Gears (sans son « Of War », définitivement abandonné) nous revient pour un épisode spin-off stratégique sur PC, sobrement dénommé ‘Tactics. Oui, vous avez bien lu, ‘stratégique’, oxymore parfait du monument du jeu vidéo qui fait plutôt dans le bourrin en temps normal. Pourtant ce n’est pas la première fois que Microsoft revisite une de ses licences dans un style différent.

Rappelez-vous, ils avaient sorti (avec brio) deux épisodes d’Halo Wars qui eux, revisitaient Halo sous forme de RTS. À la réalisation nous retrouvons le duo The Coalition/Splash Damage. On leur doit les deux derniers épisodes de Gears suite au départ d’Épic Games après la première trilogie.

Force est de constater que jusqu’à présent les jeux avaient du mal à retrouver le prestige de l’ère Xbox 360. C’est notamment dû à l’absence de Cliff Bleszinski, papa de la série et véritable homme-orchestre ayant porté le projet initial à bout de bras. Et si cette nouvelle approche était la solution au renouveau d’une saga qui s’essoufflait?

Un aperçu de vos troupes avant chaque missions, on remarquera que mon sniper est borgne

Un principe simple qui offre énormément de possibilités

Gears Tactics est un jeu de stratégie au tour par tour, ou XCOM like pour les connaisseurs. Le principe est simple: chaque unité a droit à x actions par tour (3 de base, pouvant augmenter par la suite via vos équipements). Libre à vous de choisir si votre personnage doit se déplacer/se mettre à couvert, attaquer ou un mélange des deux. Chaque action drainera votre capital restant. La prévisualisation du pourcentage de réussite de votre attaque guidera votre choix. À cela s’ajoutent vos compétences qui elles aussi nécessiteront des points d’actions.

Votre tour finit lorsque vous n’avez plus d’actions à effectuer. S’ensuit alors celui de l’ennemi. Ceux-ci agissent selon le même principe, se déplaçant et attaquant à tour de rôle jusqu’à la fin de leur tour. Pas si compliqué, si? C’est là que Gears Tactics propose quelques subtilités qui dynamisent grandement vos affrontements.

Tout d’abord, pas de mise à mort expéditive, les locustes sont pour la plupart mis à terre avant de mourir. Il faudra les exécuter afin de confirmer leur mort. En dehors de provoquer des animations ultra gore comme la saga sait très bien le faire, l’exécution ajoute un point d’action à tous vos personnages, incitant à une stratégie orientée sur l’attaque. Vos unités ont également la possibilité de quadriller une zone en étant à couvert. Cette compétence s’appelle la Vigilance (‘Overwatching‘ en VO) et sera un de vos atouts défensifs les plus utiles.

Les lignes de tirs indiquent les ennemis à portée

Une histoire de famille

Vous incarnez Gabe Diaz (le père de Kate) accompagné de son acolyte d’infortune dénommé Sid Redburn. Se déroulant un peu avant l’histoire du premier Gears, vous aurez l’occasion de rencontrer différentes têtes connues de la série. Et d’en apprendre un peu plus sur l’après emergence-day.

Votre mission sera de chasser et de tuer un vilain scientifique locuste, Ukkon, afin de l’arrêter dans ses expériences à base d’imulsion et de locuste 2.0. Sans pour autant chambouler les codes de la série et en n’apportant rien de plus à l’ensemble de l’histoire, ce scénario-prétexte est suffisamment bien mis en scène que pour maintenir l’intérêt du joueur. Comptez une vingtaine d’heures pour finir l’aventure.

Entre chaque mission principale scénarisée de Gears Tactics se trouvent plusieurs missions secondaires. Celles-ci sont obligatoires. Fausse bonne idée, on sent qu’elles sont avant tout là pour allonger la durée de vie du jeu, surtout dans le troisième acte.

Très répétitives, elles vous permettront néanmoins d’améliorer certains personnages que vous utilisez moins souvent en vous obligeant à varier votre roster. Ce sera aussi une bonne occasion de choper de nouveaux équipements pour la suite de votre progression. Ceux-ci se trouvent tout simplement sur votre plateau de combat et il suffit de passer dessus pour les ramasser. À vous de choisir le bon moment pour envoyer un de vos personnages chercher le pack d’équipement, ceux-ci étant souvent près de vos ennemis. À cela, s’ajoute les objectifs secondaires pour toutes vos missions, corsant encore le jeu, mais offrant du loot souvent prometteur.

Sid (à droite) faisant un clin d’œil à Gabe

Le respect d’une franchise culte

Le lore est d’ailleurs énormément mis en avant avec pas mal de techniques puisées dans les précédents opus. Il faut par exemple reboucher une zone de spawn avec une grenade ou tronçonner un ennemi en deux avec votre Lancer. On est en terrain connu. C’est d’ailleurs une des grandes forces de ce Gears Tactic; à chaque instant vous avez le feeling d’être dans un Gears classique tant le respect de la licence se fait sentir. Le bestiaire s’en donne à cœur joie et la plupart des grosses bébêtes connues de tous s’y retrouvent avec des caractéristiques et des compétences en rapport avec leur background.

L’IA est rusée et les ennemis sont nombreux, il faudra avancer prudemment et optimiser un maximum vos compétences si vous souhaitez vous en sortir vivant. Un brouillard de guerre vous empêche de voir ce qui se trouve hors de portée de vos soldats. Impossible de foncer tête baissée.

Heureusement, les nombreuses compétences mises à votre disposition vous permettent de progresser tactiquement sur le champ de bataille. Vos Gears monteront en puissance tout au long de l’aventure pour devenir rapidement des machines de guerre. Ils seront alors capables de venir à bout d’une escouade en seulement quelques ‘clics’.

L’arbre de compétence de Gabe, support de l’équipe

L’art de la guerre

5 classes différentes vous sont proposées, toutes ayant une arme et des compétences qui leur sont propres. Le choix est varié grâce aux possibilités de personnalisation des équipements et des personnages.

Chaque arbre de compétence propose 4 axes très différents, tantôt centré sur le contrôle de position, sur le gain de compétences ou sur l’attaque pure et dure. Bref, il y a de quoi s’amuser. D’autant plus qu’on ne parle pas de simple boost en stat mais bien de compétences uniques qui façonneront votre personnage selon votre envie. On apprécie aussi la possibilité de customiser le look et le nom des recrues obtenues après chaque mission.

79% de chance de le toucher, on parie combien que la balle finit dans le sable?

Une réalisation correctement optimisée

Côté technique le jeu tourne sans problème sur notre pc de test (GTX 1060 6GB/i5-7000k) et hormis un ou deux petits bugs de collision, rien de fâcheux à signaler.  Le jeu est beau, les environnements grouillent d’animations et le rendu est digne des standards de la saga.

C’est d’ailleurs un des gros points forts de ce Gears Tactics qui a su exploiter ses 4 années de développement afin de proposer une réalisation au poil. Doublages, cinématiques, animations, etc., tout répond présent et c’est un vrai plaisir d’enchaîner les combats. On notera tout de même quelques imprécisions dans les déplacements. Il faut parfois jouer au pixel prêt afin de lancer la grenade au bon endroit. Certains déplacements sont imprécis, eux aussi.

Dégâts, munitions, taux de précisions, etc, les mods de vos armes apporteront leurs lots de bonus

Rappelons que Gears Tactics est présent sur le gamepass PC et, qu’une fois n’est pas coutume pour un jeu Microsoft, aussi sur steam dès le lancement. Pour la version Xbox one, il faudra attendre la fin d’année, sans plus de précisions quant au mois.

En conclusion, Microsoft n’a pas joué la carte de la facilité et nous livre un spin-off de qualité. Beau, complet et respectant son lore avec passion, ce Gears Tactics offre une nouvelle approche à une saga qui en avait bien besoin. Amateurs de jeux de stratégie ou fans de la première heure, pas d’excuses pour passer à côté d’un des meilleurs X-com like de ces dernières années.

Points positifs :

  • Très beau et bien optimisé
  • Respect de la franchise
  • Riche en personnalisation
  • Profondeur du gameplay

Points négatifs :

  • Mission secondaires redondantes et répétitives
  • Quelques imprécisions dans les déplacements


Fiche technique de Gears Tactics :


Éditeur : Microsoft
Développeur : 
The Coalition/Splash Damage
Date de sortie : 28 avril 2020 sur PC (steam, xbox store et gamepass), fin d’année sur Xbox
Type : Jeu de stratégie au tour par tour
Multi : non
Langue : Doublage en français et en anglais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here