Attendu depuis quelques années, The Last of Us Part II paraît enfin sur PS4. Ayant précédemment marqué la fin d’une génération de consoles de façon spectaculaire, la franchise s’apprête à faire de même avec un nouvel arc des plus ambitieux. Oui, The Last of Us méritait une conclusion apportant des réponses aux questions des fans. Cette deuxième partie s’adresse donc aux adeptes du premier opus, mais se veut aussi plus accessible afin de convenir à un très large éventail de joueurs. Avec quelques semaines d’avance sur son lancement, nous avons pu parcourir l’Amérique une nouvelle fois avec Ellie pour découvrir ce que nous réserve ce nouveau projet de Naughty Dog. Ce test sera évidemment exempt de spoilers narratifs.

The Last of Us Part II gameplay E3 2018Une approche artistique familière

Comme nous avons pu le voir depuis son annonce et par diverses bandes-annonces, The Last of Us Part II est une suite plus sombre. Le jeu reprend les aventures d’Ellie et Joël quelques années après la fin du premier opus. Ceci dit, la narration fera en sorte d’apporter bon nombre d’éclaircissement sur la période courant dès la fin des événements du premier jeu. Ce second chapitre proposera à nouveau aux joueurs d’arpenter le monde dangereux de The Last of Us, avec ses nombreux ennemis et infectés.

Préparez-vous à une véritable claque visuelle, car The Last of Us Part II est à ce jour le jeu le mieux réalisé de Naughty Dog, surpassant tout ce que vous avez déjà pu voir. L’ambiance globale du soft, les nombreux et superbes panoramas affichés, les décors riches en détails et la technique graphique utilisée nous ont laissés bouche bée. On aura tout particulièrement adoré les effets de lumière et de particule allant de surprise en surprise au fur et à mesure que l’on découvre les différents environnements de jeu.

L'exploration est au coeur du gameplayPlus intime qu’une suite, une seconde partie

Le jeu surfe aussi beaucoup sur la nostalgie. Il reprend certains éléments clé du premier opus pour les exploiter au mieux et ainsi délivrer un fan service bienvenu. La guitare en est un bel exemple. Joël ayant promis à Ellie de lui apprendre à jouer lors de leur première aventure, l’instrument se retrouve désormais au cœur même de l’expérience de jeu. Ci et là, il sera possible de faire danser ses doigts sur les cordes à l’aide du pavé tactile. Si cet aspect peut paraître léger, il est néanmoins lourd de sens pour les fans du premier titre. Il n’est bien évidemment pas le seul clin d’œil narratif.

Nous ne vous dévoilerons évidemment pas la majorité de ceux-ci, mais sachez juste que le lien entre les deux jeux est très intime. The Last of Us Part II est une suite directe de son prédécesseur et clarifie beaucoup de choses. Mais si nous pouvons certifier quelque chose au sujet du scénario du jeu, c’est qu’il marquera très clairement les esprits tant sa construction est inédite.

The Last of Us Part II, un jeu moins rectiligne qu’il n’y paraît

L’exploration de cette Amérique post-apocalyptique occupe désormais une place très importante. Le jeu présente quelques zones plus larges et les bâtiments sont désormais moins rectilignes. Neil Druckmann et ses équipes ont véritablement voulu récompenser les joueurs qui s’investissent à fond dans l’aventure. C’est en fouillant à droite et à gauche que l’on peut tomber sur des ressources primordiales, des éléments de lore, des armes, des easter eggs ou encore des manuels d’entraînement.

L'infiltration, une partie cruciale des affrontementsDans The Last of Us Part II, le joueur peut manquer certains éléments scénaristiques cachés dans le décor et même certaines améliorations. D’autres, en revanche, peuvent être obtenues un peu en avance par le biais de bouquins éparpillés dans les différents endroits. Il y a également un certain nombre de coffres-forts donnant droit à un joli pactole de ressources ou améliorations. Ceux-ci peuvent être déverrouillés à l’aide d’indice, encore une fois cachés aux alentours. Il est aussi agréable de constater que cette accentuation de l’exploration n’est pas spécialement là pour allonger la vie du soft. Celui-ci se suffit amplement à lui-même et chercher différents éléments dans des lieux annexes ajoute simplement un petit bonus pouvant parfois se convertir en avantage face à l’ennemi.

Une récolte de consommables trop présente

Cela dit, nous avons tout de même remarqué que la récolte des éléments nécessaires au crafting de consommables est un peu trop présente. Pour ne jamais tomber à court de soins, surins, explosifs et autre, il faudra constamment fouiller le moindre tiroir, la moindre étagère, ce qui devient un peu pesant après une dizaine d’heures de jeu. Il aurait été plus simple, selon nous, de moins les éparpiller et les retrouver en plus grosse quantité à un endroit donné. Au lieu de ça, on retrouve des quarts de bouteilles, des demi-chiffons ou un morceau d’objet tranchant. Quand il est nécessaire d’avoir 4 fois ce genre d’élément, cela devient fastidieux.

Le danger est partout

Là où The Last of Us Part II joue toute la crédibilité de son gameplay, c’est sans aucun doute sur le motion matching.  Cette technique maintenant maîtrisée par Naughty Dog consiste à tourner plusieurs séquences de gestuelles en motion capture pour finir par les découper en fragment de mouvements. Les personnages du jeu, alliés comme ennemis, paraissent ainsi plus naturels que jamais, réagissant de manière fluide aux actions du joueur. Cette avancée permet de briser cet aspect mécanique des personnages de jeu vidéo.

Mais que seraient des personnages aux mouvements irréprochables sans une IA digne de ce nom. Étant donné que The Last of Us Part II comprend beaucoup d’affrontements, il bénéficie fort heureusement de menaces pourvues de bon sens. Les ennemis humains communiquent entre eux, visent juste et tentent de dénicher le joueur s’il se cache. Les alliés savent de leur côté assurer leur rôle de soutien en votre présence. Ils éliminent une partie des ennemis si vous vous faites submerger et ne restent pas forcément dans le chemin lorsque vous avancez.

The Last of Us Part II propose des combats intensesLes infectés, eux, possèdent leur propre pattern en fonction de leur type. Les claqueurs fonctionnent toujours de la même façon que dans le premier opus. Mais il existe de nouveaux dangers, parfois très rusés et qu’il faudra anticiper au mieux. En tout cas, cette suite sait surprendre le joueur et tâche de ne jamais le placer dans une zone de confort qui ferait du tout une aventure redondante.

Une expérience de combat qui évolue

The Last of Us Part II présente de cette façon un système de combat très élaboré. Affronter des ennemis dans le jeu représente le challenge le plus palpitant qu’aient pu nous offrir les développeurs jusqu’à ce jour. Ellie est désormais une adulte endurcie et préparée à toute éventualité. Elle a grandi avec les joueurs. Il est  ainsi possible d’adopter une approche tactique, parer et rendre les coups aux adversaires.

La palette de mouvements mise à notre disposition est suffisamment étendue que pour se créer sa propre approche et éliminer les autres de la façon qu’il nous plaira. Cet endurcissement se perçoit aussi du côté de la vision artistique de Naughty Dog. Catégorisé PEGI 18, le jeu n’hésite pas à faire exploser des têtes d’ennemis, briser des membres, faire gicler le sang et rendre les impacts très massifs pour donner d’excellentes sensations de violence.

The Last of Us Part II est violentOn retrouvera malgré tout quelques éléments issus de son prédécesseur, comme l’écoute avec R1 qui permet de déceler la position des ennemis proches. Le menu d’améliorations de notre personnage a cependant légèrement changé. Si la façon de fonctionner reste identique, les améliorations octroyées par les cachets récoltés dans l’environnement ne peuvent pas être débloquées comme bon nous semble. 4 embranchements se déverrouilleront petit à petit, offrant chacun un lot d’amélioration à débloquer les unes après les autres. Soins, crafting d’objets, techniques d’éliminations, visée ou encore fabrications d’explosifs divers, tout est fait pour que l’expérience du jeu évolue en même temps que l’héroïne.

The Last of Us Part II innove encore un peu plus dans le système de perfectionnement des armes. Tout se passe toujours autour des établis dispersés dans le jeu, mais les différentes parties à ajouter à chaque arme sont désormais visibles. L’arme évolue donc selon ces ajouts, ce qui incorpore une touche de réalisme supplémentaire.

Un nouveau chef-d’œuvre monumental pour la PS4

The Last of Us Part II est d’une intensité rare. Le jeu sait parfaitement délivrer un contenu de grande qualité et un scénario accrocheur sans se réfugier derrière des heures de cinématique. L’expérience qu’il propose est une évolution naturelle du premier opus, mais tout de même plus mature. La narration oscille avec soin entre séquences brutales et scènes émotionnelles afin de proposer une aventure des plus immersives et inoubliable. The Last of Us Part II est très clairement un travail de longue haleine et représente l’aboutissement d’un studio passé maître dans l’art des jeux narratifs. Tout ceci est accompagné d’une bande-son exquise qui donne la chair de poule. Très souvent, on se retrouve compatissants, émerveillés ou encore oppressés rien qu’en dégustant quelques notes du compositeur Gustavo Santaolalla.

En définitive, cette suite est clairement un très bel adieu à cette génération de PlayStation et un regard ambitieux vers l’avenir. Il est certain que The Last of Us Part II marquera l’histoire de la PlayStation 4 comme jamais. Vous n’êtes pas prêts.

Points positifs:

  • Un scénario à couper le souffle
  • Le gameplay est plus abouti
  • L’exploration est désormais très importante
  • Un système de combat plus riche
  • Visuellement magnifique
  • Une conclusion parfaite et qui n’en fait pas trop
  • Une IA de qualité

Points négatifs:

  • La récolte de consommables trop présente


Fiche technique de The Last of Us Part II :fiche technique de The last of us part IIÉditeur : Sony
Développeur : Naughty Dog
Date de sortie : 19 juin 2020
Type : Aventure
Multi : non
Classe d’âge : 18 ans
Langue : français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9,5
Article précédentResident Evil 8: Village livre de nouveaux détails
Article suivantPS5: le résumé des annonces de Sony
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here