Fiche technique de Batman Death Metal Tome 1 :

  • Prix : 17,5 EUR
  • Public : 12+
  • Collection : DC Rebirth
  • Date de sortie : 23 octobre 2020
  • Pagination : 136 pages
  • Scénariste: James Tynion IV, Scott Snyder
  • Dessinateur: Greg Capullo, Collectif
  • Contenu vo: Dark Knights : Death Metal #1-3 + Dark Knights : Death Metal Guidebook #1 + Dark Knights : Legends of the Dark Knights #1

Le nouvel arc narratif du sombre multivers de Greg Capullo et Scott Snyder est enfin arrivé chez nous grâce à Urban Comics. Le célèbre duo d’artistes DC Comics nous propose en effet une suite en bonne et due forme de la trilogie Batman Metal. Précautionneusement préparée par les séries No / New Justice et Doom War, la suite Death Metal reprend le Batman Qui Rit pour antagoniste principal, allié à la puissante Perpétua, créatrice de toutes choses.

Synopsis:
La victoire du Batman Qui Rit est désormais totale. Seigneur d’une Terre cauchemardesque, transformée à son image grâce aux pouvoirs de la mère du Multivers Perpetua, il tient les héros survivants à sa merci et semble avoir anéanti toute résistance. Toute ? Dans l’ombre, le véritable Batman poursuit la lutte, bataille après bataille, contre l’oppresseur, alors que Wonder Woman, devenue cerbère des Enfers, rêve de renverser le tyran une bonne fois pour toutes. C’est à ce prix que l’espoir renaîtra de ses cendres…

Afin de se préparer au mieux à ce que ce premier tome comprend, il est plus enrichissant d’avoir découvert les deux séries cotées plus tôt. Cela ajoute de la substance au contexte, mais globalement, l’entièreté de cette introduction à la saga Death Metal sera parfaitement compréhensible pour ceux qui se seront penchés sur la trilogie initiale. Les quelques éléments fondamentaux de ce qui nous a amenés à de tels événements sont mentionnés et très brièvement développés pour se faire une idée juste de ce qui se trame. Enfin presque.

Batman Death Metal nous propulse dans son monde apocalyptique

Car Batman Death Metal Tome 1 ne traîne pas à plonger le lecteur dans son univers apocalyptique. D’étranges concepts et de nouvelles contrées terriennes sont propulsés dans une marre de dialogues remplis de fan service. Scott Snyder ose même l’intégration des pouvoirs de Dr Manathan pour la surenchère des pouvoirs que peut convoiter le Batman Qui Rit. Au premier abord, ce nouvel arc commence de façon un peu brouillonne, mais le bouquin comprend dans son dernier tiers le fameux récit Death Metal Guidebook qui explique en réalité la transition entre Doom War Epilogue et ce que nous avons découvert dans les chapitres 1 à 3 que contient ce premier tome.

De nouveaux Dark Batmen avec débordements

Accompagné de Dark Knights : Legends of the Dark Knights en fin de livre, il donne aussi plusieurs précisions sur diverses versions obscures de Batman. Une manœuvre que l’on avait déjà retrouvée et appréciée dans le tome 2 de Batman Metal avec Red Death, Dawnbreaker, Merciless et compagnie. Ici, nous faisons la connaissance de versions perverties inédites qui viennent s’ajouter au casting des « vilains batmen » du multivers noir. Certaines formes sont un peu exagérées, dont l’une complètement abstraire. Il faut donc prendre cette présentation au second degré et avoir un esprit assez ouvert pour concevoir l’existence de certaines entités.

Sur le plan artistique, on assiste à un bal de super héros au design très alléchants, sublimés par les talents incontestables de Greg Capullo. Le ton sombre du récit est appuyé par les formes très incisives des costumes et accessoires des protagonistes comme des antagonistes. Cela dégage une certaine agressivité de la part de tous les personnages dans ce conflit interminable. L’ambiance dramatique du scénario est évidente, elle met le lecteur mal à l’aise. Certains personnages principaux auront par ailleurs subi des dégradations corporelles infligées par cette guerre ravageuse pour la survie du multivers.

De nouveaux événements sombres qui raviront les fans

Les fans de Batman Metal y trouveront globalement leur compte. Dans ce premier tome de Batman Death Metal, on retrouve toute l’essence même de la trilogie Batman Metal, avec un ton de gravité supérieur. Les longs dialogues laissent place à l’action comme on l’aime, mais on remarque tout de même la volonté du duo d’artistes de nous inonder de fan service au détriment de certains détails scénaristiques floutés par des raccourcis un peu faciles. Le démarrage n’en est pas moins plaisant et présente le super vilain le plus célèbre de ces dernières années sous un nouveau jour. Le Batman Qui Rit passe enfin à l’acte pour la mise en œuvre de la dernière phase de son plan. La justice League semble perdue et pourtant, un espoir subsiste. Rendez-vous le 29 janvier pour la suite de cette sombre épopée !

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentCONCOURS – Remportez WRC 9 sur PS5 ou Kingdom Hearts Memory of Melody sur Switch
Article suivantPokémon Voltage Eclatant – Notre meilleure pioche dans les decks et boosters
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here