Dans un premier temps sorti sur PC en 2016, le 4X Stellaris débarque enfin sur PS4 et Xbox One dans une version non moins ambitieuse. Paradox Interactive tâche cette fois d’apporter un souffle nouveau à son line-up, autrefois concentré sur l’époque médiévale. Stellaris a donc subi une longue période de maturation afin d’aboutir à cette version console corrigée. Bien que la jouabilité du format jeu de stratégie peu être contestable sur console, le contenu semble immense et propose d’entrée de jeu une grande liberté de jeu.

Un début de partie entraînant

Pour commencer votre aventure, il est primordial de choisir avec précaution son empire. Le jeu en propose une dizaine avec d’empires différents. Chacun d’eux reprend des traits qui lui sont propres, au même titre que l’éthique, le civisme ou encore l’apparence des flottes et est basé sur une planète spécifique. Viennent ensuite les détails de la partie. Le joueur peut ici customiser  sa galaxie, depuis la forme et la taille (jusqu’à 600 étoiles) jusqu’au nombre d’empires contrôlés par l’IA et son agressivité. Si d’aventure les différentes possibilités proposées ne convenaient pas, un espace de création permet de créer de A à Z son propre empire. Cela comprend le choix de l’espèce, le monde natal, l’éthique, le civisme et l’emblème. Un éditeur déjà présent sur la version PC et que l’on a plaisir à retrouver dans ces versions PS4 et Xbox One.

Stellaris propose de choisir un empire spécifique
Sélectionnez votre empire sur base de plusieurs critères

Une fois rentré dans le vif du sujet, il est temps détendre son empire galactique. L’interface du jeu semble d’entrée de jeu très complète et ergonomique. Attention toutefois que son apparence pourra refroidir les néophytes du genre, tandis que les habitués prendront rapidement leurs repères. Mais pas de panique, si le nombre de paramètres à gérer est important et que l’affichage miniature d’une vaste galaxie peut de façon compréhensible vous perdre au milieu de symboles et indications, une IA vous servira de tutoriel dès les premiers instants.

Stellaris vous accompagne dans votre conquête

Pour bien comprendre le terrain de jeu, Stellaris demandera un premier tour de reconnaissance de son système solaire. Par la suite, le joueur est rapidement amené à prendre en considération les 5 ressources du jeu. Les minerais, crédits hégémoniques, la physique, la société ainsi que l’ingénierie peuvent être engrangés à l’aide de stations minières ou de recherche. La sixième n’est autre que l’influence, une ressource régie par la façon dont vous considérerez vos voisins. Ce dernier point est sans aucun doute un élément incontournable du gameplay. C’est par l’influence que le joueur pourra véritablement s’étendre et prospérer, tout en faisant évoluer ses propres colonies, ses flottes et toutes les dimensions politiques et militaires de façon générale.

L’interface du jeu peut rapidement être comprise, surtout grâce à l’IA tutoriel

Le jeu se déroulant à une échelle bien plus vaste qu’un Crusader Kings, le côté diplomatique en est par conséquent moins étoffé, au profit d’autres éléments du gameplay. On se retrouve alors à devoir laisser agir l’IA lors de notre arrivée dans une colonie voisine et se la mettre dans la poche avec le temps.

D’un autre côté, la recherche comprend elle aussi un aspect aléatoire pouvant perturber certains joueurs habitués à garder le contrôle de tous les segments d’évolution. En effet, Stellaris met en place des avancées aléatoires sur la physique, l’ingénierie et la société, faisant place à une part d’inconnu dans chaque partie. Peut-être est-ce dans le but d’augmenter la rejouabilité du titre? Dans tous les cas, cette inconnue persistante est assez excitante puisqu’elle ajoute un arrière-goût de réalisme dans toute cette gestion sur laquelle le joueur à la main mise.

Un mode multijoueur intéressant

Si la campagne solo sait pertinemment servir de parfaite base pour élaborer différentes stratégies, le mode multijoueur s’avère être pour sa part un véritable plus. Si les parties à 40 joueurs ne sont hélas qu’une réalité pour la version PC du soft, Stellaris: Console Edition permet à 4 joueurs de se placer dans un même lobby. Le jeu prend alors une tout autre dimension. Chaque partie s’allie face à l’IA et adopte sa stratégie, imprévisible. Mais l’aspect bataille géante du multijoueur PC manque cruellement à l’appel et retirer un joli défi qui opposait des alliances de joueurs pour des batailles spatiales extraordinaires. Cela dit, après avoir créé son compte en ligne Paradox, partager l’aventure est plus agréable sur ce genre de jeu.

Le mode multijoueur de Stellaris est passionnant
Un mode multijoueur passionnant pour Stellaris, offrant un réel challenge

Stellaris permet donc énormément de choses. Bien qu’il ne possède pas de scénario, le soft fourmille de détails et le joueur sera amené à créer sa propre aventure. La génération procédurale de chaque univers ainsi que les multiples options de personnalisation confèrent à Stellaris une rejouabilité hors norme. Le jeu dispose d’un gameplay abouti issu de l’expérience du studio en matière de jeux stratégique. Mais nous sommes ici sur un autre plan que Crusader Kings et la dimension est telle que certains éléments de gestion auront été revus, laissant parfois place à l’aléatoire. Le tout s’accompagne d’un rendu visuel soigné et offre même une dimension multijoueur. Le dernier soft de Paradox Interactive offre ainsi des centaines d’heures de jeu avec un contenu colossal où tous les éléments restent cohérents. Avis aux fans de science-fiction, ce jeu vous est adressé.

Points positifs:

  • Un gameplay varié
  • La rejouabilité du titre
  • Le rendu visuel très correct sur consoles
  • Le mode multijoueur apporte un réel défi pour les habitués
  • L’extension Utopia incluse

Points négatifs:

  • 4 joueurs en ligne vs 40 pour la version PC
  • L’IA se montre assez limitée au bout d’une ou deux parties


Stellaris Console Edition a été testé sur un écran LG OLED 65CX


Fiche technique de Stellaris Console Edition:

Éditeur : Paradox Interactive
Développeur : Paradox Development Studio
Date de sortie : 9 juin 2020 sur PS4 et Xbox One.
Type : Stratégie
Multi : Oui
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentUbisoft Forward: un teasser pour Watch Dogs Legion et Valhalla
Article suivantTEST – Clavier Razer Ornata V2
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here