Après avoir mis tout le monde d’accord sur PlayStation, Xbox et PC, DOOM Eternal débarque maintenant sur Nintendo Switch pour réitérer cet exploit. Le portage de son prédécesseur était déjà parvenu à délivrer une expérience de jeu très fluide pour la petit hybride de Nintendo, mais on se demande si Eternal, plus ambitieux que jamais, pourrait contenter ce public tout en conservant un maximum de contenu et de qualités.

Les FPS, un sujet délicat sur Nintendo Switch

Le gameplay d’un titre FPS sur Nintendo Switch a toujours été un sujet délicat. Tout comme son prédécesseur, DOOM Eternal reste très maniable avec les Joy-Con, mais ces petites manettes réduisent sensiblement la réactivité du joueur. La course des joysticks est plus courte que les manettes traditionnelles. Leur hauteur rabaissée, il est difficile d’être précis, surtout quand l’action grimpe fortement.

Les joycon de la switch n'offrent pas une réactivité suffisanteDOOM Eternal est l’un de ces jeux qui nécessitent d’être constamment en mouvement. Dans les faits, le petit écran de la switch délivre un bon taux de rafraîchissement et une résolution suffisante pour mesurer l’ampleur du danger. Mais une fois le Doom Slayer submergé, il faudrait peut-être compter sur l’efficacité accrue des manettes Nintendo Switch Pro ou des modèles de constructeurs tiers.

Il existe aussi la possibilité de viser grâce à la fonction gyroscopique des manettes, ce qui tout simplement injouable lorsque l’action bat son plein, mais tout de même sympa à essayer une fois.

Des concessions visuelles pour une fluidité optimale sur DOOM Eternal Nintendo Switch

Pour ce qui est de l’aspect visuel, DOOM Eternal s’en tire plutôt bien sur Nintendo Switch. Les concessions pour que la petite console de Nintendo le fasse tourner sont tout de mêle grandes par rapport aux consoles traditionnelles. Si le joueur possède une PlayStation, une Xbox ou, encore mieux, un PC, nous conseillons vivement de découvrir le titre sur l’une de ces plateformes. Mais pour le public puriste Nintendo, le titre d’id Software délivre la même intensité que ses autres versions.

On constatera bien évidemment l’absence de ray-tracing et une forte diminution de la qualité des éclairages, reflets, occlusion ambiante et compagnie. La distance d’affichage est aussi réduite, empêchant d’apprécier à sa juste valeur la finesse des panoramas diaboliques du soft. Cela dit, ces diminutions permettent au titre de conserver une étonnante fluidité de jeu, un point primordial pour un jeu DOOM.

La finesse des paysages de DOOM Eternal est déggradée sur Nintendo SwitchCeux qui choisiraient donc de s’offrir la version Nintendo Switch de DOOM Eternal seront immédiatement récompensés de DOOM 64 sorti en 1997.

Le roi des FPS en transportable, pari réussi

DOOM Eternal est au final un portage réussi, proportionnel aux capacités techniques de la console de Nintendo. Si de lourdes concessions sont faites du côté visuel, cela permet néanmoins au jeu de maintenir une framerate assez fluide pour apprécier toute la nervosité du gameplay. Il n’est cela dit pas la meilleure option pour découvrir le titre lorsque l’on possède d’autres consoles de la Nintendo Switch, et une manette Pro sera nécessaire pour obtenir la précision absolue pour les niveaux plus difficiles. Mais pour les joueurs qui ne possèdent pas d’autre console, il est un must-have absolu.

Points positifs:

  • Le titre est diablement fluide
  • Un contenu colossal
  • Les concessions visuelles sont là, mais ne bousillent pas l’expérience

Points négatifs:

  • La visée gyroscopique tout simplement inutilisable
  • Manette Pro grandement recommandée


Fiche technique de DOOM Eternal Switch Edition :

Éditeur : Bethesda Softworks
Développeur : id Software
Date de sortie : 8 décembre 2020 (sur Nintendo Switch)
Type : FPS
Multi : oui
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentTEST – Corsair HS70 Bluetooth Multi-plateforme
Article suivantXbox Games with Gold : les jeux de janvier 2021
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here