Depuis 5 ans maintenant, les joueurs PC peuvent prouver leur talent de survivaliste sur Stranded Deep. Depuis quelques jours, c’est au tour des joueurs consoles de montrer leurs capacités à survivre seul sur une île. Les connaisseurs du genre verront dans ce titre le frère inavoué du célèbre The Forest, mais est-ce une pâle copie ou un titre à part entière.

Seul au monde

Après un réveil soudain au bord d’un jet privé, l’avion se disloque et s’écrase au milieu de l’océan. Vous rejoignez tant bien que mal une petite île déserte et c’est ainsi que commence votre aventure ou plutôt, votre cauchemar. Deep Stranded, c’est clairement le jeu ou l’on ne voudrait pas se retrouver à la place du héros. Durant tout au long de votre aventure, vous allez devoir construire des éléments qui seront indispensables à votre survie. Si au début, le soft vous lance dans un rapide tutoriel pour comprendre les bases, vous allez vite revenir à la dure réalité une fois terminée. Même si votre île possède quelques ressources, vous allez vite tomber à court. Pour pouvoir continuer dans vos constructions, vous allez donc passer d’île en île afin de miner de la matière, fouiller les épaves de bateaux, chassez, pêcher…

Le soft n’est clairement pas facile et il sera sans pitié avec vous. Néanmoins, si c’est votre première aventure, vous pourrez choisir au début du jeu certaines mécaniques afin de rendre votre expérience plus simple. Il est conseillé de mettre les requins et serpents en mode passif et la difficulté en normale histoire de ne pas galérer. Dans son ensemble, Stranded Deep est complet, l’exploration est l’atout majeur du soft, grâce à votre embarcation, vous allez explorer un vaste territoire qui vous réserve bien des surprises.

Étonnement, le soft n’est pas répétitif, il doit en outre à l’exploration qui doit être journalière si l’on souhaite survivre, mais également grâce aux petits secrets dissimulés un peu partout. Le jeu saura vous récompenser si vous êtes entreprenant et si vous prenez des risques.

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort

Comme expliqué précédemment, le jeu n’est pas facile et le nombre d’éléments qui peuvent amener votre mort et un game over sont nombreux. Vous en ferez vous même la constatation si vous décidez de manger tout ou n’importe quoi. Sachez que votre montre vous permet de connaître l’état de santé de votre héros. Il est donc primordial de la surveiller afin de connaître votre niveau de faim, soif, santé et d’exposition au soleil. Pour vous donner une simple idée, vous pouvez mourir d’insolation, de soif, de faim, d’empoissonnement, d’une blessure non traités, et tout ça sans compter la faune.

Un océan de bugs

Si dans l’ensemble Stranded Deep s’en sort plutôt pas mal, il possède un grand nombre de bugs assez embêtant. Pour n’en citer que quelques-un, mais surtout les plus récurent, on a les ralentissements lorsque le jeu affiche un grand nombre de détails, le passage du personnage à travers les textures comme le bateau ou la pierre, certaines ressources qui disparaissent comme les crabes, les noix de coco… À cela, il faut ajouter le contrôle plus que difficile et médiocre du personnage et du transport d’éléments.

Cependant, Stranded Deep peut se rattraper dans sa réalisation graphique. Le jeu peut vous offrir de somptueux panorama tel qu’un coucher ou levée de soleil comme vous n’en auriez jamais vu. Le fond des océans est également très réussi et plus on s’enfonce dans l’obscurité, plus on ressent cette ambiance anxiogène. On ignore ce qu’il y a en dessous de nous et on est jamais certains d’être vraiment à l’abri. On pourrait malgré tout citer comme bémol certaines architectures capricieuses lorsqu’on se rapproche un peu trop près d’une texture.

Au final, Stranded Deep nous a poussés dans nos derniers retranchements pour survivre. Chaque faux pas peut être le dernier surtout si vous avez choisi un game over définitif. L’aspect survie est intense et pousse le joueur à être constamment en mouvement pour éviter de mourir. L’exploration est riche et le nombre d’îles proposé peut-être hallucinant. Si on fait abstraction du ralentissement à certains moments du jeu, la difficulté est accrue lorsque des bugs entachent notre partie. Voir partir nos réserves de nourriture, équipement ou même bateau après un lag, problème d’affiche ou simple bug pourra en décourager plus d’un. Malgré cela, le soft du studio indépendant reste clairement très agréable à jouer et même après l’avoir terminé une fois, vous serez tenté d’explorer à nouveau afin d’y découvrir tous ses secrets.

Points positifs:

  • Le système de création d’objets
  • Un jeu immersif
  • Un level-design très correct
  • Une difficulté accrue qui va pousser le personnage à réfléchir à ses actes
  • Assez diversifié dans sa construction
  • La météo dynamique

Points négatifs:

  • Beaucoup trop de bugs
  • Des ralentissements
  • Une gestion de l’inventaire un peu chaotique sur console
  • Pas de mode coop ou en ligne


Fiche technique de Stranded Deep :

Éditeur : BEAM Team Games
Développeur : BEAM Team Games
Date de sortie : 23 janvier 2015 sur PC et 21 avril 2020 sur PS4 et Xbox
Type : Aventure, Bac à Sable
Multi : non
Langue : Anglais
Site officiel du jeu : Stranded Deep

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7.5
Article précédentFIFA 21 : EA annonce qu’il n’y aura aucun retard ou report
Article suivantTEST – Daymare 1998 sur PS4
Immense fan de jeux vidéo, manga, cinéma et comics. Le jeu vidéo a pris une place importante dans ma vie plus qu'un simple passe-temps, une véritable passion c'est grâce à 4WAG que je peux enfin réaliser un rêve de gosse. Joueur sur Playstation 4, les meilleurs jeux à mes yeux sont Assassin's Creed, Last of us, God of war et uncharted.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here