La Wii U, aussi interactive soit-elle, n’a hélas pas rencontré un véritable succès sur lequel Big N. comptait. Mais la Nintendo Switch compte bien remettre au goût du jour certains titres ayant tout de même rencontré leur petit succès. C’est notamment le cas de Super Mario 3D World, qui sortira ce 12 février sur la console hybride. Il ne sera toutefois pas seul puisque Nintendo a eu l’excellente idée d’y ajouter un stand-alone inédit, Bowser’s Fury.

Une expérience de jeu revigorée pour Super Mario 3D World

C’est lors d’un événement poursuivant les festivités des 35 ans du petit plombier moustachu que le portage a fait surface. Plus de 7 ans après sa sortie initiale, l’aventure nous revient sous son plus beau jour. Super Mario 3D World ne semble pas avoir pris une ride entre temps. Le titre possède toujours son gameplay d’antan avec une fluidité impeccable tournant autour des 60fps. Mais pour cette nouvelle version, la firme japonaise a décidé dynamiser le tout en accélérant les déplacements des personnages. Désormais, la marche et la course sont plus rapides et cela donne aux niveaux une toute autre dimension.

La coopa à 4 sur Super Mario 3D World est le must.Le joueur devra apprendre à maîtriser sa gestuelle pour sauter et grimper là ou il faut sans trop déborder. Super Mario 3D World est une expérience accessible quoiqu’aussi exigeante sur cet aspect. Le jeu parvient donc toujours à nous donner un excellent challenge. On notera juste quelques légers ralentissements lorsque la console est en mode nomade. Mais dans les deux cas, les niveaux très variés de Super Mario 3D World sont ici plus fins grâce aux performances d’affichage de la console.

On notera également la possibilité de recommencer un niveau en sélectionnant l’option dans les menus rafraîchis. C’est avant tout un sacré gain de temps qui nous évite de devoir systématiquement retourner à la carte du jeu.

Super Mario 3D World sur Nintendo Switch dans une forme olympiqueUne autre nouveauté survient lorsque l’on manipule les boutons de la console dans la précipitation: un mode photo ! Cette nouvelle mouture ne s’est jusqu’ici pas vantée de se l’offrir, mais c’est bien le cas. Le joueur peut, en appuyant sur ses deux joysticks, activer un mode photo assez complet avec des stickers, des filtres et une caméra amovible.

Enfin, Super Mario 3D World sur Nintendo Switch permet le jeu en coop jusqu’à 4 joueurs en ligne. Il est bien sûr possible d’apprécier l’aventure à 4 joueurs sur un même écran, mais l’arrivée du Nintendo Switch Online apporte de nouvelles possibilités de jeu. C’est par exemple très amusant de parcourir un même niveau lorsque l’on se retrouve à 4 Nintendo Switch dans la rue. Si seulement la console possédait son propre système de chat pour jouer chacun chez soi !

Un nouveau jeu intégré au remaster d’un classique

Bien sûr, il est possible de faire du neuf avec du vieux. Nintendo l’a maintes fois prouvé, surtout que beaucoup de ses jeux plaisent encore aujourd’hui à un très large public. Mais pour cette sortie, le géant du jeu vidéo ne s’est pas arrêté là et nous ajoute un jeu totalement inédit, Bowser’s Fury.

Plus qu’un simple DLC développé en express, Bowser’s Fury propose une aventure tout de même copieuse d’une dizaine d’heures de jeu sur une petite île aux saveurs d’open-world. Mario, unique personnage jouable, s’associera à Bowser’s Junior pour calmer le père de celui-ci rentré dans une rage incontrôlable, impressionnante, mais très mystérieuse. Acceptant d’aider la petite créature, Mario parcourra une île en proie à une sorte de substance noire gluante et ce Bowser hors de lui.

Gameplay classique pour une aventure bestiale

Le gameplay ne changera pas vraiment de celui de Super Mario 3D World. La différence est que nous pouvons ici nous déplacer librement, d’un endroit à l’autre de la carte. Le but est assez simple. Il faudra allumer les phares dispersés sur la map en accomplissant divers défis en contrebas. Accomplir cette tâche donnera droit à des astres félins, des items nécessaires pour activer une grosse cloche située au centre de la map. Lorsque les phares l’illumineront et que Mario possédera assez d’Astres Félins, il pourra se transformer en Giga Mario Chat, d’une taille suffisamment impressionnante pour affronter ce Bowser géant cracheur de feu.

De temps à autre, le monstre géant enclenchera sa fureur de façon aléatoire. A l’image du jeu Immortals Fenyx Rising d’Ubisoft, le monde s’assombrit et des retombées de flammes s’éparpilleront sur toute l’île l’espace d’un court instant. C’est aussi durant ce moment que la cloche géante s’animera et pourra être enclenchée avec les Astres récoltés.

Le concept est plutôt attrayant et dans la forme, Bowser’s Fury est unique en son genre. Nous avons cependant constaté une certaine redondance dans les épreuves du jeu après quelques heures de jeu. Chaque phare peut délivrer plusieurs Astres et donc plusieurs épreuves. Mais il ne s’agit en réalité que de variantes et lorsque l’on comprend le principe, il suffit d’appliquer la même stratégie aux autres défis. Il en va de même pour les affrontements avec Bowser. Le boss possède un schéma de mouvements plutôt simple et il sera assez facile d’en venir à bout de round en round.

Récoltez des astres félins pour sauver BowserL’expérience est très plaisante. Lorsque la console est sur son socle HDMI, Bowser’s Fury reste très fluide et resplendissant. Seuls quelques sauts de framerate se feront ponctuellement remarquer, une tendance en hausse lorsque l’on joue en mode portable. Il faut dire que les ressources consommées pour l’exploration d’un monde ouvert sont plus conséquentes que sur un jeu plus rectiligne que Super Mario 3D World. Cela dit, ne vous attendez pas à un vaste monde, l’île de Bowser’s Fury n’est qu’une répartition de quelques niveaux séparés par de l’eau et quelques bestioles, pièces et blocs.

Encore une fois, on remarquera l’apport du même mode photo dont bénéficie le jeu de base. Avec l’esthétique si particulière de ce stand-alone, il nous est arrivé plusieurs fois à apprécier certaines scènes sous un angle et une colorimétrie paramétrés par nos soins. Avec ces batailles contre Bowser, les clichés spectaculaires fleuriront toutes les 5 minutes.

Du (très bien) réchauffé pour un incontournable

Dans l’ensemble, cette compilation Super Mario 3D World + Bowser’s Fury sent bon la nouveauté. Elle représente une excellente occasion de découvrir l’un des meilleurs jeux Mario de l’ère Wii U, agrémenté d’un tout nouveau stand-alone destiné à éviter la qualification de portage fainéant. Bowser’s Fury ajoute en effet une sacrée brise de fraîcheur au tout et Super Mario 3D World a su remanier son expérience avec assez de suffisance pour se présenter à un tout nouveau public en ne montrant que quelques légères rides. À découvrir d’urgence !

Points positifs:

  • Deux jeux accessibles mais qui savent donner du challenge
  • Un rendu assez lisse et fluide sur TV
  • Bowser’s Fury et sa durée de vie respectable
  • La coop à 4 sur Super Mario 3D World
  • Le mode photo dans les deux jeux
  • Deux jeux pour le prix d’un !

Points négatifs:

  • Quelques ralentissements sur Bowser’s Fury en mode portable
  • Une ceraines redondance s’installe petit à petit les épreuves de Bowser’s Fury


Fiche technique de Super Mario 3D World + Bowser’s Fury:
Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Date de sortie : 12 février 2021 sur Nintendo Switch
Type : Plateforme
Multi : oui
Langue : français

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here