L’aventure démarre de façon bien étrange, excentrique, et reste donc dans la parfaite continuité de l’aventure principale. Lors de votre voyage vers un point d’intérêt, la société de livraison HBS vous livre un message accroché à un bras humain. Cet enregistrement est en réalité dédié à votre prédécesseur et a été dicté par le propriétaire du bras en question. Trash!

Bienvenue sur Gorgon !

Après l’avoir écouté, vous apprenez que Spacer’s Choice réalise des tests étranges sur un Astéroïde. Il semblerait que la corporation soit entrain de tester une substance destinée à booster la productivité des travailleurs. Très vite, cette enquête vous sera attribuée. Les manipulations autour de cette substance cachent en effet de sombres secrets, et c’est avec la volonté de redorer le blason de sa mère impliquée dans la réalisation de ce sérum qu’une riche femme vous demandera d’enquêter sur cette affaire. Ainsi commence la grande aventure de The Outer Worlds: Peril on Gorgon.

Un DLC placé dans une parfaite lignée

Si le ton donné d’entrée de jeu s’avère plutôt sombre, le DLC reste au final assez déjanté. Le premier élément à nous remettre dans le contexte initial est l’astéroïde Gorgon. Ce dernier présente un terrain de jeu particulier, violacé et aux couleurs saturées. Ce décor enchanteur sera une belle motivation pour compléter une aventure dont le déroulement reste assez prévisible. Peril on Gorgon plongera les joueurs dans une enquête plutôt sympa mais qui ne surprend pas vraiment. Au fil des missions, de nombreux éléments viendront perturber leur progression. La plupart d’entre-eux seront des affrontements et, comme une bonne partie sera purement accessoire, l’infiltration sera très utile pour ne pas gaspiller de munitions ou de temps.

Un petit pas pour l’homme et pour The Outer Worlds

Peril on Gorgon débloque ainsi une vaste étendue à explorer. Mais certaines zones ne seront accessibles qu’à un certain moment dans l’histoire. Le DLC n’hésitera pas non plus à faire des liens directs avec le jeu de base en revoyant les joueurs sur la map d’origine. Pour accomplir cette enquête, de nouvelles armes viendront animer un gameplay qui ne change pratiquement pas d’un poil. On retrouvera dans Peril on Gorgon le même système de combat qui se suffit à lui-même ainsi que des dialogues à choix multiples dont le studio à le secret depuis des années.

S’il n’apporte pas grand-chose à l’expérience globale proposée par The Outer Worlds, Peril on Gorgone comprend tout de même son lot de divertissement. Propulsé par un level design bien fichu, une palette de couleurs originale et vive ainsi qu’une trame restant dans la continuité du jeu de base, Peril on Gorgon est un bel ajout à l’aventure. Sans être incontournable, les quelques heures de jeu qu’il propose ne font que prolonger la durée de vie du soft en donnant aux fans de quoi se replonger dans le bain.

Points positifs:

  • Le level design est encore une fois excellent
  • De nombreux affrontements
  • Une histoire sympa, quoiqu’un peu prévisible
  • 5 heures de jeu environ, une densité de contenu convenable

Points négatifs:

  • Le DLC apporte peu de nouveautés au gameplay
  • Quelques bugs gênants subsistent


The Outer Worlds a été testé sur une Xbox One X et une TV OLED LG 65CX

Fiche technique de The Outer Worlds:

Éditeur : Private Division
Développeur : Obsidian
Date de sortie : 9 septembre 2020 sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC
Type : RPG
Multi : non
Langue : Anglais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentXbox Games with Gold : les jeux d’octobre sont annoncés
Article suivantAvis – Les Goonies en 4K
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here