Fiche technique de Le Batman Qui Rit tome 2 – Les Infectés :Notre avis sur Le Batman Qui Rit tome 2 – Les Infectés

  • Prix : 28 EUR
  • Public : 15+
  • Collection : DC Rebirth
  • Date de sortie : 12 juin 2020
  • Pagination : 313 pages
  • Scénariste: Joshua Williamson, Scott Snyder, collectif
  • Dessinateur: David Marquez
  • Contenu vo: Batman/Superman #1-5 + Black Adam: Year of The Villain #1 + The Infected: King Shazam + The Infected: Scarab + The Infected: Deathbringer + The Infected: The Commissioner + Supergirl Annual #2

Un tome charnière

Poursuivant son nouvel univers très sombre sur la Batman qui Rit, Urban Comics propose dès maintenant un ouvrage charnière entre les événements de Batman Metal et ceux à venir de Batman Death Metal. Amorcée par Scott Snyder et Greg Capullo, les aventures du Batman Qui Rit divise les fans de DC Comics. Passionnantes pour les uns et trop exagérées pour d’autres, ces aventures mettent en place un concept totalement inédit et un nouveau bat-méchant au design particulier. Mais une chose est sûre, c’est que le succès est au rendez-vous pour le Batman qui Rit. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il parvient sans aucun mal à trouver son public et étend ses macabres plans dans divers tômes, même s’il apparaît parfois de manière discrète. Le Batman qui Rit – Les Infectés reprend l’action là où Batman Metal et New/No Justice l’avaient laissée.

Rescapé de l’affrontement final entre la Justice League et les Chevaliers corrompus du Multivers Noir, le Batman Qui Rit rassemble depuis les éléments d’un plan machiavélique visant à s’emparer de notre dimension.

Utilisant les pouvoirs du Multivers noir, il parvient à corrompre six héros de la Terre qu’il ne va pas tarder à opposer aux deux plus grands protecteurs du monde : Superman et Batman !

Les rires s’élèvent

Pour cet ouvrage, notre duo Capullo/Snyder prend une pause et laissent leur place à Josh Williamson au scénario ainsi que David Marquez aux dessins parmi d’autres artistes. Josh se positionne rapidement dans cet univers Dark et prend ses aises. Il compose une intrigue mêlant le Batman qui Rit à plusieurs héros, ne laissant plus Batman seul au front comme le tome précédent. Copiant tout de même la recette de Batman Metal Tome 2, il s’amuse à nous présenter plusieurs héros dans une version où ils ont été infectés par la toxine du Joker à l’origine du Batman qui Rit.

Pendant plusieurs chapitres, le scénariste prend (trop?) son temps à élaborer une origine à diverses versions perverties de héros, sans vraiment faire avancer l’intrigue principale. Il s’agit avant tout de fan service pour ceux qui aiment voir des versions alternatives et sombres des héros bien connus de l’univers DC. Mais tous ces chapitres ne se valent pas, hélas. On pense notamment à l’étrange choix d’infecter le Commissaire Gordon et de le présenter de façon très ennuyeuse. Mais surtout, le fait de l’avoir introduit maladroitement avant de détailler sa contamination.

Le sens du détail

Cela dit, certains héros ont dans cet ouvrage un moment de gloire bien mérité. Josh ne se contente pas d’exploiter des personnages principaux mais va en profondeur en faisant intervenir des héros moins exploités comme Blue Beetle ou encore Donna Troy. On soulignera tout particulièrement l’interlude Black Adam contre Shazam de Paul Jenkins qui ressort du lot avec un dynamise incroyable dans ses dessins et des dialogues très soignés.

Les dessins sont en général très bien réalisés. Bien que les réalisation de David Marquez puissent être placées sur la première place du podium, on ne boude pas notre plaisir à déguster les planches de Joe Benett, Freedie Williams II ou encore Jack Herbert. Leur travail sur le character design est appréciable et le dynamisme de l’action est garanti.

Un ex æquo amère

Mais Le Batman qui Rit – Les Infectés met globalement en place une intrigue qui n’est pas intéressante pour l’univers Batman Metal. Que l’on soit fan du nouveau vilain ou non, le résultat de ce scénario est un status quo très agaçant. Il place à nouveau nos personnages là où ils en étaient au début du livre. Si vous vous attendiez à un affrontement épique, il n’en n’est rien, puisque même le Batman qui Rit reste en retrait. On se demande vraiment quel intérêt il y avait à créer ce tome si ce n’est pour un show visuel. Cela satisfera néanmoins les envies des fans à voir leurs héros dans une version sombre et vendre du produit dérivé. La finalité de Le Batman qui Rit – Les Infectés est un très petit événement charnière introduisant à la future saga Batman Death Metal. Mais si votre plaisir est de contempler avec passion une version très lugubre de l’univers DC Comics, vous devriez pouvoir y trouver votre compte.

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7
Article précédentPREVIEW – Twin Mirror, nouveau chef d’œuvre en vue ?
Article suivantGodfall dévoile sa jaquette PS5
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here