SteelSeries a récemment mis sur le marché une nouvelle gamme de souris « Prime », accompagnée d’un casque Arctis assorti. Parmi les 3 nouveaux modèles de souris proposés, nous retrouvons la SteelSeries Prime Wireless, la versions sans-fil du modèle de base, et la Prime+ équipée d’un écran OLED pour les réglages.

Un modèle onéreux pour les joueurs de l’extrême

Ce nouveau modèle 2021 est actuellement proposé à 139,99€, ce qui vient la placer dans la moyenne des prix fixés par les concurrents pour une souris « eSport » équivalente. Cette nouvelle venue, à l’instar du casque Arctis Prime, ne s’encombre de rien. Ses dimensions sont raisonnables et permettent une prise en paume très confortable. Avec ses 80 grammes sur la balance, cette SteelSeries Prime Wireless est toutefois capricieuse en fingertip (pris du bout des doigts).

Du côté des réglages, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Le strict minimum pour la compétition, comme le diraient certains. Il y a en effet une molette centrale délicatement crantée ainsi que deux boutons latéraux. Le hic, c’est qu’aucune touche n’est apparente pour changer le profil de DPI. Pour ce faire, il faudra utiliser un switch situé sous la souris. Impossible donc de changer la sensibilité du capteur optique en pleine partie. C’est un peu dommage puisque tous les modèles concurrents proposent cette option. Le joueur pourra tout de même enregistrer et alterner entre 4 fréquences et jusqu’à 5 CPI préconfigurés.

Une fabrication premium pour des performances au top

La coque de cette nouvelle souris SteelSeries Prime Wireless se compose d’un plastique noir très légèrement texturé. Cela évite la glisse de la main mais ce n’est pas suffisant, comme nous vous le disions, pour la prendre du bout des doigts. La glisse s’effectue sans aucun mal grâce à 3 gros patins en PTFE placés à l’avant et à l’arrière du dessous de la souris.

3 patins en PTFE assurent une glisse parfaite pour la SteelSreries Prime WirelessLes switchs sont des modèles haut de gamme Prestige OM avec une durée de vie de 100 millions de clics. Il est constitué d’un ressort de torsion en acier maintenu en place par un aimant néodyme et fonctionnant avec une activation par faisceau infrarouge. La réactivité est donc bien au rendez-vous, nous n’avons perçu aucune latence. Du côté du capteur, nous avons l’excellent modèle optique TrueMove Air qui a déjà fait ses preuves sur de très bons modèles comme la Aerox 3 ou la Rival 5. Conçu en collaboration avec PixArt, il délivre un suivi 1:1 irréprochable. Il peut également donner un suivi de l’inclinaison pour ne pas enclencher d’activation indésirable lorsqu’on soulève la Prime Wireless. Avec 18 000 DPI maximum pour 400 IPS, le TrueMove Air est un allié parfait pour la compétition Esport.

La particularité principale de ce modèle sans-fil est sa norme de connexion Quantum 2.0 Wireless. Cette technologie optimise la connexion par double canal qui transmettent simultanément sur 40 fréquences possibles, pour offrir une réactivité égale à une manette filaire. La perte d’information serait elle aussi nulle et le mouvement est de ce fait retranscrit de façon naturelle. Même si un canal est interrompu, la souris n’enregistrera a priori aucun décalage.

Une autonomie de fer pour cette SteelSeries Prime Wireless

Par ailleurs, le deuxième gros point positif de ce modèle est son autonomie. La SteelSeries Prime Wireless offre effectivement jusqu’à 100 heures de jeu non-stop. Étant donné qu’elle ne comprend aucun effet RGB mis à part sur la molette, l’utilisation de la batterie est presque exclusivement réservée au capteur optique et aux switches. Le port USB-C, connectique de dernière génération, offre près de 40 heures de jeu pour 15 minutes de charge.

Un modèle très recommandable

Cette nouvelle SteelSeries Prime Wireless est donc effectivement un très bon modèle pour la compétition. Il ne s’encombre de rien et ne présente pas de RGB trop proéminent pour conserver de l’autonomie. Mais on regrette tout de même le fait que ces sacrifices aient coûté la disparition d’un commutateur de profil en dessous de la molette. Au-delà de ça, ce modèle de 2021 délivre une autonomie excellente de 100 heures avec une charge rapide, des switchs résistants et extrêmement réactifs ainsi qu’une prise en main vraiment correcte. Elle est à conseiller aux joueurs habitués aux longues sessions de jeu, mais à éviter pour la prise du bout des doigts. Dans cette optique, nous recommandons un modèle équipé de caoutchoucs sur les côtés ou très légers comme la SteelSeries Aerox 3.

Points positifs:

  • Une autonomie ahurissante
  • La charge rapide en USB-C
  • Une bonne prise en main, confortable
  • Des switchs de qualité et un capteur optique impeccable

Points négatifs:

  • Pas de switch de profils
  • Le prix un poil élevé


Fiche technique de la SteelSeries Rival 5:

Capteur:

  • Capteur: TrueMove Air de SteelSeries
  • Type de capteur: Optique
  • CPI: de 100 à 18 000, par incréments de 100
  • IPS: 400, sur les surfaces QcK SteelSeries
  • Accélération: 40G
  • Accélération matérielle: Aucune (accélération matérielle nulle)

Design:

  • Matériau de la coque arrière: Finition noire mate
  • Structure centrale: Plastique ABS
  • Forme: Ergonomique, pour droitier
  • Style de pris en main: Griffe, paume ou bout des doigts
  • Nombre de boutons: 6
  • Illumination: 10 zones RVB
  • Poids: 85g
  • Longueur: 125,3 mm / 4,93 pouces
  • Largeur: 59 mm / 2,32 pouces (à l’avant), 67,9 mm / 2,67 pouces (à l’arrière)
  • Taille: 23 mm / 0,9 pouce (à l’avant), 42,4 mm / 1,67 pouce (à l’arrière)
  • Connexion: 2,4 GHz/Sans fil
  • Autonomie: 100 heures

Switchs:

  • Type de switchs: Switchs mécaniques Prestige OM
  • Indioce de résistance des switchs: 100 millions de clics

Compatibilité:

  • Système d’exploitation: Windows, Mac, Xbox et Linux. Port USB requis.
  • Logiciels: SteelSeries Engine 3.18.4+, pour Windows (7 ou version ultérieure) et Mac OSX (10,12 ou version ultérieure)
RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentMonster Hunter Stories 2 dévoile sa feuille de route
Article suivantSupermassive Games enregistre le nom The Dark Pictures The Devil in Me
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here