Tous les fans de la franchise Assassin’s Creed sont ravis de pouvoir essayer un nouvel opus. Avec l’arrivée prochaine d’Assassin’s Creed Valhalla, des milliers de joueurs n’attendent qu’une chose, découvrir ce que les développeurs nous auront concoctés comme nouveau scénario inoubliable.

Faire le lien entre l’époque des Vikings et la série Assassin’s Creed n’a pas dû être une chose facile. Et bien qu’Ubisoft ait peu communiqué au sujet de la façon dont la Confrérie des Assassins serait mêlée à l’histoire des fils de Ragnar Lothbrock, elle sera belle et bien présente et jouera un rôle majeur dans le scénario impliquant Eivor, personnage fictif central de ce titre.

A quelques semaines à peine de sa sortie, Ubisoft nous ont donné l’immense chance de pouvoir passer plusieurs heures sur le jeu à explorer une région bien précise de la Grande-Bretagne, le Leicestershire. Durant cette phase d’exploration, Eivor devait partir à la recherche des fils de Ragnar et démarrer un plan dans le but de destituer l’actuel roi de Mercie au profit de Ceolwulf, qui travaille de pair avec les Vikings. Sur base des quelques missions principales, cinématiques et boss que nous avons pu vivre, nous pouvons clairement affirmer que les développeurs nous ont concocté un scénario aux petits oignons. Le jeu est bourré de références historiques et apporte son lot de défis.

Comme c’était le cas pour Odyssey, le joueur est libre d’avancer dans sa quête principale ou d’en explorer les alentours. Lors de notre essai, nous avons évidemment pris le temps de regarder autour de nous et fouiller certains recoins à la recherche de trésors. Assassin’s Creed Valhalla ne manque pas de ruines, de bases ennemies et de passages secrets. La plupart du temps, cette quête de coffres donne droit à de jolies récompenses comme des ressources nécessaires à l’amélioration de notre équipement ou de l’argent. Mais plus tard dans l’aventure, nous pourrons acheter des intels au cartographe de notre camp pour afficher les cachettes d’équipements, ou de ressources bien précises sans devoir ratisser des hectares entiers.

Une gestion de village limitée

C’est précisément sur ce point qu’intervient l’amélioration de notre village Viking. Comme il était mentionné par Ubisoft, Eivor devra apporter beaucoup à sa colonie. Il ne suffira pas de se plonger tête baissée dans cette conquête de l’Angleterre. Cet aspect de gestion est un élément clé de la progression. Au départ, le village d’Eivor comprend déjà quelques installations. Mais dans plusieurs endroits, nous y verrons des tonnelles avec un drapeau. S’en approcher et interagir avec cette installation nous proposera d’y construire une échoppe bien précise. Le jeu donnera diverses possibilités de constructions. Brasserie, échoppe de pêche, boulangerie… Chacune d’elle apporte un bonus supplémentaire lorsque Eivor y prendra son festin, mais c’est aussi une bonne occasion d’effectuer encore plus de commerce.

Les deux ressources nécessaires à la construction de ces échoppes sont  trouvées en fouillant le monde ouvert dans le premier cas, et dans les raids dans le deuxième. A ce sujet, les raids s’apparente à une prise d’assaut de base ennemie avec quelques vikings alliés. Une fois les ennemis vaincus, il faudra chercher les coffres cachés qui renfermeront ces précieuses ressources.

Un hub commercial avant tout

D’autres statuettes réparties dans le campement permettront de leur côté d’installer diverses décorations amassées au cours de l’aventure. Ce qui est dommage, cela dit, c’est que nous ne pouvons pas placer tous ces éléments où bon nous semble. L’individualité du village de chaque joueur est donc assez contrastée puisque seules les décorations varieront au cours des heures de jeu. Dans l’ensemble les installations seront identiques pour tous les joueurs et seront le reflet de leur progression. C’est dommage puisque l’on nous avait initialement vendu un réel aspect de gestion dans un village vivant et façonné à notre image. Le campement de Eivor est donc plus un Hub commercial qu’autre chose. Outre pour y acheter des ressources, on ne pense pas y remettre les pieds.

Votre arsenal vous défini

Le système de combat d’Assassin’s Creed Valhalla tient énormément des éléments de son prédécesseur. Les affrontements sont typés action. Il faut parer au bon moment, effectuer des attaques légères/lourdes ou esquiver pour ne pas se retrouver blessé ou à court d’énergie. La particularité est sans doute dans le choix des armes pour Eivor. Nous avons le choix entre deux armes, une arme à deux mains ou une arme et un bouclier. Il n’y a pas de bon choix, mais uniquement un setup conçu pour chacun d’entre-nous en fonction de notre façon de jouer. Cela dit, nous avons tout particulièrement aimé ressentir la puissance de frappe de notre Viking. Les attaques puissantes sont étonnantes et c’est assez jouissif de percer la défense d’un ennemi et le mettre à terre avec un coup puissant.

La principale différence entre Odyssey et Valhalla est ce système d’armement passant du loot à l’amélioration. Le nouvel opus d’Ubisoft Montréal optera beaucoup moins pour le loot d’équipement jugé trop présent chez son prédécesseur. D’un point de vue historique, les Vikings accordaient beaucoup de soin à leur armement. Il était donc naturel pour les concepteurs de se diriger vers des mécaniques où le joueur pourrait trouver une arme convenable et l’améliorer petit-à-petit. Ces améliorations sont effectuées auprès d’un forgeron dans l’une ou l’autre grande ville en échange de ressources récoltées en mission ou dans le monde ouvert.

Une tendance « Action » au détriment de l’infiltration

Il y a aussi diverses capacités de personnage. Celles-ci se débloquent avec l’expérience acquise et les niveaux débloqués. Elles sont trop nombreuses que pour être toutes équipées, il faudra donc là aussi faire des choix. La gâchette de gauche donne accès à 4 capacités de longue portée, souvent assimilées à l’arc à flèche ou à une chaîne. Celle de droite, au contraire, permet d’activer une capacité de mêlée, un coup surpuissant, chorégraphié. Ici encore, rien de nouveau puisque notre Assassin pouvait le faire dans Odyssey. Malgré tout, l’approche furtive reste possible. Eivor peut asséner un coup fatale à son ennemi par derrière en toute discrétion. Aussi, notre Viking est équipé de son corbeau et de sa vision d’Odin qui l’aident à déterminer la position de ses ennemis. Cet aspect, qui n’est encore une fois pas nouveau, laisse de belles opportunités stratégiques.

Assassin's Creed Valhalla dévoile de nouveaux screenshotsComme nous le précisions en début de Preview, Assassin’s Creed Valhalla comporte des combats lui aussi de boss. Ceux-ci sont assez bien scénarisés et chaque ennemi possède ses propres techniques. Dans la démo, nous avons pu affronter un ennemi aux attaques légères et lourdes. Ces dernières sont annoncées par un halo rouge, une technique déjà vue dans d’autres jeux d’action. Mais les autres attaques sont averties par un halo jaune et peuvent être parées. Il faut alors être prudent, parer les bonnes attaques, briser sa défense ou attendre qu’il baisse sa garde pour l’atteindre. Le combat s’est avéré un peu long et donc peu évident. Mais une fois que la technique devenue mécanique, nous avons pu l’abattre dans un grand élan de satisfaction.

Assassin’s Creed Valhalla, des étendues sauvages resplendissantes

La démo d’Assassin’s Creed Valhalla que nous avons testée était sur PC depuis un système de straming via la plateforme Uplay. Dès lors, le rendu visuel ne pouvait pas être le même que la qualité native du titre. Mais notre connexion internet se suffisait à elle-même pour nous laisser voir les superbes décors du jeu. Odyssey était déjà une belle réussite, mais le monde de Valhalla semble encore plus dense. La faune et la flore rendent le tout très sauvage.

Cela dit, nous avons noté un petit manque de naturel dans le comportement des habitants, toujours très robotiques. L’IA du jeu ne semble pas être encore au point et a laissé entrevoir de nombreuses failles. Pour ce qui est de la modélisation des visages, les personnages principaux sont assez bien réussis, même si l’on ne peut vraiment pas parler de bond en avant pour la série. C’est encore une fois les personnages secondaires qui pâtissent de ce manque de peaufinage. Un vilain défaut qui, on l’espère, sera corrigé dans le jeu final.

Comme un air de déjà vu pour Assassin’s Creed Valhalla

Nous n’en dirons pas beaucoup plus sur Assassin’s Creed Valhalla pour le moment. Le jeu sera de sortie ce 10 novembre sur PS4, Xbox One, Xbox Series X et PC, et le 19 sur PS5. Mais nous ne demandons qu’à voir la version définitive du jeu. Cette démo a laissé entrevoir quelques défauts et beaucoup de mécaniques trop inspirées d’Odyssey. Dans l’ensemble, c’est véritablement le scénario qui nous aura intrigués. Les missions principales sont très immersives et nous avons aussi hâte d’en apprendre plus sur l’implication de l’Ordre des Assassins dans ce contexte historique. Ce point de vue et l’aspect artistique du titre semblent les deux choses les plus soignées, et Valhalla a encore quelque chose à nous prouver du côté de son gameplay.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here