelle aventure et une autre contrée à explorer. Après sa guerre dans le royaume d’Angleterre, Eivor reçoit la visite d’une guerrière viking venue du royaume de Francie. Elle annonce à notre héros que Charles Le Gros, roi de Francie, a pour projet d’éradiquer les Nordiques de son pays et accorde également une partie de son attention vers le clan d’Eivor dans l’idée de les massacrer et stopper leur invasion.

Une nouvelle contrée dépaysante vous attend dans le Siège de Paris

Nous voilà donc partis en Francie, une nouvelle région nécessitant en moyenne un niveau conseillé de 200. Pour y accéder, il faudra impérativement avoir terminé l’un des deux arcs du chapitre sur l’Angleterre, Grantebridgescire ou de Ledecestrescire. Une fois arrivés sur place, les joueurs feront la rencontre d’un clan viking prêt à prendre les armes pour stopper les pulsions de Charles Le Gros. S’en suivra alors une flopée de missions à la scénarisation soignée ajoutant de nouveaux parfums à une aventure déjà culte. On soulignera aussi le grand soin apporté aux musiques de ce DLC rendant certaines batailles épiques. L’immersion est de mise dans ce nouveau chapitre. Les joueurs pourront apprécier des étendues verdoyantes, parsemées de champs de fleurs colorés et une architecture typique. Mais il ne s’agit pas d’une visite de courtoisie.

On notera également l’énorme stratification sociale de l’époque. Il y a les bas quartiers de Paris, sales, boueux et en proie à la peste propagée par les rats. À côté, il y a bien sûr la haute société ancrée dans un environnement plus charmeur. Mais c’est là que les coups bas se passent et que la religion a les pleins pouvoirs.

Un dieu au service du génocide

La Francie présente par ailleurs de nouveaux ennemis. On gardera avant tout en tête les cavaliers difficiles à abattre. Ceux-ci sont assez agiles et disposent d’une bonne défense et sont plus difficile à atteindre du fait qu’ils sont sur leurs chevaux. Il y aura bien entendu des soldats plus classiques, munis de boucliers, d’arbalètes, de lances et il faudra donc garder un oeil tout autour de Eivor pour ne pas succomber.

Le ton des missions du Siège de Paris se veut très religieux. Toute cette aventure tourne autour de l’amour aveugle que porte Charles Le Gros et ses hommes envers Dieu. On y retrouve donc une grosse part de naïveté à travers laquelle la religion peut justifier les actes les plus horribles. L’un dans l’autre, cette vision vient se confronter avec l’envie des Vikings de s’octroyer de nouvelles régions pour y prospérer. Le contraste est de ce fait très intéressant et la résultante n’en est que plus intéressante.

Le Siège de Paris sait charmer sans révolutionner

Bien entendu, les missions de l’extension Le Siège de Paris d’Assassin’s Creed Valhalla ne révolutionnent pas le gameplay du titre. Cela dit, elles peuvent s’expérimenter de façon un peu différente grâce aux nouveaux équipements et nouvelles armes que propose le DLC. Il y aura encore de nombreuses cachettes où trouver un meilleur équipement, mais il faudra surveiller les arts de près. Il s’agit d’une nouvelle mécanique mise en place par Ubisoft pour ajouter un peu de tension à l’exploration. Les groupes de rats ne peuvent pas être blessés ou tués. Ils ne servent qu’à blesser Eivor s’il ne fait pas le nécessaire pour les chasser dans les égouts avant de partir en quête de trésors.

D’un autre côté, l’extension ramène un concept bien connu dont les fans raffolent. En effet, il est possible de participer à des missions d’assassinat offrant diverses tactiques d’approche. La discrétion et la réflexion sont donc de retour, mais il est aussi possible d’y aller de front comme un bon Viking et taper dans le tas.

Ce DLC, bien qu’il ne change pas fondamentalement la recette de base, apporte quelque chose de frais à Assassin’s Creed Valhalla. Avec Le Siège de Paris, les joueurs apprendront une nouvelle facette de la longue histoire des Vikings. La réalisation est en tout cas aussi soignée que le jeu de base. L’extension propose une aventure immersive avec des personnages charismatiques, mais aussi des dialogues plus accrocheurs que la précédente aventure en Irlande ou la seconde moitié de Valhalla. Une fois de plus, il est juste dommage de constater la facilité avec laquelle les combats sont terminés pour un joueur ayant clôturé les précédentes aventures.

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentPREVIEW – Tales of Arise
Article suivantLife is Strange Remastered Collection est repoussé à l’an prochain
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here