Souvenez-vous de cet air: « Bay boys, bad boys, whatcha gonna do when they come for you ?« . À la rédaction, cela résonne encore et il est synonyme de divertissement maître dans la catégorie des films d’action. En cette année 2020, Will Smith et son acolyte Martin Lawrence sont de retour dans un troisième chapitre inespéré intitulé Bad Boys For Life. Cette suite est laissée entre les mains expertes de Bilal Fallah et Adil El Arbi. Bien qu’étrangers de la réalisation des deux premiers films, ils semblent être à même de capturer toute l’essence de l’univers de nos deux agents, mais certainement sous les bons conseils des deux acteurs.

« Just one last ride »

Bad Boys For Life, c’est avant tout une lettre d’amour de Martin et Will à leurs fans. Sachant pertinemment mesurer l’impact qu’ont eu leurs aventures au cinéma, ils décident de remettre le couvert une nouvelle fois après de nombreuses années d’absence. Ce retour aux sources est dû au fait que les deux stars ont pu mettre la main sur un script qui leur plaisait. Hors de question pour eux de recommencer un troisième film sans proposer quelque chose de crédible. Après tout, il ne faut pas perdre la face.

Bad Boys For Life crée immédiatement une certaine disparité entre les deux personnages principaux. D’un côté, nous avons Marcus Burnett (Martin Lawrence) s’étant casé et devenu grand-père. De l’autre, l’éternel flic insatisfait Mike Lowrey, célibataire et en recherche d’action. Très vite, les choses tournent mal pour eux et sont victime d’une horrible vengeance d’origine inconnue. Mike blessé par balle, jure de retrouver ceux qui lui ont fait ça, alors que Marcus tente de raccrocher définitivement et vivre sa vie de famille.

Le combat des mentalités est alors engagé. Et c’est saupoudré de quelques vannes comme savent en lâcher les deux collègues, que la trame avance sous une ligne d’enquête dopée aux scènes d’action. Fort heureusement le dénouement se fait en discrétion, ne laissant pas vraiment le temps aux spectateurs de deviner l’identité du grand méchant. Cela dit, on aurait peut-être préféré un scénario plus intimement lié aux deux précédents volets. Les références à Bad Boys et Bad Boys II sont rares, si ce n’est concernant la vie intime des deux cops.

Un rendu visuel explosif et chaleureux

Car oui, Bad Boys For Life c’est aussi du gun fight à volonté. Fort heureusement, les réalisateurs ont une certaine expérience et affichent des scènes magiques et percutantes. Les slow motions, les effets d’explosifs et même les décors sont superbes. Mention spéciale pour les scènes tournées avec un soleil rasant, offrant un dynamisme fou à l’action et délivrant une palette de couleurs resplendissantes virant davantage sur les tons de jaune et orange flamboyant.

Alors que nous étions sceptiques face à la nécessité de faire une troisième Bad Boys, le film s’en tire plutôt pas mal. Il met sur table un humour réfléchi ou alors joue sur l’impulsivité de Mike et l’esprit prudent de Marcus pour nous faire rire. Cette dualité est exquise. La trame, elle, est assez classique, mais crédible. Comme on pouvait s’en douter, Bad Boys For Life est avant une belle promo pour Will Smith et Martin Lawrence. Leurs fans seront sans aucun doute ravis de redécouvrir ce que les deux comiques ont à nous offrir pour cette nouvelle aventure. À regarder sans modération.

Une suite digne, une véritable renaissance

Comme tout bon film de Sony Pictures, et étant donné que la firme à la main mise sur toutes les sections de la production cinématographique, la version 4K HDR10 est un vrai régal pour les yeux. Comme précisé plus haut, le tournage du film aux petites heures du jour ou de la nuit met en avant des paysages resplendissants, paradisiaques des côtes de Miami. On ressent pleinement l’envie de partir voyager lorsqu’on aperçoit ces grosses voitures rugir, ces plages infinies et les palmiers offrant de l’ombre à cette terre ensoleillée.

Côté son, le film s’offre une piste en VO DTS:X « IMAX Enhanced » pour ceux qui sont équipés d’une telle installation. La VF, toujours très propre, est de son côté retranscrite en Dolby Digital 5.1 pour un bon effet d’immersion. Cela dit, une piste Dolby Atmos n’aurait pas été de refus vu le gouffre de qualité séparant la VO de la VF. Le tout, accompagné de bonus décents, maintient la barre haute pour cette version UHD comparée au Blu-ray standard.

Bad Boys For Life a été testé sur un écran TV LG OLED 65CX.

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentTEST – Thrustmaster Ferrari F1 Wheel Add-On
Article suivantLa Voie du Maître: le JCC Pokémon dévoile sa nouvelle extension
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here