Monster Hunter Rise sortira le 26 mars sur Nintendo Switch. Il s’agit du nouvel opus de la saga principale, et fait donc suite à MH World sorti sur consoles de salon et PC. Le jeu de Capcom reprend la base du gameplay de MH World et tâche de présenter un monde aussi riche et vivant que possible en fonction des performances de la petite console hybride. Dès à présent, les joueurs peuvent mettre la main sur une démo gratuite jusqu’au 1er février pour constater le travail abattu par les développeurs. Le constat est assez surprenant. Monster Hunter Rise est le jeu de la franchise le plus riche sur Nintendo. Il surpasse de loin ses prédécesseurs.

Monster Hunter Rise, un héritage sacré

Lorsque l’on débute la démo en sélectionnant un personnage pour les missions Débutant ou Intermédiaire disponibles, le jeu dispose plusieurs classes de chasseur. Chacun d’elle vient avec une monture, un Palico, mais surtout une arme spécifique. Il est donc assez simple de se faire une idée du système de combat du soft en fonction de ses préférences.

Manette en main, les sensations sont très proches de ce qui s’est fait auparavant dans la franchise. Les combats délivrent un challenge très plaisant. Les créatures qu’il nous est demandé d’abattre possèdent des techniques démontrant clairement l’imagination débordante des développeurs.

Mais si Monster Hunter Rise respecte totalement l’ADN de la franchise, il comprend tout de même quelques nouveautés sympas. Avec les 14 armes que propose le jeu, de nouveaux mouvements ont fait leur apparition. Comme précisé plus haut, le jeu de Capcom propose également aux joueurs de s’accompagner d’une monture qui leur permettra d’atteindre plus rapidement un point de la carte. Il y a bien entendu le village de Kamura et son esthétique particulière qui représente le coeur même du scénario de Monster Hunter Rise.

Une monture vous permettra de traverser rapidement la mapLa faune locale à la rescousse

Il est enfin très étonnant de voir les possibilités d’interactions avec la faune locale. Dans ce nouvel opus, les chasseurs peuvent se servir des petites bestioles terrestres, aquatiques et aériennes qui les entourent et les tourner en avantages ou armes. Par exemple, les éphémères sont des papillons dont la poussière émise en guise de système de défense referme les ports de la peau du chasseur et augmente ainsi sa défense. La Cendrelette est une sorte de petite belette pouvant être capturée et rangée dans les objets. Les phéromones vaporeuses qu’elle dégage attirent les grands monstres à proximité. Pratique pour générer une bagarre entre deux énormes créatures. Il existe plein d’autres exemples de bestioles à exploiter lors des chasses. De ce côté, Monster Hunter Rise frappe fort et présente un gameplay extrêmement riche.

La chevauchée de Wyverne

La chevauchée de Wyverne est une nouvelle technique que les joueurs peuvent utiliser à certains moments dans le jeu. Pour cela, les chasseurs doivent s’équiper de soie de fer pour grimper sur le dos de monstres. Afin de pouvoir grimper sur l’une des bestioles du monde de Monster Hunter Rise, le joueur devra lui infliger assez de dégâts que pour le mettre dans un état « chevauchable ». Le monstre se met donc à terre et une indication rouge montre que le joueur peut utiliser sa soie de fer pour grimper dessus.

Des combats de monstres toujours aussi brutaux dans Monster Hunter RiseMonter sur un monstre n’est pas un moyen de déplacement ni une technique permettant de l’apprivoiser. Cela sert à lui infliger de lourds dégâts ou même combattre d’autres monstres avec. Une fois sur son dos, le joueur peut le diriger, mais les mouvements restent assez imprécis puisque l’animal sauvage essayera tout de même de se débattre.

Le combat de monstres à l’état brut dans Monster Hunter Rise

Lorsqu’on le chevauche, il est possible d’envoyer le monstre dans un mur pour lui infliger des dégâts. À l’instar des touches utilisées pour les armes, X ou A, le chasseur peut aussi lui faire faire des attaques légères ou lourdes pour affaiblir une autre créature ainsi qu’une esquive avec la touche B.

Lors de la chevauchée, une jauge est accompagnée d’un chrono de chevauchée de Wyverne. Celui-ci détermine le temps dont le chasseur dispose pour continuer à monter sur le dos de la bestiole. Infliger des dégâts à un autre ennemi permettra de récupérer un peu de ce temps. A contrario, recevoir des dégâts diminuera le temps imparti. La jauge de chevauchée de Wyverne, elle, se remplit lors d’attaques et esquives. Lorsqu’elle est pleine, une attaque spéciale peut être enclenchée avec X et A.

De façon générale, n’importe quel monstre peut être chevauché dans Monster Hunter Rise, ce qui est plutôt sympa. Cela transforme le gameplay et donne au joueur de nouvelles perspectives en combat. Dans la pratique, c’est une technique qui demande quelques heures de jeu avant d’être maîtrisée efficacement. Mais une fois domptée, elle s’avère redoutable.

Ce premier contact avec Monster Hunter Rise est en définitive très prometteur. Après des heures passées sur l’excellent MH World, on ressent clairement l’influence qu’il a eu sur le développement de ce nouvel épisode. Le nouveau titre de Capcom reprend les bases qui ont fait le succès de ce prédécesseur et y apporte un tas de nouveautés renforçant l’immersion dans ces chasses aux monstres. La traque et le combat vont sont profondément enrichis. On a hâte de découvrir le plein potentiel de ce nouvel épisode au bestiaire étoffé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here