Annoncé deux mois à peine avant sa sortie sur Nintendo Switch, Paper Mario: The Origami King est enfin disponible, avec un concept renouvelé. C’est une grande première pour la franchise Paper Mario, qui propose dès à présent son tout premier titre sur la console hybride. Mais Nintendo n’est pas étranger à ce style de jeux particulier fait de papier plié. Dernièrement, Yoshi’s Crafted World tirait profit de ce concept très malléable pour délivrer un level design bien étudié.

Ça commence toujours mal…

Paper Mario: The Origami King place immédiatement le décor. Le roi Olly a saccagé Toadville, pris le contrôle du château de Peach et transformé celle-ci en Origami. Dans le jeu, les Origamis sont considérés comme une menace et une version maléfique des personnages en papier simple. Arrivé sur les lieux du crime, Mario devra remettre les choses en ordre et secourir la princesse, coincée dans son château enrubanné dans des serpentins magiques. Mais il ne sera pas seul. Un compagnon de voyage sera à ses côtés. Il ne s’agit ni plus ni moins d’Olivia, la soeur du diabolique Olly.

Et comme si deux héros n’étaient pas suffisants, d’autres personnages rejoindront ponctuellement l’aventure pour les aider. Ils seront bien souvent nécessaires à certains puzzles pour progresser dans els différents niveaux du jeu. Cela dit, leurs interventions scénaristiques sont dans certains cas contestables. Certains personnages apportent en effet assez peu à la trame et ajoutent une tonne de dialogues tantôt naïfs, tantôt tirés par les cheveux.

Explorez le monde de Paper Mario: The Origami King
L’aventure Papier Mario comprend son lot de rebondissements.

Une conception écologie

Le monde de Paper Mario: The Origami King est de fait intégralement fait de papier. Les arbres, le bois, les rochers, les fleurs et tout autre élément aurait pu être tiré d’un bricolage d’enfant. A certains endroits, le décor sera trouvé. En écrasant certains éléments avec son marteau, en secouant des arbres ou en gagnant des combats, Mario se constituera une réserve de confettis. Par la suite, il sera capable de les lancer sur le trou et reconstituer les éléments du niveau comme par magie. En récompense, notre petit plombier se verra attribué quelques pièces d’or.

La monnaie de Paper Mario: The Origami King sert à plusieurs fins. Premièrement, différentes armes seront mises en vente auprès des différents revendeurs du jeu. Une fois débloquée, une arme s’use puis se casse, mais se débloque également dans la boutique. Il en va de même pour les champignons de soin, de réanimation ou les fleurs de feu par exemple. Bref, tous les consommables du jeu pourront d’une manière ou d’une autre être monnayés dans le jeu, à tout moment de l’aventure.

Une dimension stratégique tout public

Il est toutefois important de garder à l’esprit que Paper Mario: The Origami King n’est pas un simple jeu d’aventure avec des mécaniques de plateformer. Les combats sont plutôt stratégiques. Mario se place au centre d’une arène circulaire de 4 anneaux. Les ennemis, eux, se répartissent aléatoirement sur ces anneaux. Selon le combat, le joueur doit aligner les ennemis en une ou plusieurs manoeuvres. Une fois placés en ligne ou en groupe de 4, les ennemis font face à un boost de puissance de frappe de la part de Mario. C’est pourquoi il est extrêmement conseillé de les aligner comme il faut avant de frapper. Un bonus sera attribué dans les récompenses de fin de match si les alignements ont été réalisés dans un délai raisonnable.

Alignez les ennemis pour faire un maximum de dégâts lors des combats.

Du tour par tour chronométré

Les attaques se font au tour par tour. Une fois les ennemis alignés (ou non), Mario peut frapper une ou plusieurs fois selon l’affrontement. Pour se faire, il s’aide de différentes versions de ses bottes ou de son marteau. Appuyer sur A pile au moment de la frappe permet d’augmenter les dégâts infligés. De même, appuyer sur A au moment exact où l’ennemi frappe Mario réduira les dégâts subits.

Une fois l’affrontement terminé, le joueur reçoit des pièces d’or en fonction de son efficacité en combat. De manière générale, Paper Mario: The Origami King ne propose pas vraiment de challenge durant ces rencontres. La plupart du temps, les énigmes sont simples et venir à bout des ennemis est facile lorsque l’on dispose des bonnes armes.

Les combats de boss, le vrai challenge

Là où les choses se corsent, c’est lors des combats de boss. Il faudra néanmoins parcourir le jeu durant quelques heures pour un premier défi. Lors de ces rencontres, les choses se passent totalement à l’inverse des combats traditionnels. Le boss se place au centre, et sur les 4 anneaux se situent diverses cases spéciales. Les plus courantes sont les flèches, indiquant par où Mario va se déplacer. En l’absence de flèche, Mario trébuche et passe son tour. Il faut donc créer une sorte de parcours jusqu’à arriver au boss.

Il y a ensuite des cases de coeur pour récupérer de la vie, une case de frappe (qu’il faut placer près du boss pour lui infliger des dégâts), des cases d’info stratégiques ou encore des cases de pouvoirs (bras extensibles ou invocation d’Olivia sous une forme particulière). Le tout est donc de créer astucieusement un parcours pour que Mario puisse aller infliger un maximum de dégâts au Boss.

Aïe, aïe, aïe! Les combats de boss sont plus corsés!

Recrutez-les tous!

Les Toads sont de véritables petits plus très sympas dans Paper Mario: The Origami King.  Il ne sont pas que de simple PNJ. Ils apportent certes un aspect de trophée, puisque le joueur devra les retrouver dans tout le décor du jeu, pliés de mille-et-une façons différentes. La chasse au Toad est prenante et permet de découvrir efficacement toutes les subtilités du level design. Par ailleurs, une fois retrouvés, ils feront office de bon public lors des combats. Placés en bord d’arène, ils seront de plus en plus nombreux au fil de l’aventure.

Mario peut éventuellement les payer pour qu’ils infligent de petits dégâts supplémentaires en début de round. En somme, si vous êtes assez riche, vous pouvez payer le jeu pour vous donner un coup de main. Cela vaut aussi pour un bonus de temps d’action, monnayable à la seconde pour quelques pièces d’or.

Recrutez un maximum de Toads, ils vous seront utiles.

Nintendo, le roi des origamis

Terminons sur la note artistique. Certes, la constitution des décors de Paper Mario: The Origami King n’est faite que de découpes de papier. Mais leur agencement donne droit à de superbes décors, riches en couleur. Nintendo a astucieusement caché plusieurs éléments dans le décor, forçant le joueur à l’explorer, le réparer ou le casser. Le jeu peut fatalement donner une impression de décor en 2D, mais il exploite avec brio les perspectives pour cachet des secrets que les joueurs découvriront avec enthousiasme.

Paper Mario sait proposer de somptueux décors

Une conclusion rassurante

L’aventure Paper Mario: The Origami King, c’est à la fois de l’exploration, de l’émerveillement et de la réflexion. Sans vraiment proposer de concept inédit, il délivre un contenu riche, coloré et accessible à tous. Les combats auraient cependant pu être un peu plus corsés, surtout sur la seconde moitié de l’aventure. Ce n’est que durant les affrontements de boss que nous aurons affaire à des puzzles recherchés. Le reste du temps, le joueur vivra une aventure intéressante qui ne tire pas spécialement en longueur et délivre entre 20 et 30 heures de jeu. Le jeu s’adresse en définitive à un très large public. Notre petit plombier moustachu parviendra sans trop de mal à fournir sa dose de divertissement aux plus jeunes comme aux vétérans.

Points positifs:

  • Un monde riche en couleur
  • Un level design exquis
  • Une aventure palpitante
  • Des combats de boss épiques

Points négatifs:

  • Impossible d’accélérer le défilement de texte
  • Beaucoup de temps de chargement
  • Des puzzles un peu trop faciles

Paper Mario: The Origami King a été testé sur une TV LG OLED 65CX


Fiche technique de Paper Mario: The Origami King :Fiche technique de Paper Mario: The Origami King

Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Date de sortie : 17 juillet 2020 sur Nintendo Switch
Type : Plateforme / stratégie
Multi : non
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentThe Witcher: Netflix annonce une série préquelle 1200 ans avant Geralt
Article suivantRazer annonce une gamme Halo Infinite
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here