Après l’excellent Monster Hunter World sorti sur consoles et PC en 2018, Capcom revient cette année avec Monster Hunter Rise. Si le jeu n’est actuellement adressé qu’au public Nintendo Switch, l’éditeur confirme qu’il s’agit bel et bien du nouveau titre de la saga principale et donc du successeur de World. Précisons que le jeu sortira à une date ultérieure sur PC.

Une touche bien plus asiatique pour Monster Hunter Rise

Monster Hunter Rise, c’est donc un projet toujours dirigé sous le regard bienveillant de Ryozo Tsuijimoto, mais réalisé par Yasunori Ichinose à qui nous devons notamment la série Monster Hunter Generations. Il constitue également le tout premier jeu de la série à tourner sous le moteur graphique RE Engine. Pour cette fois, nous quittons les contrées sauvages et inexplorées de World pour nous diriger vers un contexte bien plus asiatique, ancré dans le folklore japonais. Le joueur débarque ainsi dans le petit village de Kamura, bien moins vertical qu’Astera.

Kamura, un village typé japon pour Monster Hunter Rise

Une aventure appréciable en solo ou en ligne

Kamura constitue le seul et unique hub dans lequel le joueur se baladera pour préparer ses chasses et gérer ses ressources. A ce niveau Monster Hunter Rise ne change pas fondamentalement la formule. Le joueur y retrouvera de multiples PNJ vendant des marchandises, des mets exquis pour augmenter ses statistiques avant la chasse ou d’autres alliés délivrant des contrats de chasse ou de récolte. Ceux-ci sont répartis sous 5 niveaux de difficulté. Le passage aux quêtes de niveau supérieur demandera la clôture d’un certain nombre de quêtes du niveau en cours.

Prenez garde au terrible Magnamalo de Monster Hunter RiseMonster Hunter Rise présente un doublon de ces PNJ dans une zone du village dédiée au jeu en ligne. Le titre de Capcom permet aux joueurs du monde entier de se rallier en coop locale ou en ligne afin de participer à des quêtes dédiées et donc plus difficiles. Cela évite aussi de devoir courir d’un bout à l’autre du village pour s’équiper. Ces quêtes, ressemblant assez bien aux quêtes solo, peuvent également être lancées en solo, mais comme nous le signale l’intendante, il faudra être durement préparé ou un peu masochiste tant elles seront relevées.

Vers l’infini, et au-delà !

Sur le terrain, les chasseurs habitués de la franchise ne seront pas perdus. Monster Hunter Rise reprend le gameplay de la série et y apporte quelques nouveautés plutôt sympas. Il y a par exemple l’utilisation de filoptères. Il s’agit de petits insectes avec lesquels il est possible de se propulser dans les airs pour atterrir sur un monstre ou escalader des rochers. Soulignons qu’il ne s’agit pas d’une nouveauté en soi puisque les joueurs de l’extension Monster Hunter World: Iceborne possédaient un grappin qui fonctionnait plus ou moins de la même façon. Cela rend donc désormais cet outil accessible à tous et dynamise le gameplay en y apportant une sacrée touche de verticalité.

Au début d’une chasse, le joueur commence avec deux filoptères, mais peut en obtenir davantage en les récoltant sur le terrain. Un filoptère représente une possibilité de se propulser dans les airs dans la direction souhaitée. Le filoptère se recharge en quelques secondes.

Chevauchez votre monstre préféré dans Monster Hunter Rise

Parlons aussi de la chevauchée de Wyverne. Il s’agit d’une méthode qui consiste à grimper sur le dos d’un monstre au moment opportun et de combattre un autre avec, ou de propulser ce même monstre contre un mur pour lui infliger de lourds dégâts. Lors d’un combat contre un monstre, l’affaiblir peut enclencher cet état permettant au joueur de le chevaucher. Un simple appui sur Y près de lui démarrera cette chevauchée à durée très limitée. Il faut donc agir vite, mais frapper un autre monstre permet de récupérer du temps.

En général, lorsqu’un monstre rencontre un autre, cet état se déclenche presque systématiquement. La chevauchée de Wyverne est donc très rarement le fruit du hasard. Une fois que le joueur affronte un monstre sur le dos d’un autre, il est assez facile de faire tomber des parties servant au craft des armures et armes. Cette phase de combat n’est pas forcément la plus palpitante, mais permet de ne pas rester passif lors de l’affrontement de deux gros bestiaux comme dans World.

La chevauchée de wyverne, l'une des grosses nouveautés de Monster Hunter RiseStoppez la Calamité avant qu’elle ne rase le village de Monster Hunter Rise

Un troisième point, et non des moindres, sont les quêtes calamités. Elles représentent l’un des chaînons du scénario bien trop en retrait du jeu. La Calamité est la charge soudaine et inexpliquée de groupes de monstres. Rassurez-vous, vous n’aurez pas à les affronter de manière traditionnelle. Les quêtes Calamité propulsent le joueur dans une arène, en face des portes du village. Cette arène dispose de plusieurs plateformes où il est possible d’installer diverses armes pour repousser les assauts. Ces armes peuvent être accompagnées de gardes pour les manier. Chacun de ces assauts se décompose en phases. Et a chaque phase, le joueur peut réparer des armes, ses pièges ou en placer de nouveaux.

La Camalité menace le village dans Monster Hunter RiseCes batailles de plus grande envergure sont selon nous moins sensationnelles, mais offrent une nouvelle dimension au gameplay.  Elles sont elles aussi disponibles au comptoir des quêtes et sont classées en différents niveaux de difficulté.

Deux fidèles compagnons à vos côtés

Le jeu Monster Hunter Rise de Capcom met beaucoup plus en avant l’utilité des Palicos et introduit un second partenaire, le Chumsky. Il s’agit d’une sorte de chien qui peut être monté une fois en chasse pour parcourir de plus grandes distances plus rapidement et sans consommer d’endurance. C’est à notre sens l’un des meilleurs ajouts du jeu. Il prendra bien entendu part au combat en infligeant des dégâts aux ennemis alentour et peut être équipé d’armures fabriquées sur base de fragments de tous les monstres abattus.

Le Palico assure toujours son rôle traditionnel de soutien en combat et récolte d’éventuels objets supplémentaires une chasse. Mais une partie du village Kamura leur est entièrement dédiée. Là bas, le joueur peut recruter une ribambelle de ces Palicos et Chumsky pour les envoyer en expédition. On peut ainsi accroître les ressources gagnées, ce qui est très pratique pour fabriquer des consommables et des équipements. Une bande de Palicos et Chumsky peuvent apporter tout un tas de choses, ce qui nous évite de devoir systématiquement passer des heures en exploration pour quelques miséreux minerais par exemple.

Une grande variété de biotopes pour un max de plaisir de chasse

Parlons enfin des différents terrains de chasse dont disposent les joueurs dans Monster Hunter Rise. Le titre, fort de l’utilisation du RE Engine, propose de grands donjons à explorer sans temps de chargement. Les développeurs ont donc conçu un jeu franchement bien optimisé qui favorise le farm de ressources dans aucune contrainte. En constatant l’exclusivité Nintendo Switch du soft, nous avions quelques appréhensions concernant le rendu de ces différents habitats.

Finalement, Monster Hunter Rise s’en sort très bien et s’inscrit comme un vrai petit bijou de la Nintendo Switch. Capcom a réalisé sur ce titre une véritable prouesse visuelle en tenant compte des capacités et de l’âge du hardware. On ne peut que rester ébahis devant ses décors soignés, vastes et variés. La chose est très bien gérée, notamment lorsqu’on remarque par exemple que les mouvements des monstres deviennent de plus en plus naturels lorsqu’on s’en approche. Cette technique permet au jeu de garder une bonne distance d’affichage avec quelques légers compromis.

Un bestiaire très étoffé vous attendLe joueur découvrira des décors très changeants dans Monster Hunter Rise. Des déserts, une montagne volcanique, des forêts denses ou des plaines aux allures de paysages japonais, tout est fait pour créer la surprise. Le titre nous fait voyager au cœur d’un monde riche et haut en couleur.

Une expérience de jeu hors du commun sur Nintendo Switch

Il est également important de souligner la fluidité des combats. Monster Hunter Rise est un jeu d’action et à ce titre, il se doit de proposer des affrontements nerveux et rythmés. Pari réussi, Monster Hunter Rise délivre d’excellentes sensations de combat. Chaque monstre dispose d’une identité propre et de ses schémas d’attaque. Qu’il s’agisse d’une créature de faible ou haut niveau, la surprise est au rendez-vous. Ce nouvel épisode est addictif au possible puisque, même avec de l’expérience au compteur, nous pouvons toujours être surpris face à une nouvelle Wyverne. Conseillons malgré tout l’utilisation de la manette Pro de Nintendo pour une meilleure prise en main.

Inutile de préciser à quel point il est important d’accorder une grande place à la récolte de ressource dans Monster Hunter Rise. Le joueur doit toujours envisager de recommencer plusieurs fois une même chasse pour récolter des ressources rares. Ainsi, le jeu nous permettra d’arborer de superbes armures et une large variété d’armes plus dévastatrices les unes que les autres. De ce côté aussi, le design est franchement très travaillé et il sera facile de trouver un équipement qui nous convient totalement.

Monster Hunter Rise, c’est une expérience fidèle à la franchise et transportable

Monster Hunter Rise est très probablement l’un des meilleurs Action RPG de la Nintendo Switch. Le titre de Capcom est très complet et n’a finalement pas grand-chose à envier à Monster Hunter World qui était déjà excellent.

On notera fatalement des textures beaucoup plus simplifiées et une résolution bien inférieure, mais le tout reste très joli et fluide en mode portable comme sur le dock TV. Comptez en moyenne une quinzaine d’heures pour clôturer les quêtes solo, mais le titre dispose d’un contenu end game des plus satisfaisants et d’une rejouabilité excellente pour enrichir son inventaire d’armures et armes uniques en leur genre.

Si l’on devait lui reprocher quelque chose, c’est peut-être sa difficulté en mode solo qui ne risque pas de donner de très gros défis aux habitués de la franchise. Il suffira alors de se tourner vers les quêtes « coop » plus corsées.


Monster Hunter Rise a été testé sur une TV LG OLED CX

Découvrez la gamme de téléviseurs LG


Points positifs:

  • Des environnements variés et assez riches, vive le RE Engine !
  • Plusieurs nouveautés dans le gameplay (chevauchée de wyverne, l’utilisation des familiers, les filoptères…)
  • Le bestiaire très étoffé et original
  • Un titre accessible à tous malgré le petit temps d’adaptation nécessaire
  • Un contenu gargantuesque
  • Jouable en solo ou à plusieurs, avec une difficulté adaptée
  • Des combats nerveux, plus verticaux et parfaitement fluides

Points négatifs:

  • Un rendu inférieur à Monster Hunter World pour des ambitions presque similaires, on attend la version PC
  • La narration reste trop en arrière-plan
  • Les quêtes Calamité moins immersives que la chasse traditionnelle


Fiche technique de Monster Hunter Rise :

Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 26 mars sur Nintendo Switch
Type : Action-RPG
Multi : oui
Langue : japonais/anglais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentTEST – Clavier mécanique Corsair K65 RGB Mini
Article suivantWatch Dogs Legion sera gratuit durant tout le week-end
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here