Fiche technique de JK Haru : Sex Worker in Another World Tome 1 :

JK Haru : Sex Worker in Another World

Public : 14+
Éditeur : Meian (Daitan)
Date de sortie : 20 novembre 2020
Date de sortie du prochain tome : 28 avril 2021 (Tome 2)
Pagination : 160 pages
Genre : Isekai
Auteur : Ko Hiratori
Prix : 6,95 €
Nombre de volumes VO : 1
Nombre de volumes VF : 2
Situation de la série : En cours

Synopsis de la série

Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n’est qu’en rouvrant les yeux qu’elle va se rendre compte qu’elle n’est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcat. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes…

Nouveauté chez Meian Édition du côté des Isekai qui commencent lentement à remplir nos étagères de ce genre. Et pourtant, c’est là un manga assez différent du style des Isekai puisque cette fois-ci, l’héroïne n’est nullement une aventurière badass ou bourrée de statistiques au maximum. Ici dans JK Haru : Sex Worker in Another World, Haru n’est ni plus ni moins une fille de joie.

C’est donc son quotidien que nous allons découvrir dans ce tome 1 qui semble être finalement moins axé sur le sexe que ce qu’on pourrait croire. En effet, bien que Haru soit une travailleuse du sexe, le nombre de scènes sexuelles dans le tome se limite finalement à 3 et elles sont assez vite expédiées. Nous comprenons donc durant la lecture que ce n’est pas finalement ça le sujet principal.

En effet, l’héroïne a la mal chance de tomber dans un monde médiéval ou la masculinité prône par dessus et ou la condition de la femme est réduite à mois que rien. On découvre une société misogyne qui se veut être sans pitié avec les femmes alors qu’Haru voudrait s’émanciper de cette situation, cependant, ce monde lui rappel constamment que c’est impossible. Ainsi, pour survivre, elle se voit être obligée de travailler dans ce domaine en attendant qu’un jour peut-être, sa condition soit meilleure.

Notre avis en résumé

En fin de compte, ce manga nous a finalement assez plu puisqu’il traite de sujet très sérieux et ne met pas le sexe en première ligne de mire. Le sexe est présent, mais pas pour le fan-service, il sert à faire avancer le scénario et montre la complexité qu’a une femme a exister dans un monde ou l’homme est supérieur en tout. On découvre donc les aventures de Haru et on espère pour elle que tout s’arrangera.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here