La firme Seagate propose avec ce FireCuda Gaming Dock un concept assez inédit. Ce dispositif est principalement conçu pour les possesseurs de laptop, mais peut convenir à tout autre usage grâce à un HDD natif de 4To et une vaste panoplie de connectiques. Nous avons récemment pu passer plusieurs jours à essayer ce FireCuda Gaming Dock avec notre laptop Razer Blade 15 et en avons tiré des conclusions très intéressantes.

Avec ce packaging coloré et très imposant, Seagate n’y va pas de main morte et veut être visible dans les rayons. Lorsque nous déballons le périphérique, celui-ci vient avec une alimentation assez volumineuse, mais nécessaire pour alimenter toutes ses fonctions, ainsi qu’une câble Thunderbolt 3.

Le FireCuda Gaming Dock de Seagate se présente de manière sobre. Nous avons affaire à un bloc noir parsemé d’entrées en tous genres. Lors de la manipulation, on constate que la section de droite est aimantée et peut être retirée. Elle laisse alors entrevoir un espace dédié à implanter un disque SSD M.2 NVMe dynamisant la vitesse du dock, à côté du HDD de 4To servant au stockage de masse. Ce slot M.2 NVMe entouré de pâte thermique est donc très utile pour l’installation de jeux et applications.

Le slot SSD M.2 NVMe du FireCuda Gaming Dock vient à point pour de hautes performances en jeu4 To d’espace de stockage et bien plus encore pour le FireCuda Gaming Dock

Ce HDD de 4 To est un modèle en 7200 tours/minute qui dépasse donc les performances d’un classique 5400 tr/min. Sa conception est de qualité Seagate et devrait donc correspondre à des standards de qualité assez exigeants, destinés aux joueurs. Pour l’installation d’un éventuel SSD M.2 NVMe supplémentaire, il faudra défaire deux petites visses situées de part et d’autre de la coque protégeant le slot, de retirer la visse interne servant à caler le SSD, de l’y clipser puis de remettre les 3 visses. Il faudra bien évidemment passer par les paramètres de stockage de Windows pour allouer une partition à ce SSD lors de sa première utilisation.

Pour ce qui est du bruit, le dock émet un léger souffle dû à l’exploitation du HDD. Rien à faire, ce léger bruit est inhérent à l’utilisation des disques durs, mais ne devrait pas gêner l’utilisateur outre mesure. L’exploitation d’un SSD M.2 NVMe est de son côté totalement silencieuse.

Notre station de jeu parmet d'exploiter pleinement notre Razer Blade 15Nous tenons toutefois à préciser qu’il faut impérativement prendre certaines précautions lors de la manipulation d’un SSD neuf. Il faut par exemple se décharger de toute électricité statique et ne pas toucher le connecteur. Nous recommandons de ce fait le visionnage d’un tutoriel prévu à cet effet si vous n’êtes pas sûr de votre coup. Au prix du SSD M.2 NVMe, il ne faudrait tout de même pas le rendre obsolète de cette façon, car la garantie ne fonctionnera pas.

Une compatibilité totale du FireCuda Gaming Dock avec Razer Chroma

Si le FireCuda Gaming Dock laissait transparaître une allure discrète lors de son déballage, sachez qu’il embarque tout de même un éclairage RGB. Certes limité dans son dynamisme, mais il apportera incontestablement un petit charme supplémentaire à toutes les stations de jeu.

Grâce à l’application gratuite Toolkit, que les joueurs retrouveront sur le site officiel de Seagate, le dispositif peut arborer n’importe quelle couleur unique. Sous l’onglet « RVB« , nous avons une vue d’ensemble sur les possibilités d’éclairage. Il y a un réglage pour l’intensité lumineuse, pour l’activation ou désactivation de cet éclairage.

Grâce à une belle collaboration entre Seagate et Razer, le FireCuda Gaming Dock s’offre une totale compatibilité avec Razer Chroma, le logiciel de Razer permettant une gestion globale de tous les périphériques RGB de la marque. L’inclusion de ce FireCuda Gaming Dock est donc intégrale. Il suffit d’activer ce paramètre dans Toolkit, et la gestion de l’éclairage se passera alors sur Razer Chroma.

Dans l’optique d’une utilisation avec des périphériques Razer ou d’un laptop Razer Blade 15 comme dans notre cas, cela unifie toute la gestion de l’éclairage. C’est vraiment bien pensé.

Transformez votre laptop en véritable station de jeu

Si l’usage de ce FireCuda Gaming Dock peut être intéressant sur un desktop, il l’est davantage sur un laptop. Ces petits ordinateurs de jeu portables sont bien pratiques pour être emmenés partout. Mais il manquent bien souvent de mémoire ou de connectique. C’est en tout cas que nous pouvons reprocher à un Razer Blade ou encore un MacBook Pro. Plus ils deviennent fins, plus ils se passent de certains ports comme le RJ45 ou le DisplayPort.

Le FireCuda Gaming Dock devient un véritable relais de station de jeuLe FireCuda Gaming Dock de Seagate vient avec beaucoup de ports destinés à brancher des périphériques de jeu, mais pas que. Sur la face avant, nous avons un bouton de mise sous tension. À côté de lui, le dock dispose d’un port USB-A 3.1 standard et un second pouvant servir à la charge d’un petit appareil (insuffisant pour charger un PC portable, malheureusement). Ceci est possible à son alimentation externe bien costaude.

Ensuite, nous avons une prise audio et une entrée micro. En le disposant sur un bureau, il devient alors très facile de brancher quoi que ce soit, puisque ces branchements se retrouvent à portée de main.

Sur l’arrière, le FireCuda Gaming Dock dispose d’une prise USB-C Thunderbolt 3 pour les accessoires, une seconde pour la connexion au PC, une USB-C, un DisplayPort, 3 3 USB-A 3.2 et un port réseau Ethernet RJ45 RJ45 10/100/1000. Là où ça coince, c’est que l’appareil ne dispose d’aucune connexion HDMI. Il n’est donc pas possible de l’utiliser sur une TV, et sa compatibilité avec les moniteurs est réduite.

Tous les branchements et un stockage à portée de main

Nous avons donc sur le bureau un concentrateur USB destiné à libérer totalement les opportunités de branchements qui s’offrent au joueur. Depuis un simple branchement Thunderbolt sur notre Razer Blade 15, il est possible d’alimenter tous nos accessoires (clavier, souris, tapis RGB, station de charge), mais aussi disposer d’un affichage bien plus performant sur un moniteur. Dans le cas où le joueur utilise le Gaming Dock de Seagate avec un desktop, cela permet juste d’avoir le moindre branchement à portée de main sans devoir chipoter à l’arrière de la tour à chaque branchement.

Pour une utilisation au quotidien, ce FireCuda Gaming Dock tient parfaitement la route. Il est certes compatible avec à peu près toutes les installations de jeu, mais s’adresse davantage aux possesseurs de laptop. Il représente un condensé de connectique accompagné d’un stockage interne HDD colossal de 4To, qui tombe à pic lorsque l’on manque de possibilités sur un portable.

Avec ce FireCuda Gaming Dock de Seagate, les possibilités d’étendre sa station de jeu sont énormes. Avec son slot SSD M.2 NVMe et son unique branchement en Thunderbolt 3 et son alimentation solide, il assure aux joueurs une exploitation maximale des vitesses de transfert d’un SSD à la pointe de la technologie. Un atout parfait pour tous ceux qui voudraient ne pas s’encombrer d’un desktop par exemple, à condition de mettre la main au portefeuille. Ce petit joujou RGB coûtera tout de même entre 350 et 400 euros.

Points positifs:

  • Un bel ensemble de ports à portée de main
  • Un périphérique assez discret, mais élégant
  • Un slot M.2 NVMe à disposition immédiate
  • Parfait pour exploiter un laptop sur un bureau de jeu
  • Le paramétrage du RGB aisé et sa compatibilité Razer Chroma

Points négatifs:

  • Pas de port HDMI, ce qui limite sa compatibilité
  • Quelques petites déconnections constatées de temps à autre sur le Thunderbolt du laptop
  • Le prix très élevé entre 350 et 400 euros pour une absence totale de SSD
RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentZack Snyder’s Justice League: la version noir et blanc est disponible sur HBO Max
Article suivantTEST – Tennis World Tour 2 Complete Edition sur PS5
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here