Le duo de choc Ratchet & Clank est de retour pour une aventure exclusive à la toute nouvelle PS5 de Sony. Cette fois, nos deux héros se retrouvent confrontés à une catastrophe spatio-temporelle créée par le Docteur Nefarious. Ratchet & Clank Rift Apart débute au moment où le Lombax et son robot pensaient fêter leur héroïsme, mais ce n’était pas sans compter sur Nefarious pour gâcher la cérémonie.

Une aventure aux multiples facettes

Le désir de Ratchet est de retrouver d’autres Lombax avec lui. En guise de cadeau symbolique de leur longue amitié, Clank lui offre donc un Dimensionator pour explorer les différentes réalités et ainsi chercher ses semblables. Mais Nefarious, en tentant de s’en emparer au dernier moment, ouvre plusieurs failles et nos amis se retrouvent séparés.

A son atterrissage dans une dimension parallèle, Clank fera la rencontre de Rivet, une Lombax solitaire et méfiante qui ressemble en tout point à notre bon vieux Ratchet. Lui, de son côté, croisera la route d’un petit robot ressemblant étrangement à Clank. Chacun de leur côté, les deux duo tâcheront donc de réparer le Dimensionator pour rétablir l’équilibre. Mais que constatons-nous ? Ces brèches ont aussi propulsé Nefarious dans une dimension où il ne perd jamais. Le vilain de cette histoire fera du coup la rencontre de son double encore plus maléfique…

Rivet, la véritable déception de ce Ratchet & Clank Rift Apart

Dans la stratégie de communication de Sony, Rivet était véritablement un élément central du jeu. Elle partage ici la moitié de l’aventure avec Ratchet. Le joueur la contrôlera donc à parts égales lorsqu’elle explorera certaines planètes de son côté. Elle sera cependant connectée à Ratchet par message radio et ils travailleront donc ensemble sur la réparation du dimensionator et la lutte contre Nefarious. Cela dit, nous sommes un peu restés sur notre faim lors des passages avec la Lombax.

Rivet est une petite déception dans ce Ratchet & Clank Rift ApartSon gameplay est identique à celui de Ratchet et partage d’ailleurs ses armes, munitions et améliorations avec notre héros de toujours. Il n’y a donc aucune réelle exclusivité avec le personnage. Il en va de même pour son tempérament. Insomniac Games a véritablement voulu créer un personnage solitaire, blessé par ses luttes, mais ces traits de caractère retombent très vite sous la forme d’une créature sympathique et héroïque comme Ratchet. C’est très dommage de ne pas avoir créé de véritable barrière psychologique entre les deux Lombax, quitte à les faire évoluer par après. Il y a donc sur cette facette un véritable potentiel qui n’a pas été exploité par les équipes.

Ratchet & Clank Rift Apart, un titre PS5 qui sent bon la next-gen

Ratchet & Clank Rift Apart est un des rares jeux du moment à avoir été entièrement pensé pour la PS5. Le nouveau titre d’Insomniac Games semble véritablement avoir été conçu pour démontrer la puissance de la console, la rapidité de son « SSD magique » et des fonctions de la DualSense. Le studio, travaillant main dans la main avec Sony, a véritablement su tirer profit des fonctions de la nouvelle console. Le titre propose ainsi plusieurs modes de jeu permettant de bénéficier d’une framerate à 60fps pour de la 4K ou d’une résolution dynamique afin de bénéficier du ray-tracing.

Le constat est assez flagrant de ce côté. Ratchet & Clank Rift Apart use avec habileté le ray-tracing pour rendre toutes les surfaces réfléchissantes plus vraies que nature. On le remarque surtout sur les segments métalliques des armures des personnages. Dans l’ensemble, tout paraît plus vivant et coloré. Les murs, le sol et le verre réfléchissent très bien la lumière pour donner du punch à leurs textures.

Le SSD magique de la PS5 propulse les joueurs à la vitesse de l’éclair dans Ratchet & Clank Rift Apart

Un autre aspect tout à fait révolutionnaire pour un jeu PlayStation est l’absence totale de temps de chargement. Insomniac Games exploite cette fois le SSD à son maximum. Grâce à une technique de chargement des données se trouvant dans le champ de vision du joueur et en déchargeant tout ce qui n’y est pas, les mondes s’affichent à la vitesse de l’éclair. Le concept de Ratchet & Clank Rift Apart est le voyage entre les dimensions. Le personnage pourra donc fréquemment se propulser vers des passages spatio-temporels pour atteindre d’autres portions d’une map ou alors une version alternative de celle-ci. Ces éléments de gameplay se dérouleront dans la seconde.

Les voyages entre les dimensions sont fascinantsSur ce point, Ratchet & Clank Rift Apart nous aura véritablement décroché la mâchoire. Se balancer d’un décor à l’autre, avec des éléments totalement différents, riches et nombreux se passe en un clin d’oeil. Il en est de même lorsque Rivet et Ratchet prennent leur vaisseau pour se rendre sur une autre planète. Nous assistons à une brève cinématique de quelques secondes, puis nous voilà pied à terre sur un nouveau terrain de jeu. C’est très satisfaisant, surtout lorsque l’on revient de la PS4 où il fallait parfois compter plusieurs minutes entre chaque déplacement.

Un gameplay très classique dans le respect de la franchise Ratchet & Clank

Pour ce qui est de l’expérience de jeu, le titre s’en sort plutôt bien. Nous ne sommes cependant pas très loin d’un jeu Ratchet classique, propulsé par les quelques avancées technologiques citées auparavant. Le jeu se présente à nous avec des graphismes exemplaires dignes des films Pixar. Le niveau de détail est bien là et le gameplay reste de son côté assez basique. Nos héros pourront s’équiper de nombreuses armes très originales, dont certains classiques signant leur retour. Ces armes pourront être améliorées avec du Raritanium, une ressource répartie sur les différentes planètes du jeu. Ainsi, chaque arme pourra augmenter sa capacité de munitions, sa portée, ses dégâts et tout un tas d’autres paramètres afin de rendre notre personnage dévastateur.

Le gameplay de Ratchet and Clank Rift Apart reste assez classiqueIl y a bien entendu plusieurs armures. Leurs différentes parties sont dissimulées à travers les planètes ou sont attribuées en guise de récompenses d’objectifs annexes. Chaque partie délivre un bonus précis qui augmente lorsque l’on s’équipe de plusieurs parties d’un même set. Il faudra ainsi réaliser la plupart des objectifs secondaires et explorer les différentes maps pour les trouver.

Les missions secondaires sont de leur côté plutôt sympa. On notera par exemple le retour des arènes de défi, opposant notre Lombax à des hordes d’ennemis ou d’anciens boss pour remporter ces armures, des boulons ou des boulons d’or. Ces derniers permettent d’avoir de jolis bonus comme des filtres appliqués sur les graphismes du jeu, des animations de combat et plus encore.

Devenez le cauchemar de vos ennemis et riche dans le mode Défi

Le plein potentiel du jeu se débloque réellement en fin de partie. Lorsque le joueur clôture le titre (comptez pour cela une grosse dizaine d’heures en prenant son temps), un nouveau mode défi se débloque. Ce « New Game + » donne la possibilité de recommencer l’aventure avec tout son équipement accumulé lors de la précédente. Il intègre d’autre par un multiplicateur de boulons qui, lorsque l’on élimine des ennemis sans se faire toucher, multiplie le nombre de boulons récoltés. Un moyen très pratique pour acheter les versions oméga des armes obtenues lors du premier run. Ces versions sont plus dévastatrices et peuvent dépasser le niveau 5. Attention toutefois qu’elles vous coûteront une petite fortune. Il faudra par conséquent démontrer vos talents pour devenir riche et tout dépenser.

Il ne faudra donc que quelques minutes de jeu pour comprendre que Ratchet & Clank Rift Apart est un véritable jeu next-gen. Au-delà de ses graphismes très travaillés et la richesse de ses environnements, le titre propose une aventure très fluide faisant l’impasse sur les temps de chargement. Insomniac Games démontre une parfaite maîtrise du SSD de la PS5. Les voyages entre les failles dimensionnelles se font en un éclair, c’est très impressionnant. D’un autre côté, le jeu reste dans la parfaite lignée de ses prédécesseurs et dispose d’un mode scénario attrayant digne d’un film d’animation 3D. Le gameplay est accessible, ne prend pas de risques et son système light RPG rend le tout plus charnu.

Mis à part une durée de vie un poil trop courte, on reprochera au titre quelques crashs et petits bugs de physique pouvant être peaufinés à l’aide de patches. Le seul véritable point noir de ces nouvelles aventures est le manque flagrant d’inspiration concernant Rivet qui démontre qu’elle n’est rien de plus qu’une version alternative de Ratchet et de personnalité similaire. Le scénario aurait peut-être gagné un peu de charme à contraster de façon plus concrète le comportement de la Lombax pour la différencier de notre héros de toujours. De même pour le gameplay, il est dommage de constater que rien ne distingue les deux personnages.

Points positifs:

  • Une expérience Ratchet authentique
  • Aucun temps de chargement
  • Un rendu visuel excellent
  • Les effets sur la DualSense très bien maîtrisés

Points négatifs:

  • La campagne un peu courte et facile
  • Quelques bugs d’ennemis coincés dans le décor et crashes
  • Rivet et Ratchet ne se différencient pas assez (gameplay, caractère…)


Ratchet & Clank Rift Apart a été testé sur PS5 et une TV LG OLED 65CXDécouvrez la gamme de téléviseurs LG


Fiche technique de Ratchet & Clank Rift Apart :

Éditeur : Sony
Développeur : Insomniac Games
Date de sortie : 11 juin 2021 sur PS5
Type : Aventure
Multi : Non
Langue : Français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentRainbow Six Quarantine s’appelle désormais Extraction et dévoile un teaser
Article suivantF1 2021 tournera à 120 fps sur Xbox Series X
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here