Fiche technique de Justice League Doom War Épilogue :

  • Prix : 15,5 EUR
  • Public : 12+
  • Collection : DC Rebirth
  • Date de sortie : 23 octobre 2020
  • Pagination : 136 pages
  • Scénariste: James Tynion IV, Joshua Williamson
  • Dessinateur: Steve Epting, David Marquez
  • Contenu vo: Year of the villains : Hell Arisen #1-4 + Batman Superman #6

L’ère Batman Metal touche à sa fin. Mais cela ne veut pas dire pour autant que la saga du Batman Qui Rit se termine également. En cette fin d’année, Urban Comics nous présente la transition vers les événements de Batman Death Metal, de nouveaux événements toujours plus sombres proposés par Scott Snyder et Greg Capullo.

Suite au copieux ouvrage Justice League Doom War, l’éditeur français met à notre disposition Justice League Doom War Épilogue. Comme son nom nous laisse le présager, il s’agit d’un court épisode introduisant la suite de cet univers infernal mettant en avant-plan le multivers noir.

Synopsis:
Alors qu’il vient de remporter une victoire décisive dans sa guerre contre les Justice League unies du Multivers, Lex Luthor pensait débuter son règne en préparant l’avènement de sa reine Perpetua sur Terre. Surgissant des ténèbres, entourés de ses agents infectés, le Batman Qui Rit entend cependant réclamer son dû et, pourquoi pas, récupérer la part du lion au passage. Le duel entre les deux prédateurs ultimes changera pour longtemps la face du monde.

Utile mais pas incontournable

Cet épisode de transition est finalement une bonne surprise dans l’ensemble. Il clôture sagement l’entreprise de Lex Luthor et prépare le lecteur à ce qui va survenir par la suite. Fort heureusement, ce tome ne nous laisse pas encore une fois sur le coup de ex-aequo entre nos héros et le Batman Qui Rit à proprement parler. Pour cette fois, James Tynions fait habilement intervenir cet antagoniste devenu emblématique de façon sournoise et, sans pour autant rentrer dans les détails, tease un plan très bien calé pour Death Metal.

Sur le plan artistique, Justice League Doom War Épilogue n’apporte pas grand-chose à l’univers déjà très créatif de Batman Metal. Les dessins ont toutefois le mérite d’avoir été conçus avec le plus grand soin. Les personnages et décors sont travaillés avec brio, au même titre que la coloration de l’ensemble.

On a enfin l’impression d’avancer sur le scénario

Non, l’atout majeur de cet opus transitoire est le fait qu’il répond à quelques éléments clés avant de passer à la seconde phase de l’univers de Snyder et Capullo. Le livre place correctement les différents personnages par rapport à ce qu’ils ont entrepris dans les précédents livres. À certains moments, les scénaristes n’hésitent d’ailleurs pas à nous rafraîchir rapidement la mémoire sur Doom War, un livre copieux qui n’est pas facile de digérer tant les dialogues sont nombreux et conséquents. Mais les centaines de pages de la saga Batman Metal se condense en une résultante condensée dans Justice League Doom War Épilogue qui nous laisse sur notre faim dans le chapitre final.

Avec cet ouvrage, la grosse machine du Multivers Noir semble enfin avancer, contrairement aux deux tomes dédiés au Batman Qui Rit fan-service qui n’étaient là que pour agrémenter l’aspect marketing de ce nouveau personnage.

Finalement, Justice League Doom War Épilogue n’est pas un indispensable, mais vient concrétiser tout ce qui a été entrepris dans Doom War. Il amorce aussi en douceur les plans machiavéliques du Batman Qui Rit pour les événements très attendus de Death Metal. On ne ressortira pas extasié de la lecture de cet ouvrage, mais plutôt réconforté à l’idée de n’avoir manqué aucun engrenage de la situation avant le grand plongeon vers un nouveau cauchemar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here