Electronic Arts se veut friand de jeux Star Wars, et surf sur le succès de Star Wars Jedi: Fallen Order pour nous proposer une expérience moins pied-à-terre avec Star Wars Squadrons. Annoncé il y a quelques mois à peine, le titre est réalisé par EA Motive qui nous avaient délivré le très bon Star Wars Battlefront II en 2017. Pour cette année, l’envergure est bien moins grande puisque le titre ne propose que des batailles de vaisseaux avec un  scénario plus light. Mais la particularité de celui-ci est de proposer aux joueurs d’incarner les clans des gentils et des vilains.

Une aventure canonique inédite

Star Wars Squadrons est totalement canonique et reprend les évènements là où Star Wars Episode VI: Le Retour du Jedi les avait laissés. A ce moment, l’Empire a subi une profonde défaite, et la Nouvelle République peut désormais affronter à armes égales ce qui reste des troupes des défunts Vador et Palpatine. Les dernières troupes de l’Empire tentent désespérément de mettre la main sur un projet appelé Starhawk, et qui permettrait à l’Alliance rebelle de posséder une arme dévastatrice qui mettrait les ennemis à genoux une bonne fois pour toutes.

Même sur Xbox One X et TV OLED, Star Wars Squadrons ne brille pas
Sur cette capture, on remarque bien que les effets d’explosion manquent cruellement d’effets de particules

Le soft d’EA Motive, bien que concentré sur les combats intergalactiques, possède bel et bien un mode scénario. Mais celui-ci, pour changer, ne se contente pas de donner aux joueurs les manettes du côté des gentils. Non, Star Wars Squadrons va bien au-delà et donne le contrôle de deux personnages très distincts. Après avoir sélectionné leur apparence avec un rapide système de choix de visage, nous nous retrouvons face à un pilote de l’unité Vanguard de l’Alliance rebelle et un second de l’escadron Titan de l’Empire. Ces deux personnages que tout oppose seront amenés à croiser leur route dans cette aventure inédite.

De façon équitable, la quinzaine de missions que constitue ce mode campagne alternera donc entre ces deux camps pour près de 10 heures de combats de vaisseaux. Ne vous imaginez pas poser le pied à terre, sauf lors des briefings de mission. Star Wars Squadrons, ce n’est que de la bataille spatiale! Vous voilà prévenu.

Un contenu respectable pour un jeu d’envergure restreinte

Par chance, les fans seront probablement ravis d’apprendre que plusieurs vaisseaux différents peuvent être pilotés. On y retrouve des X-Wing, des A-Wing, U-Wing ou encore Y-Wing pour ce qui est de l’Alliance rebelle. L’Empire verra ses traditionnels Chasseurs TIE, des Bombardiers, Intercepteurs ou Faucheurs TIE. Il y a un véritable intérêt à sélectionner l’un ou l’autre vaisseau. Chaque bolide vient en effet avec ses atouts, répartis sur sa résistance, ses boucliers, sa vitesse, son accélération ou encore sa maniabilité.

Dans Star Wars Squadrons, vous serez plutôt X-Wing ou TIE Fighter ?Une fois en vol, le joueur peut paramétrer la répartition de ses ressources. Il peut tout miser sur l’accélération, sur la puissance de feu ou sur la résistance des boucliers (si tant est qu’il y en ait un sur le vaisseau sélectionné). Il faudra constamment jongler entre ces 3 paramètres pour trouver le bon équilibre durant la bataille. Augmenter la vitesse de son vaisseau au détriment des deux autres facteurs peut être utile pour esquiver un missile. A contrario, la puissance de jeu peut être maximisée lorsque l’ennemi est verrouillé et que d’autres ennemis ne sont pas (trop) susceptibles de nous abattre de tous les côtés.

Avant chaque mission vient aussi le choix de ses lasers, missiles et la coque du vaisseau. Chaque élément apporte des bonus et des malus au vaisseau en soi. Il faudra donc bien peser le pour et le contre pour trouver chaussure à son pied et faire correspondre le vaisseau à notre façon de jouer.

Star Wars Squadrons pour une adaptation cinéma, vous n’y pensez pas !

Les missions ont des objectifs assez similaires. De manière générale, il faudra éliminer tous les ennemis, tout en passant d’abord par une démolition de système de défense, ou éliminer un vaisseau principal. Ce n’est que sur papier que l’objectif change, au besoin du scénario. Si l’on veut en profiter un maximum, il faudra rester attentifs aux dialogues entre pilotes, sans quoi on risque de manquer les enjeux de ce qui se passe à travers notre hublot.

De façon générale, l’histoire racontée par Star Wars Squadrons n’est pas des plus profondes. Nos deux personnages se cachent bien souvent derrière de brefs dialogues, tout en exécutant les ordres de leurs supérieurs. Le manque de cinématiques et la vue constante à première personne n’aident pas vraiment à l’attachement du joueur à ces deux personnages principaux. De même, le comportement très robotique des PNJ force le détachement total à ce que le jeu propose dans ce mode campagne.

C'est lorsque vous quittez le hangar que l'amusement commence
Ce n’est qu’une fois le hangar quitté que le fun commence

Des briefings de missions soporifiques

Chaque affrontement est séparé par de brèves petites cinématiques. Mais la plupart du temps, le joueur reviendra systématiquement à son QG pour y écouter le briefing de la prochaine mission. Il n’y a hélas aucune liberté de mouvement durant ces instants. Une fois sorti de son cockpit, le joueur peut sélectionner l’un des quelques personnages qui se trouvent devant lui pour taper la causette et écouter des dialogues dont on se passerait bien, ou pointer la porte pour accéder au briefing. Celui-ci se passe de manière tout aussi froide. On se retrouve devant une table où les principaux meneurs de flotte racontent en vitesse le déroulement de la prochaine mission. Il faudra néanmoins rester attentifs pour comprendre les objectifs et y foncer tête baissée. Cela permettra de réaliser l’objectif dans de brefs délais et remporter de belles médailles en fonction de notre efficacité.

Une campagne désynchronisée du mode en ligne

Le mode Campagne de Star Wars Squadrons est totalement désynchronisé du multijoueur. S’il est possible de remporter quelques éléments bonus pour personnaliser le vaisseau ou le pilote en multijoueur, rien n’est véritablement transposé dans l’expérience en ligne. On entendra bien quelques fois des alliés prononcer des noms familiers tels que Titan-3, par exemple.

Ici, on regrettera le manque d’originalité du soft d’EA Motive. Pour ce qui est des batailles en ligne, il n’existe en effet que deux modes de jeu. Le premier le mode Combat aérien dans lequel deux escadrons combattent pour la suprématie. Une sorte de match à mort par équipe qui s’achève lorsque la limite de points est atteinte. Une fois anéanti, le joueur peut revenir dans la bataille après quelques secondes. Ces batailles ne comprennent que des chasseurs.

L'expérience multijoueur de Star Wars Squadrons est plutôt sympa
Star Wars Squadrons a clairement été conçu pour le multijoueur

Le second mode sont les batailles de flotte. L’objectif est de travailler en équipe pour percer les défenses de la flotte ennemie et détruire son vaisseau principal. La première équipe à anéantir le vaisseau de l’autre remporte le match.

Un mode multijoueur limité

Pour ce qui est de l’enrichissement de l’expérience multijoueur, le jeu met en place un système de personnalisation très traditionnel. C’est en remportant des victoires qu’il est possible d’amasser de l’XP, augmenter son rang de pilote et ainsi obtenir des grades et des éléments cosmétiques. Star Wars Squadrons nous offre la possibilité d’appliquer des couleurs aux vaisseaux, des skins aux casques et différentes pièces de combinaison de pilote. Les couleurs de vaisseaux sont assez peu surprenantes puisqu’elles n’optent pas vraiment pour l’originalité. C’est peut-être dans l’apparence du pilote que le joueur y trouvera son compte, mais, de toute façon, celui-ci ne sera pas visible une fois dans le cockpit. C’est juste histoire de crâner devant les autres en cas de victoire.

Si Star Wars Squadrons réussit totalement dans sa mission de proposer des batailles de vaisseau immersives, ce n’est pas vraiment le cas pour son scénario. Faute d’une réalisation qui manque de finesse et une trame tenant sur deux lignes, l’immersion est difficile. On a souvent l’impression de réaliser un bon gros tutoriel destiné à mieux nous plonger dans le côté multijoueur. Celui-ci aurait d’ailleurs lui aussi pu être creusé. Il ne propose en fait que deux objectifs différents, alors que la série Star Wars: Battlefront savait beaucoup mieux faire varier ses plaisirs. c’est donc un jeu en demi-teinte que nous propose EA Motive et ce, même si le soft est vendu à prix réduit. Heureusement que le mode VR rendra le titre plus alléchant sur PS4 et PC.


Star Wars Squadrons a été testé sur Xbox One X et une TV LG OLED 65 CX


Points positifs:

  • Un système de combat plus poussé qu’auparavant
  • Le pilotage est accessible et marrant
  • L’univers Star Wars très bien respecté
  • Une bande-son excellente
  • L’intégralité du titre jouable en VR sur PS4 et PC, c’est le gros « plus »
  • Le prix de vente

Points négatifs:

  • Des chutes de framerate, même durant les cinématiques
  • Des graphismes bien en deçà de Battlefront II
  • Les personnages sont très robotiques
  • Un scénario sans profondeur
  • Peu de modes de jeu multijoueur

Fiche technique de Star Wars Squadrons:Star Wars Squadrons est disponible sur PS4, Xbox One et PC

Éditeur : EA
Développeur : EA Motive
Date de sortie : 2 octobre 2020 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Action-aventure
Multi : oui
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7
Article précédentMonster Hunter: découvrez la première bande-annonce du film
Article suivantCyberpunk 2077 : son développement est enfin terminé
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here