Lovecraft Country débarque dans nos rayons en ce mois de février. Disponible en DVD et Blu-ray, la série est une création de Misha Green et Jordan Peele distribuée par HBO. L’intrigue se déroule en Amérique dans les années 50 et s’inspire très clairement des récits de H.P. Lovecraft, revisités à la sauce 2020.

Un roadtrip aux multiples dangers

Parmi les dangers auxquels feront face notre trio, il y a évidemment les actes du Dans l’Amérique raciste des années 1950, Atticus Black (Jonathan Majors), un jeune homme de 25 ans, embarque avec son amie Letitia (Jurnee Smollett-Bell) et son oncle George (Courtney B. Vance) dans un road trip à la recherche de son père disparu. Sur la route, ils rencontrent des monstres fantastiques, ainsi que des monstres bien réels… mais aussi des monstres tout droit sortis du roman de base.

Le casting sélectionné pour Lovecraft Country de HBO n’est pas des plus subtils. Il comprend beaucoup d’acteurs ayant participé à de plus petits projets, mais leurs prouesses se révèlent être très convaincantes. L’incarnation des différents personnages est puissante, même si l’on peut reprocher à l’acteur Jonathan Majors, qui incarne Atticus, un petit manque d’expression et d’implication dans certains moments dramatiques. A contrario, on baissera notre chapeau devant la prestation de Jurnee dans la peau de Laetitia est merveilleuse, le personnage transportant toute l’intensité de ce qui est vécu dans la série.

Un show d’envergure venu de nulle part

La série est découpée en 10 épisodes généreux d’une heure de spectacle chacun. Les deux premiers sont consacrés à la recherche du père d’Atticus et de l’intrigue des Fils d’Adam, un clan magique cherchant la clé de la vie éternelle à n’importe quel prix. L’action de Lovecraft Country est très présente. Durant ces deux premières heures, il se passe énormément de choses et on a l’impression de déjà connaître par cœur le personnage et ses compagnons.

Cela dit, la thématique des Fils d’Adam passera vite au second plan pour mettre en place des épisodes distincts proposant chacun une histoire différente. La transition est un peu brutale et Lovecraft Country nous baladera ainsi à travers diverses histoires qui ne seront pas toutes de même qualité.

Nous avons en particulier été convaincus par l’épisode 3 Fantômes martyrs aux allures de film Indiana Jones ou Uncharted pour les gamers. Il y a également  l’épisode 6 Le Chant de Daegu, plutôt poétique, qui se déroule pendant la Guerre du Vietnam, presque entièrement doublé dans la langue locale et sous-titré pour plus inauthenticité.

Une adaptation Lovecraftienne osée

Lovecraft Country, c’est donc un subtil mélange entre récit de science-fiction et prise de conscience par rapport à l’insécurité ressentie par le peuple afro-américain dans les années 50. Les deux thémathiques collent parfaitement dans un mélange qui n’est au final pas tout à fait homogène. On regrettera quelques épisodes un peu plus mous que les autres. D’un côté, nous avons une portion de scénario où Atticus et ses compagnons combattent des monstres et vivent des aventures magiques dangereuses, et de l’autre des moments plus clames faits de dialogues pompeux. Cette irrégularité pourra en agacer plus d’un, mais dans son ensemble la série s’en sort plutôt bien. Les deux réalisateurs et HBO ont pris le pari d’adapter une oeuvre culte en série pour un résultat plutôt convaincant. C’est en tout cas une série à regarder une fois pour les amateurs de science-fiction.

Une version blu-ray exemplaire

La version Blu-ray de Lovecraft Country est d’une qualité exemplaire. Tournée en digital avec master 4K, la série affiche un niveau de détail exceptionnel pour une résolution full-HD. La palette de couleur, chaleureuse, est très bien maîtrisée et on assiste à une excellente balance de luminosité, même dans les séquences se déroulant de nuit ou dans des endroits sombres. Pour ce qui est de l’audio, Lovecraft Country propose une piste détaillée en DTS-HD Master Audio 5.1 pour la VO, alors que la VF se présentera sous un Dolby Digital 5.1 détachant légèrement les voix du reste de l’action.

Points positifs:

  • Certains épisodes se détachent du reste et sont excellents
  • Le casting s’en sort très bien
  • Une série copieuse aux épisodes d’une heure
  • L’ambiance des années 50 très bien retranscrite

Points négatifs:

  • Des épisodes qui ne se valent pas tous
  • Des effets spéciaux inégaux

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentLe Play At Home revient en 2021 avec plein de promos et pour une longue durée
Article suivantL’E3 2021 en version physique n’aura pas lieu
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here