Suite directe du cultissime Secrets of Mana, Trials of Mana (Seiken Densetsu 3 de son vrai nom) n’a hélas pas pu se faire connaître auprès du public européen. Il aura fallut attendre la compilation Collection of Mana sortie en 2019 pour mettre la main sur ce jeu Super Famicom sorti au Japon en 1995.

Trials of Mana avait une autre allure en 1995Trials of Mana, renaissance d’un jeu culte

Mais au vu de l’engouement pour la série dans nos contrées, Square Enix a décidé de donner une nouvelle jeunesse à cet Action-RPG particulier pour son époque. Trials of Mana est donc désormais disponible sur PS4, PC et Nintendo Switch. Mais ici, pas question de 2D originale, mais plutôt un univers intégralement refait en 3D avec les technologies actuelles. Le système de combat a lui aussi tiré profit des techniques de notre époque. Le voilà désormais plus vif avec diverses nuances offertes par les attaques diverses et sorts des héros.

Personnalisez votre expérience de jeu

S’il était relativement classique dans son approche RPG, Seiken Densetsu 3 proposait en revanche aux joueurs plusieurs histoires liées les unes aux autres. En début de partie, le joueur devait constituer son équipe contenant un héros principal et deux soutiens. C’est ici toujours le cas, fort heureusement.

Nous retrouvons ainsi un total de 6 personnages jouables, chacun d’eux possédant son propre prologue et ses variations scénaristiques. La rejouabilité du titre s’en voit par conséquent agrandie. Ce choix suggère un vaste éventail de gameplay. Cela va du soldat plutôt corps à corps comme Duran à la magicienne soigneuse Charlotte en passant par Kevin, un personnage pouvant se transformer en une bête féroce la nuit. Forcément, l’approche en combat sera différente en fonction du héros choisi, mais aussi de ses soutiens.

Le système de combat de Trials of Mana est ici repensé. Encré dans l’action en temps réel, il délivre de bonnes sensations de jeu. Le joueur peut effectuer des combos avec les touches de frappe douce ou forte. En outre, il est aussi possible de manipuler la magie. Rien de nouveau ici non plus puisqu’il faudra maîtriser toutes les formes de magie au cours de l’aventure pour contrôler les différents éléments. Cela ouvre alors les possibilités d’attaque en fonction des faiblesses de l’adversaire. Néanmoins, il faudra quand même compter plusieurs heures de jeu avant de constater une réelle évolution dans ce système de combat s’étoffant au fil de l’aventure.

Un monde hostile, mais peu mortel

Le bestiaire est de son côté très étoffé, ce qui garantit la surprise lors de la découverte de nouvelles créatures. Chacune d’elle se bat à sa façon, avec ses propres attaques. Il faut adapter sa stratégie en fonction du pattern de chaque ennemi, même si celui-ci se détermine très rapidement. Un ennemi compte en moyenne une ou deux attaques, ce qui est très peu. Une seule rencontre suffira amplement à comprendre les mouvements de la créature et agir en fonction. De plus, le jeu donne un petit coup de pouce au joueur en illuminant la zone d’impact en rouge.

Les combats de boss constituent le vrai challenge de Trials of ManaLa difficulté n’est pas réellement présente dans Trials of Mana. Les combats secondaires ne sont qu’un prétexte à faire évoluer son personnage. Cette évolution sert à augmenter ses statistiques de base (attaque/défense) et débloquer de nouvelles capacités. Les boss sont à nos yeux le seul challenge du soft. Chacun d’eux est unique, mais, comme les créatures des donjons, ils ne disposent que de 3 ou 4 attaques. Une fois le schéma compris, le combat peut être plié en quelques minutes seulement.

Un remake en contradiction avec le passé

Durant notre découverte de Trials of Mana, nous avons tout de même remarqué quelques contradictions entre la conception d’antan et le désir de se rendre moderne. Les idoles, par exemple, sont les témoins de l’âge d’or de la SNES et des sauvegardes manuelles. Mais dans ce remake, elles ne servent en réalité que de reliques. Le jeu dispose de sauvegardes automatiques, une norme de nos jours.

De même, le jeu pousse le joueur à explorer alors que la conception de ses niveaux ne le permet pas vraiment. Les nombreux donjons qui constituent Trials of Mana mènent d’une destination A à B en se permettant quelques embranchements. Ceux-ci n’étoffent en rien l’exploration, mais créent de petits détours pour y croiser des ennemis, source d’XP. L’univers de Trials of Mana cache divers coffres, objets, jarres à briser et des P’tits Cactus que les fans de la saga originale reconnaîtront. Ces derniers délivrent de très bons bonus à condition de les trouver. On remarquera donc tout de suite la supercherie des développeurs afin d’allonger la durée de vie du soft.

Trials of Mana surprend dans son système de combat

Un remplissage qui n’est pas toujours utile

Une bonne partie des quêtes tendent elles aussi de rallonger l’expérience. Bien souvent, il faudra effectuer des allers-retours entre les différentes villes ou s’occuper dans celles-ci en attendant le bon vouloir d’un PNJ qui vous emmène dans une autre zone. Ces passages ne sont malheureusement pas toujours agréables puisque inintéressants dans bien des cas. Le jeu force le joueur à communiquer avec les PNJ d’un village qui n’ont franchement pas grand-chose à nous révéler.

Autre fait moins agréable, la caméra. Ce point représente toujours un casse-tête pour les jeux d’action, et le remake de Trials of Mana en paie les frais. Encore une fois, dans les endroits confinés, tenir une caméra suffisamment éloignée de l’action est chose impossible. Par conséquent, il suffit qu’un ennemi ciblé se mette contre un mur pour manquer toute l’action. Ce n’est que dans les plaines ou autres terrains ouverts que cela ne posera pas de problème.

Un aspect visuel discutable

S’il est clair que ce remaster s’adresse aux nostalgiques et fans de la franchise, sa technique semble quand même datée. Il y a une évolution claire entre le jeu d’origine et celui-ci, mais insuffisante pour justifier le prix de vente du soft rivalisant presque avec n’importe quel triple A. On remarquera les efforts des développeurs à donner vie aux décors de l’époque, mais tout semble monté sur des blocs auxquels on a ajouté des textures de qualité moyenne et quelques brins d’herbes ou de fleurs.

A l’époque, il n’était pas possible de réaliser autant de choses que maintenant dans un jeu vidéo. Dans une aire où les mondes ouverts n’existaient pas, les niveaux en couloir étaient monnaie courante. Trials of Mana en comporte beaucoup, mais les fait varier peu. Entre les clairières et les grottes, il n’y a que peu de variété en dehors des villages. Il est certain que le jeu est loin d’être un titre contemplatif et n’est uniquement dédié qu’à la réjouissance des fans de la première heure.

En somme, Trials of Mana est sans doute un remaster à ne pas manquer pour les joueurs ayant découvert la saga il y a plus de 20 ans. Mais il ne représente que peu d’intérêt pour les curieux en recherche d’un bon Action-RPG. Avec des décors limités, des dialogues souvent ennuyeux et une technique datée, le titre est peu attrayant au vu de ce qui se fait maintenant. On a souvent l’impression que Square Enix s’est contenté du minimum pour nous délivrer un jeu digne de la génération précédente. Aussi beau qu’il soit aux yeux des joueurs, sa conception ne peut en revanche pas cacher l’époque d’où il est originaire. Peu de surprises subsistent au niveau du scénario et le système RPG reste malgré tout très classique. Les quêtes sont de leur côté très répétitives après quelques heures de jeu. Nous ne pouvons donc que le recommander aux fans de rétrogaming en quête de fraîcheur.

Points positifs:

  • Le système de combat complet
  • Le choix des héros influençant le scénario
  • Le tout est très fluide
  • Le choix entre les musiques originales ou réorchestrées

Points négatifs:

  • Pas mal de temps de chargement
  • Un level design très limité
  • Une technique datée
  • Des visuels neufs, mais une conception générale qui accuse le poids des années


Fiche technique de Trials of Mana :Fiche technique de Trials of Mana sur PS4

Éditeur : Square Enix
Développeur : Square Enix
Date de sortie : 24 avril 2020 sur PS4, PC (Steam) et Nintendo Switch
Type : Aventure/RPG
Multi : non
Langue : Anglais/Japonais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentTekken 7 devrait accueillir un nouveau combattant cette année
Article suivantThe Last of Us Part II: l’intégralité du jeu fuite sur YouTube, la catastrophe
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here