Depuis ses débuts en 2005, la saga Destroy All Humans! n’a cessé de nous délivrer des expériences de jeu déjantées. En 2020, Crypto et ses outils de torture reviennent dans un remake du tout premier jeu sorti sur PS2 et Xbox.

Après de multiples clonages, votre espèce, les Furons, subit des altérations d’ADN qui amèneront fatalement à sa perte. Mais après avoir examiné la Terre, il semblerait que les humains aient en eux un soupçon d’ADN intéressant pour Crypto. En plein milieu des années 50, l’invasion extraterrestre commence. Notre petit personnage prend les armes et, tout en restant sur un ton d’humour bourré de clichés, tâche d’anéantir le gouvernement américain et voler l’ADN des humains.

Quelle apparence choisirez-vous pour Crypto? On adore le style fermier!Destroy All Humans! de retour pour anéantir l’humanité

Bien que cela soit un remake et non un remaster, Destroy All Humans! conserve un gameplay assez plutôt à l’œuvre originale. On remarquera avant tout un énorme travail sur l’aspect esthétique du jeu. Celui-ci est désormais plus coloré et détaillé. Les animations sont plus travaillées et spectaculaires. Que ce soit lorsqu’on fait léviter une personne ou qu’on fait exploser une voiture avec le rayon de la mort, le spectacle est garanti.

Là où Destroy All Humans! peine tout de même à convaincre, c’est au niveau de sa technique. Le character design est très limité et les décors sont assez pauvres de vie. Les seuls éléments actifs sont des passants à pieds ou en voiture. La police, l’armé et les agents du gouvernement (une grosse référence aux Men in Black) seront les seuls à régir à la présence de Crypto en brandissant les armes. Les passants se contenteront de courir tels des robots ou se plier en deux, les mains sur la tête. Pour l’exploration, on repassera. Il est en effet peu intéressant de se promener sur les différentes maps de mission.

Malgré tout, Destroy All Humans! invite les joueurs à voyager entre les bâtiments ou autres éléments pour y récolter diverses sources d’ADN cachées. Mais l’envie ne sera pas spontanée puisque la surprises n’est pas au rendez-vous de ce côté.

Destroy All Humans screen-armes
Destroy All Humans!, c’est avant tout le plaisir de tout anéantir

Des phases d’infiltration astucieuses

Là où Destroy All Humans! amène le fun, c’est dans les différentes façons d’anéantir la menace humaine. Le jeu commence par donner un tutoriel sur les différents pouvoirs de Crypto pour ensuite faire varier les plaisirs au fil des missions avec différentes armes. Durant tout le jeu, il est possible de faire léviter des humains ou objets et de les balancer, de voler le tronc cérébral pour régénérer son bouclier de défense ou encore électrocuter les passants. Un aspect intéressant du gameplay est l’infiltration. L’alien dispose d’une technique permettant d’imiter l’apparence d’un humain visé à condition de le faire en toute discrétion. Par la suite, il faudra alimenter ce camouflage en scannant régulièrement l’esprit des humains. Ainsi, Crypto pourra se faufiler dans des endroits fréquentés tout en passant inaperçu. L’objectif est avant tout d’atteindre des cibles particulières pour mener à bien ses objectifs.

Certaines missions comportent des phases de combat en vaisseau. Une fois dans les airs, c’est un vrai régal d’exploser les bâtiments en contrebas. On a véritablement une sensation de puissance, mais manœuvrer la soucoupe peut s’avérer être un calvaire. Les contrôles ne sont pas libres e la vaisseau semble suivre des trajectoires prédéfinies par les développeurs. On y retrouve par conséquent une certaine rigidité, et c’est bien dommage.

La maîtrise du vaisseau est hasardeuseUn défouloir et RPG light

En cours de mission, le joueur retrouvera un objectif principal ou deux, ainsi que des objectifs annexes. Ceux-ci, comme leur nom l’indique, ne sont pas obligatoires. Mais ils sont souvent fun et permettent d’obtenir un supplément de brins d’ADN. Les brins d’ADN sont la monnaie du jeu. En fin de mission, le joueur est renvoyé au vaisseau mère. Il ne s’agit hélas pas d’explorer un vaisseau spatial comme un DOOM Eternal puisqu’on arrive à la place dans un menu à trois choix. Pas très fameux, donc.

Dans le premier onglet, il y a la sélection de missions. Le deuxième se concentre sur les améliorations de Crypto ou de son vaisseau. Enfin, le troisième contient un artbook digital, un menu pour rejouer les précédentes missions, les tutoriels ou encore un menu pour changer l’apparence de notre personnage.

Les améliorations sont donc l’intérêt principal de la récolte d’ADN. Meilleur est le joueur sur le terrain, plus il pourra améliorer ses armes et compétences. Pour le vaisseau, il s’agira d’améliorer les armes et le bouclier également. Aucune amélioration n’est fondamentalement nécessaire à la réalisation d’une mission. Elles servent simplement à augmenter le carnage fait sur Terre.

Des amélioration un peu légères

En définitive, Destroy All Humans! reste parfaitement fidèle au jeu de 2005. Parfois même un peu trop. Souvent, on a l’impression de jouer à un ancien jeu dans un nouveau skin. Le gameplay est impeccable, quelques fois rigide, mais c’est principalement tout le reste qui semble limité. Nous avons souvent pensé que ce remake aurait mérité quelques ajouts, à tous les niveaux.

Pour commencer, la Terre aurait pu bénéficier des techniques de développement habituel et proposer plus d’une dizaine d’humains différents. Mais ce n’est pas le cas. Les villes envahies sont sans vie et ne donnent pas envie d’être explorées, malgré les différents secrets à trouver. Enfin, le HUB du jeu est sobre au possible et, en l’absence très régulière de cinématiques, casse le rythme de l’aventure une fois la mission terminée. Fort heureusement, le jeu peut compter sur son humour naïf et rempli de clichés pour animer le tout, sans quoi nous aurions affaire à un shooter un peu dépassé.

Points positifs:

  • Un humour constant et bien dosé
  • Un jeu fidèle à l’original
  • Crypto est bien animé lors des phases de cinématique
  • Le gameplay reste correct et les objectifs sont amusants

Points négatifs:

  • L’IA est à la ramasse
  • Manœuvrer avec la soucoupe est un calvaire
  • Le HUB du jeu trop sobre et ennuyeux
  • L’aventure est assez mal rythmée et des missions qui se terminent brusquement
  • Des décors vides et peu vivants
  • Un character design très limité
  • Trop de temps de chargement

Destroy All Humans! a été testé sur une TV OLED LG 65CX


Fiche technique de Destroy All Humans! :fiche technique de destroy all humans sur Xbox one, PS4 et PC

Éditeur : THQ Nordic
Développeur : Black Forest Games
Date de sortie : 28 juillet 2020 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Action | Shooter
Multi : non
Langue : anglais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentUne PS5 en Or 24 carats annoncée par Truly Exquisite
Article suivantPS Plus: les jeux de août 2020 sont annoncés
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here