2K comptait bien s’imposer un peu plus dans le catalogue Nintendo Switch ce printemps. D’une seule traite, l’éditeur a en effet apporté XCOM 2, BioShock et Borderlands sur la console, une stratégie rusée et pas si risquée. Nous nous attardons cette fois sur BioShock: The Collection, une compilation des trois opus de la franchise dans une version remasterisée. Sortie à l’époque sur PS4, Xbox One et PC, elle permettait aux joueurs de revivre chaque jeu dans sa meilleure version. Les textures, les effets de lumière et la fluidité se sont vus améliorés. Mais la Nintendo Switch parvient-elle à tenir tête à ces versions ou les originales PS3/Xbox 360?

BioShock: The Collection s’offre la portabilité sans concessions

De façon surprenante, la trilogie BioShock tient effectivement la route sur le petit hardware de Nintendo. Les versions proposées sont véritablement des remaster comparé aux versions d’ancienne génération. L’aspect visuel est très convaincant, que ce soit sur TV ou en nomade. 2K a implanté dans cette version Switch les assets des versions PS4 et Xbox One, ce qui rend chaque jeu très joli. Les couleurs sont vives et les effets de lumière sont soignés. Ces versions sont visiblement moins fades que sur PS3/Xbox 360. Bien sûr, les textures ne sont pas optimales, mais restent néanmoins relativement propres. Il y a toujours cet effet de flou couvrant la globalité du jeu.

La Nintendo Switch est incapable de retranscrire le moindre petit élément de décor, mais nous avons été surpris par l’aspect de certains éléments, dont l’eau dans BioShock: Infinite. Le troisième opus de la franchise reste le plus impressionnant, et particulièrement lorsque la console est sur son socle HDMI. La palette de couleurs est totalement respectée. Le jeu comportant énormément d’environnements colorés, ce portage respecte donc en grosse partie l’oeuvre d’origine.

Comparatif Bioshock Inifnite sur Nintendo Switch et Xbox One proposé par Digital Foundry
Comparatif Bioshock Inifnite sur Nintendo Switch (mode TV) et Xbox One proposé par Digital Foundry

Des performances rassurantes

Sur le plan technique, Bioshock : The Collection sur Nintendo Switch ne peut de façon logique pas atteindre les performances des consoles de salon. Mais la trilogie tâche tout de même de nous garantir une framerate à 30 images par seconde sur la majorité du contenu, rendant l’expérience fluide et très appréciable. Ces performances la placent à un niveau comparable aux jeux initiaux. Mais si vous possédez une PS4 ou une Xbox One, nous ne pouvons que vous conseiller de vous tourner vers ces versions offrant 60 fps, soit un taux de rafraichissement optimal pour un jeu de tir du gabarit de BioShock.

Bioshock : The Collection débarque donc sur Nintendo Switch de la plus belle des façons. En prenant compte des limites évidentes qu’impose le hardware de notre petite console hybride, la trilogie s’en sort vraiment bien. Sur le plan visuel, nous assistons à quelque chose de plus vibrant et détaillé que sur les anciennes générations de consoles. N’arrivant tout de même pas à la cheville des PS4 Pro et Xbox One X pour la fluidité, Bioshock : The Collection tient fièrement la barre des 30 images par seconde sans trop de bavures. Tout est parfaitement jouable, du premier opus à Infinite. Une excellente façon de (re)découvrir cette franchise incontournable en attendant un certain BioShock 4. On ne pourra seulement bouder que les Joy-Con qui n’offrent jamais vraiment la maniabilité idéale pour des jeux de tir. Pro pad conseillé, donc.

Points positifs:

  • Une qualité visuelle très propre
  • 30 images par seconde quasi constante
  • Du contenu à profusion

Points négatifs:

  • Une jouabilité discutable avec les Joy-Con
  • Des textures malgré tout très inférieures aux versions Xbox One et PS4


Fiche technique de Bioshock The Collection:Notre avis sur BioShock The Collection sur Nintendo Switch

Éditeur : 2K
Développeur : 2K
Date de sortie : 29 mai 2020 sur Nintendo Switch
Type : Aventure/FPS
Multi : non
Classe d’âge : 18 ans
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentAvis – Batman Last Knight on Earth
Article suivantTEST – Pokémon Épée et Bouclier : L’île solitaire de l’Armure
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here