Immortals Fenyx Rising est un bien étrange projet signé Ubisoft Montréal, qui n’est pas sans rappeler l’excellent Zelda Breath of the Wild de Nintendo. À maintes reprises, le jeu nous aura donné ce sentiment d’avoir été lourdement inspiré par la plus grande aventure de Link. Mais après quelques heures de jeu, on se rend compte que Immortals Fenyx Rising est différent à bien des égards.

Un mot sur la version next-gen

Autrefois connu sous le nom de Gods & Monsters, la nouvelle franchise d’Ubisoft débarque enfin sur une flopée de plateformes en proposant une aventure grecque épique à base de dieux et de créatures tirées de la mythologie. Également disponible sur PS5 et Xbox Series X, le titre propose un mode performances avec une framerate plafonnée à 60 IPS ou un mode graphique légèrement plus détaillé en 4K HDR. Sur la console de Microsoft, le titre profitera d’un son Dolby Atmos, alors que la PS5 s’offrira l’exploitation des retours haptiques de la DualSense ainsi que de l’audio 3D Tempest.

Immortals Fenyx Risign est également Smart Delivery sur Xbox, et la version PS4 peut être gratuitement mise à jour vers PS5. La nouvelle plateforme Ubisoft Connect offre aussi une cross-sauvegarde permettant de récupérer sa progression sur n’importe quelle plateforme. Pour en découvrir le fonctionnement, rendez-vous ici.

Immortals Fenyx Rising délivre une aventure grecque passionnnateUne aventure grecque épique

Vous y incarnez Fenyx, un demi-dieu façonné en début d’aventure par vos soins. Immortals Fenyx Rising met en place un système de personnalisation assez simple. On peut y choisir le sexe de Fenyx, son visage, ses cheveux, ses yeux. Cela ne va pas tellement en profondeur, mais le choix reste de toute façon suffisant. Très vite, le jeu d’Ubisoft Québec nous propulse sur l’Île d’Or.

Fenyx se réveille de son naufrage et se rend compte que tout son équipage a malencontreusement été transformé en statue de pierre, dont son frère, de qui il ne retrouve que l’épée. Inspiré par le courage que lui a montré ce dernier durant toute sa vie, Fenyx court à son secours, mais devra pour cela réaliser une mission inimaginable. En effet, le but principal de l’aventure sera de vaincre Typhon, responsable de ce drame. Mais Fenyx n’y parviendra pas seul. Il devra trouver 4 divinités disparues et les ramener à la Hall des Dieux pour être capable de faire face au cinquième Dieu maléfique, Typhon.

Une narration en voix off détendue

A l’origine, l’histoire de Fenyx est narrée en voix off par Prométhée et Zeus. Après avoir volé le feu sacré de l’Olympe pour le donner aux humains de qui il est tombé amoureux, Prométhée se retrouve enchaîné à un rocher et parie sa liberté avec Zeus en affirmant qu’un être humain (Fenyx) pourrait sauver l’Île d’Or. Zeus accepte sur un ton très dubitatif et ne cessera de douter de notre personnage durant l’aventure.

Le ton du jeu se veut donc très léger et teinté d’humour. Cet humour paraîtra assez lourd durant la première heure, tant Zeus ne cessera de lancer des blagues au ras des pâquerettes sur notre héros. Mais par la suite, ses propos surfaceront assez bien et ne surviendront que lorsqu’un cap sera franchi dans l’aventure. Les adeptes de comédies françaises retrouveront par ailleurs la voix de Lionnel Astier pour le doublage français du dieu de la foudre.

Immortals Fenyx Rising, encore un nouveau Light RPG

Immortals Fenyx Rising est un RPG, et Fenyx devra donc améliorer ses capacités pour prétendre à un combat contre Typhon aux côtés des autres dieux. Pour cela, Ubisoft a implanté un système de progression qui ne dépend d’aucun système de niveau, mais uniquement de la récolte de ressources. Chacune d’elles est utile à l’amélioration d’un élément en particulier. À la Hall des Dieux, le joueur peut augmenter l’endurance de Fenyx, sa vie ou encore l’efficacité de ses armures et armes. Cette récolte se fait de façon naturelle en ouvrant des coffres, ou en éliminant des adversaires en tous genres aux quatre coins de l’Île d’Or.

Immortals Fenyx Rising est ce qu'on eppelle un Light RPGLe farm, c’est la vie!

Le joueur peut aussi farmer ces ressources pour obtenir un avantage sur ses ennemis et éviter au maximum autant que possible la difficulté face à laquelle le jeu nous met lors de chaque nouvelle étape durant la campagne. L’Île d’Or est scindée en différentes régions, dans un premier temps couvertes de brouillard. Pour la débloquer, il faudra grimper sur la statue du dieu correspondant. Une fois au sommet, Fenyx peut utiliser sa vision en appuyant sur le joystick droit et observer les alentours.

En repérant de petites étincelles, il est alors possible de révéler de quoi il s’agit en appuyant sur la gâchette de droite. À chaque nouvelle région, on passe alors par cette étape d’observation un peu lourde pour afficher sur la map les emplacements de coffres, ressources ou Antre du Tartare afin de farmer plus rapidement ces ressources. Si cette technique est marrante une fois, elle devient redondante et agaçante au bout de la troisième ou quatrième.

Alors oui, le style graphique peut éventuellement rappeler Zelda Breath of the Wild, et quelques éléments de gameplay également. On peut aussi en dire de même pour Assassin’s Creed Odyssey dont il s’inspire et emprunte quelques éléments. Cela va du  son que font les animaux sauvages à l’escalade en passant par le système de combat, par exemple. Du côté de Nintendo, on retrouve l’endurance qui limite la hauteur de l’escalade, le froid qui nous empêche de passer sans la démarche adéquate et les innombrables donjons remplis d’énigmes. Immortals Fenyx Rising est véritablement une fusion des deux genres avec un rendu visuel charmeur.

L’Île des énigmes

L’un de ses points fondamentaux est justement la présence de ces nombreux Antres du Tartare, des donjons bourrés d’énigmes. Fenyx devra y déplacer des blocs, des boules, effectuer des jeux de sauts, de tir à l’arc et résoudre des énigmes. Certains donjons seront évidemment plus difficiles que d’autres et quelques-uns tireront aussi en longueur en demandant aux joueurs d’effectuer les mêmes actions encore et encore dans un arrangement juste différent. De temps à autre, le héros fera aussi face à quelques vagues d’ennemis ou, en fin de parcours, un boss. À l’issue de ces donjons, Fenyx gagnera un éclair de Zeus pour améliorer son endurance et éventuellement l’un ou l’autre coffre de ressources caché.Ces donjons ne sont pas tous obligatoires, loin de là, mais allongent aisément la durée de vie du soft.

Immortals Fenyx Rising force les joueurs à se creuser les méninges

Une multitude d’autres coffres seront aussi répartis sur la map. Le joueur y découvrira des énigmes plus petites que celles des Antres et dont la résolution déverrouillera l’accès au coffre. Il y a aussi des coffres épiques gardés par des ennemis et donnant d’autres types de ressources ou encore des coffres nocturnes, une variante… nocturne des coffres épiques. Après 5 à 6 heures de jeu, le joueur cernera facilement le principe de chacun, et même les mécaniques des énigmes qui peinent à se renouveler à mi-parcours de l’aventure. Le principe reste fondamentalement le même à chaque fois. Mis à part le déplacement de blocs plus ou moins lourds, de boules à faire dégringoler pour faire atterrir à l’emplacement qu’il faut, l’imagination d’Immortals Fenyx Rising semble s’être épuisée assez tôt dans le processus créatif.

Immortals Fenyx Rising place le joueur dans une zone de confort

Il en va de même pour son bestiaire qui n’évolue que très peu. Durant les premières heures de jeu, on découvre plusieurs bêtes inspirées de la mythologie grecque. Fenyx aura affaire à des cyclopes, Minotaures, griffons ou harpies. Il y aura aussi des animaux qui parcourront l’Île d’Or comme des lions et des sangliers. Des chevaux voyageront librement et serviront éventuellement de montures. Il en existe d’ailleurs plusieurs, à l’esthétique et à l’endurance variable. Mais lorsque l’on franchise les portes de la seconde zone, le jeu ne nous présente qu’une variante colorée et plus résistante de ces mêmes créatures féroces. Le renouvellement se fait alors au rythme d’une créature par région, ce qui est assez décevant pour un jeu qui ne cessera de répéter la première formule de 5 heures durant 20 suivantes. Le problème vient peut-être de l’attachement d’Ubisoft à la mythologie et le refus de s’écarter de ces sentiers battus.

Le bestiaire évolue peu, c'est bien dommageLes moments les plus impressionnants de Immortals Fenyx Rising seront les rencontres avec des boss comme Achille, Héraclès ou une Gorgone. Le défi est pimenté, mais le système de combat du titre récompense les joueurs les plus vifs en ralentissant le temps lorsqu’une esquive parfaite est réalisée. Au-delà de ça, il suffit d’alterner les attaques légères à l’épée ou lourdes à la hache pour en venir à bout. Les combats ne révolutionnent pas le genre, mais délivrent un dynamisme très convaincant, qui ne cesse d’augmenter au fil des améliorations de combat de Fenyx. À partir d’un moment, ils deviennent même assez aériens, permettant à notre demi-dieu de sauter, s’accrocher aux harpies et esquiver dans les airs. Immortals Fenyx Rising est de ce fait un excellent jeu d’action facile à prendre en main.

Les combats de boss d'Immortals Fenyx Rising offrent un réel défiUn bilan rassurant pour Immortals Fenyx Rising

Immortals Fenyx Rising est globalement un bon jeu d’action. Son gameplay accessible et ses combats nerveux inspirés des derniers Assassin’s Creed en font un excellent divertissement. C’est aussi le jeu Ubisoft le plus original auquel il nous ait été donné de jouer ces dernières années ! Comme tout bon RPG, il ne faut toutefois pas avoir peur de perdre plusieurs heures dans la récolte de ressources ou la résolution d’énigmes. Une fois que Fenyx a acquis assez de pouvoirs, compétences et armes nécessaires à affronter les créatures les plus impitoyables, le jeu devient addictif. La thématique de la mythologie grecque est aussi fascinante. D’autre part, l’aventure s’offre une parfaite balance entre le ton humoristique et le côté épique de l’objectif principal.

La direction artistique délivre de son côté un vent de fraîcheur sur les créations Ubisoft. Il ne s’agit évidemment pas de ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Mais l’aspect très coloré de l’Île d’Or, sa faune et sa flore nous donne véritablement la sensation d’aventure exclusive.

On ne lui reprochera au final qu’un problème de renouvellement dans son bestiaire et le manque d’originalité dans les mécaniques de ses énigmes à la moitié de l’aventure. Un défaut inhérent aux jeux de longue durée de vie chez Ubisoft. Malgré ses éléments inspirés d’Odyssey et Zelda BOTW de façon flagrante, Immortals Fenyx Rising parvient sans trop de mal à se constituer sa propre identité avec une aventure accrocheuse, et c’est tant mieux.

Points positifs:

  • Une map très grande et variée
  • Une aventure très originale
  • Une patte artistique fraîche
  • Un gameplay accessible et une prise en main presque immédiate
  • Des combats dynamiques et addictifs
  • Le ton humoristique très original

Points négatifs:

  • Une phase d’observation un peu lourde pour révéler les points d’intérêt
  • Un bestiaire limité
  • Des énigmes qui peinent à se renouveler


Immortals Fenyx Rising a été testé sur une TV LG OLED 65CX et sur next-gen

Découvrez la gamme de téléviseurs LG


Fiche technique d’Immortals Fenyx Rising:Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montréal
Date de sortie : 3 décembre sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series X|S, Nintendo Switch, Google Stadia et PC
Type : Action RPG
Multi : non
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentImmortals Fenyx Rising: Où trouver de l’Ambre et à quoi sert-elle
Article suivantImmortals Fenyx Rising: Où trouver facilement des Grenades et créer des potions
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here