Après le succès du spin-off Monster Hunter Stories sur Nintendo 3DS, Capcom remet le couvert et surfe sur le succès de la franchise en proposant un second opus. Cette fois, rendez-vous sur Nintendo Switch pour découvrir Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin, un titre qui s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur tout en tirant profit du gap technique avec la précédente génération de consoles.

Une nouvelle aventure exotique fondée sur le respect de l’écosystème

La formule de la série Stories s’écarte du concept de la série principale Monster Hunter. Ici, nous avons affaire à un J-RPG au tour par tour guidé par un scénario bien plus immersif. Ce deuxième épisode nous embarque sur l’île Hakolo, et plus précisément au village exotique Mahana.

Une cinématique d’introduction plante alors le décor de façon très efficace. Le Ratha Gardien, créature protectrice de l’île, se retrouve poursuivi par une bande de chasseurs qui voient en lui le symbole d’un avenir sombre pour les habitants de l’île. Secoués par l’étrange apparition d’une aura rouge, les chasseurs assistent à la fuite de Ratha Gardien et il ne tient qu’à vous, jeune Rider, de découvrir le véritable mythe qui se cache derrière cette créature. Laissant un oeuf derrière lui, la bête semble bien vous avoir légué la clé permettant de sauver toute l’île.

Avec cette cinématique de quelques minutes, Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin parvient sans mal à planter les enjeux de ce nouveau jeu. Les habitués ne seront pas perdus. Le soft ne s’écarte pas trop de la formule originale. C’est-à-dire qu’il reprend les principes fondamentaux de la saga initiale avec la chasse aux parties de monstres pour se créer un excellent arsenal, mais y ajoute quelques mécaniques J-RPG tout en arrondissant ses angles pour se rendre accessible à plus de joueurs.

Monster Hunter Stories 2 rend la franchise plus accessible

Le Monstie, un associé de choix pour les combats

Le système de combat de ce Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin se déroule de façon simple. Il existe 3 types d’attaques. La force, la vitesse ou la technique. Chaque type d’attaque prend l’ascendant sur un autre et possède une faiblesse. Chaque monstre rencontré lancera des types d’attaques bien précis et il ne tient alors qu’au joueur d’effectuer la bonne attaque et ainsi prendre l’avantage.

Au fil du combat, la jauge d’amitié se remplit et permet alors de lancer une attaque sur le dos de notre « monstie ». Comprenez par là qu’il s’agit d’un monstre que vous aurez apprivoisé après l’avoir fait sortir de son oeuf. Ces attaques sont redoutables et l’animation qui les accompagne est souvent impressionnante. Sur ce point, Capcom a véritablement su procurer un bel effet de puissance et un sentiment d’attachement aux monsties. Il en ressort donc un esprit de symbiose avec la créature qui se bat à nos côtés et qui peut bien entendu être changée avec une autre.

Les monsties font partie de la stratégie de combat

Quand Monster Hunter Stories 2 reprend un peu de Pokémon

Un peu à l’instar d’un jeu Pokémon, le joueur a le loisir de collectionner les monstres. Lors des phases d’exploration ou même lors de certaines missions, des monstres gardent précieusement un oeuf dans des cachettes réparties aux quatre coins des cartes. Ces cachettes représentent de petits donjons à l’issue desquels un monstre attend le Rider. Lorsque le Rider met le monstre K.O, il peut accéder au nid et y dérober un oeuf. Une fois de retour au village, il faut donc faire éclore cet oeuf en parlant à un PNJ dédié pour en voir sortir une nouvelle créature de compagnie.

Chaque Monstie possède bien entendu ses spécificités de combat. Le joueur devra alors, comme dans tout bon Monster Hunter, trouver celui qui lui correspond ou qui l’aidera à atteindre certaines parties de la map.

Quand Pokémon se mélange à Monster Hunter, on commence à collectionner les monstiesIl existe aussi des repères de monstres rares. Ceux-ci sont à un endroit bien déterminés, contrairement aux autres apparaissant aléatoirement. Une fois à l’intérieur, le Rider y rencontrera une bête plus féroce que d’ordinaire. En venir à bout pourrait bien débloquer de superbes récompenses comme un Monstie féroce ou des consommables rares à échanger au village.

Monster Hunter Stories 2, une expérience simplifié qui conserve les bases de la série

A Mahana, le joueur peut toujours y rencontrer des PNJ afin d’améliorer son équipement ou forger de nouveaux sets et armes. Contrairement à un jeu classique, Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin ne permet pas de façonner les différentes pièces d’un set. Il faudra récolter des ressources en suffisance pour forger un ensemble complet. Rassurez-vous toutefois, la quantité de matériaux totale reste inférieure à l’ensemble des matériaux nécessaires pour tout un set dans un opus Monster Hunter classique. Cela fait donc de Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin un jeu un peu plus accessible et moins concentré sur la récolte de ressources.

Néanmoins, le jeu conserve l’ADN de la série. Lors des affrontements avec les monstres sauvages, il est possible de récolter différentes parties en utilisant certaines techniques ou différents types d’armes. La méthode pour récolter différentes ressources dépend de chaque monstre. Il est de ce fait très utile de jeter un oeil aux données récoltées sur chaque bestiole.

Récoltez différentes parties d'un monstre pour créer votre set parfait

Impossible de ne pas se plonger dans Monster Hunter Stories 2

Le mode campagne de ce Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin est aussi très attrayant. D’une part, nous assistons à un superbe travail d’animation. Le joueur se sent immédiatement embarqué dans une aventure aux enjeux clairs et est dans un premier temps guidé par le titre afin de faire le tour des différentes mécaniques de jeu. Ce second opus reste donc compréhensible du début à la fin et fait office de parfaite introduction à la série. Inutile d’être un expert puisque Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin pourrait tout à fait réveiller votre âme de chasseur pour ensuite vous diriger vers des jeux de la saga principale.

Grâce au hardware de notre bonne vieille console hybride, le jeu de Capcom surprend régulièrement avec ses paysages colorés, riches et son bestiaire très varié. L’étonnement est constant et on se prend aussi très rapidement à cette envie d’explorer et collectionner les monsties. Il est tout de même utile de souligner que le jeu dévoile son plein potentiel une fois la console dockée au socle HDMI. En mode nomade, MHS2 paraît moins surprenant et les quelques environnements un peu vides font pâle figure à côté d’un Monster Hunter Rise ou World. Ajoutons aussi que la framerate n’est pas toujours au top lorsque l’on entre en mode exploration.

Monster Hunter Stories 2 possède une bonne réalisation artistique

Retour glorieux pour la série Monster Hunter

Malgré tout, ce Monster Hunter Stories 2: Wings of Ruin apporte un véritable vent de fraicheur sur la série. Il permet de se détourner un instant de l’expérience plus poussée d’un opus classique pour s’accorder du bon temps avec un scénario très intéressant. De par sa prise en main aisée, il représente un excellent point d’entrée dans la série et fera découvrir aux fans comme aux novices les subtilités fondamentales de la série. Il s’agit donc sans aucun doute d’un jeu incontournable pour cet été offrant aux joueurs de multiples approches en fonction de leurs techniques de jeu.

Points positifs:

  • Un scénario très accrocheur
  • Des animations impeccables
  • L’esprit collectionneur de monsties
  • Le système de combat au tour par tour très compréhensif

Points négatifs:

  • Un gameplay un peu trop simpliste pour les fans de MH
  • Certains environnements manquent un peu de richesse

Fiche technique de Monster Hunter Stories 2 :Jaquette Monster Hunter Stories 2 sur Nintendo Switch

Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 9 juillet sur Nintendo Switch
Type : RPG
Multi : non
Langue : Anglais/ japonais sous-titré Français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here