Après l’énorme succès qu’a été Persona 5, SEGA et Atlus ont refait une nouvelle version du jeu avec sous-titres et nouveau personnage dans l’édition Persona 5 Royal. Mais en même temps, les 2 studios travaillaient déjà sur une suite directe et officielle à Persona 5. C’est ainsi qu’a vu le jour Persona 5 Scramble au Japon et Persona 5 Strikers chez nous. Même si le jeu est disponible depuis plusieurs mois au pays du soleil levant, nous pouvons en ce qui nous concerne y jouer que maintenant. Voyons donc ensemble si la nouvelle formule fonctionne avec nos chers voleurs fantômes.

Un récapitulatif s’impose

Si vous avez uniquement joué à Persona 5 Royal, vous devez savoir que Persona 5 Strikers ne reprend pas tous les évènements du précédent jeu. En effet, ce nouvel opus est la suite directe du jeu initial, il ne faut donc pas s’attendre à voir Kasumi Yoshizawa et Takuto Maruki. Cependant, si vous avez terminé l’édition Royal, vous reprendrez les évènements après votre victoire sur Igor et le départ de votre personnage pour chez lui. Maintenant que vous savez cela, nous pouvons commencer ce test.

En avant pour une longue balade

Persona 5 Strikers prend place plus ou moins 1 an après les évènements liés à la première apparition des voleurs fantômes. L’été est présent et l’école est enfin terminée, notre groupe décide donc de célébrer tout cela en se réunissant pour la première fois depuis leur séparation. Voulant profiter au maximum, ces derniers prévoient de faire un immense road-trip à travers le Japon, mais leur plan va se voir être chamboulé après l’apparition de nouvelles métanoias aux qu’âtres coins du Japon. Les voleurs fantômes vont devoir reprendre du service afin de déterminer l’origine des métanoias et la raison pour laquelle elles sont provoquées. Finalement, vous vous retrouverez à voyager dans plusieurs villes du pays à la rencontre des nouveaux palais et de leur monarque.

Après avoir joué au jeu pendant plusieurs heures, il est clair que Persona 5 Strikers se diffère sur de nombreux points par rapport à la version de base. Tout d’abord, au niveau de l’histoire, les palais ont disparu pour laisser la place à ce que nous appelons des prisons. À l’image des palais, ces lieux qui seront explorables seront à l’image de leur créateur et il y en a pour tous les gouts. Vous embarquez avant tout dans un long chemin en quête de vérité et surtout afin de laver encore une fois tout soupçon sur votre groupe d’amis.

Une leçon de vie

Si Persona 5 avait aussi bien marché, c’est parce que selon nous il était à la fois une simulation de vie, mais donnait également une leçon de vie. Le soft nous prenait au coeur, jouait avec nos émotions, nous présentait des personnages que nous aimions et détestions puis que nous évoluons avec. Malheureusement, cette essence qui faisait tout le succès de jeu nous semble être absente de ce Persona 5 Strikers. Bien qu’il dispose de nombreuses qualités que nous énumérerons plus tard, le soft se veut moins prenant et moins profond que son prédécesseur.

Persona 5 StrikersL’implication est également différente puisque nous ne jouons plus la vie d’un étudiant qui va à l’école, étudie, voir ses amis, avoir des relations amoureuses, etc. Tout côté gestion de vie a disparu et c’est selon nous ce qui faisait la force de Persona 5. De plus, vous n’aurez plus d’échéance limite pour terminer une prison. L’agenda avancera tout seul au fur et à mesure que vous progresserez dans l’histoire ce qui encore une fois, réduit à nos yeux notre implication dans le jeu.

Le changement commence par le combat

Persona 5 Strikers est évidemment bien plus qu’un simple Persona 5.2. Atlus et SEGA ont prise une direction totalement différente pour l’exploration des donjons et les combats. Toujours en comparaison avec le jeu de base, il nous demandait de progresser prudemment dans les palais afin d’allez au bout de notre périple. Dans le cas où nous devions faire un affrontement, le soft passait en duel au tour par tour comme d’ancien JRPG. Ici, la recette est différente, vous êtes bien plus libre de visiter les prisons et vous aurez même la possibilité de les parcourir encore même lorsque le boss final sera vaincu. Cependant, la discrétion passe au second plan puisqu’ici, vous êtes encouragé à avancer de manière plus libre et décontracté. Les combats passent quant à eux en Action-RPG et disent adieu au tour par tour.

Ce choix à une importance selon nous sur le point stratégie, en effet, de base et avec le tour par tour, nous analysions constamment les forces et faiblesses de nos ennemis afin de sortir la meilleure attaque possible. Dans ce cas-ci, il est compliqué d’en faire de même étant donné que nous sommes constamment attaqués par de grandes hordes d’ennemis et analyser chaque point fort et faible prendrait trop de temps. Nous viendrons donc à rucher les ennemis en martelant de coups et de combos tout en utilisant nos Persona afin de vaincre nos ennemis. Cette nouvelle mécanique peut plaire, en ce qui nous concerne, même si c’est réussi, nous préférons opter pour le système de base.

Un avantage qui résulte cependant de cette nouveauté est la possibilité cette fois-ci d’incarner l’ensemble des membres des voleurs fantômes. Vous ne serez donc plus obligé de jouer Joker, mais vous aurez le choix entre les autres héros comme Makoto, Ann…

Pleins de nouveautés

Toujours au niveau des nouveautés, il s’agit du système de lien. Pour rappel, vous aviez la possibilité de faire augmenter une jauge sentimentale en fonction des personnages. Cette mécanique a disparu laissant place aux Liens. Au fur et à mesure que vous progresserez dans l’histoire, vous vous lierez d’amitié avec vos amis, chaque fois que vous complétez un objectif ou une quête, votre jauge augmentera. Cela vous donnera entre autres accès à des points que vous pourrez attribué à un arbre de compétences afin de rendre vos personnages plus puissants et efficaces.

Nous retrouvons également la possibilité de faire la cuisine afin de concevoir soit même des repas afin de gagner des PV et PC pour les donjons. Vous devrez pour cela acheter les matériaux nécessaires et apprendre à faire les recettes en les achetant également. Pour finir, nous aurons toujours accès à la Velvet Room, mais encore une fois, un certain nombre de mécaniques ont été enlevées rendant la création de Persona bien moins poussé que le précédent.

Un monde à moitié ouvert

Pour finir, bien que vous visitiez le Japon, les zones visitables sont finalement assez réduites et offrent peu de choix. On retrouvera les magasins et distributeurs habituels avec uniquement le paysage qui change. Ainsi, les possibilités d’activités sont finalement assez réduites, voire quasi inexistantes à notre plus grande déception. Les mondes sont donc peu vivants et peu complets même s’ils peuvent offrir de beaux moments de contemplation.

Notre conclusion sur Persona 5 Strikers

Au final, nous viendrions à mentir si nous disions que Persona 5 Strikers nous a autant conquis que Persona 5. Le problème est selon nous que par rapport au jeu de base, cet épisode semble se satisfaire d’une recette en deçà de ce que nous avons pu voir par le passé et qui ne va pas autant dans le détail et dans la profondeur de son scénario. Bien que le titre tente de nouvelles choses avec des mécaniques et un système de combat différent, il est difficile de se dire que ce titre appartient au même univers que Persona 5. Quoi qu’il en soit, il garde plusieurs qualités et saura ravir de nombreux fans, mais il est fort possible que le nombre de déçus soit aussi grand.

Points positifs:

  • Les voleurs fantômes sont de retour
  • Des musiques et OST toujours aussi incroyables
  • Un bestiaire complet, bien qu’identique à Persona 5
  • Le road-trip dans le Japon
  • Les nouvelles mécaniques
  • Une bonne durée de vie
  • Un système de combat entêtement revu

Points négatifs:

  • L’esprit « leçon de vie et gestion de vie » absent du jeu
  • Un scénario intéressant, mais qui semble moins nous impliquer
  • Des combats qui peuvent vite être brouillons
  • Des décors vides et bien moins d’activités à faire


Fiche technique de Persona 5 Strikers :

Éditeur : SEGA
Développeur : Atlus
Date de sortie : 23 février 2021 sur PS4 et Nintendo Switch
Type : JRPG – Action-RPG
Multi : non
Langue : japonais/anglais sous-titre français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentTEST – Corsair MM700 RGB Extended
Article suivantCall of Duty Black Ops Cold War: toutes les infos sur la saison 2
Immense fan de jeux vidéo, manga, cinéma et comics. Le jeu vidéo a pris une place importante dans ma vie plus qu'un simple passe-temps, une véritable passion c'est grâce à 4WAG que je peux enfin réaliser un rêve de gosse. Joueur sur Playstation 4, les meilleurs jeux à mes yeux sont Assassin's Creed, Last of us, God of war et uncharted.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here