5 longues années après One Piece: Pirate Warriors 3, Omega Force et Bandai Namco délivrent aux fans de l’animé ce qu’ils attendaient: une suite en bonne et due forme. One Piece: Pirate Warriors 4 reprend la formule des autres épisodes de la série. Inspiré de Dynasty Warriors sorti avant lui, il propose une aventure beat’em all où de nombreux ennemis surgissent à en donner des sueurs froides aux processeurs de nos machines. Cette fois, comptez tout de même une belle petite surprise pour les fans de la première heure. Son prédécesseur étant déjà fort de 37 personnages jouables, celui-ci en propose 40.

One Piece: Pirate Warriors 4, un nouvel espoir?

Bien entendu, le jeu comprend un mode histoire. Il est néanmoins intéressant de préciser que, étant donné qu’il s’agit d’une suite au précédent opus, OPPW4 démarrera à l’arc Alabasta et en comprendra 4 autres. Prévoyez aussi un certain temps de jeu supplémentaire pour terminer un arc bonus créé pour le jeu. Le contenu est évidemment énorme, d’autant plus que cela vous demandera beaucoup de temps si vous désirez terminer le jeu à 100%. One Piece: Pirate Warriors 4 ne tire toutefois pas une ligne droite sur les événements de l’animé. Ce dernier étant très copieux en événements, le studio OMEGA Force a décidé de piocher dans la masse. Ceci dit, au vu de la mise en scène de ces arcs dans le jeu, il y aurait eu matière à intégrer quelques chapitres de plus.

Le mode histoire de One Piece: Pirate Warriors 4 comprend 5 arcs et un inéditUn script entaché par la technique

One Piece: Pirate Warriors 4 n’est en effet que très peu concentré sur  la narration. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la scénarisation des arcs est assez mal gérée. En première ligne, on déplorera des scènes venant entrecouper des combats de boss et cassant ainsi le rythme du combat. Ces scènes sont avant tout destinées à apporter un peu plus de substance aux affrontements principaux. Ensuite, le titre a globalement peu évolué en termes de technique graphique depuis 2015. les cinématiques en 3D ne sont pas des plus réussies. Même si le tout retranscrit assez bien les expressions et caractéristiques très connues des divers personnages de la série manga, les animations auraient à nos yeux pu être davantage soignées.

Côté décors, ce n’est pas non plus la gloire. La plupart d’entre eux sont relativement vides et les textures accrochées à un environnement très cubique ne donne pas à One Piece: Pirate Warriors 4 le charme qu’il mériterait. Ceci est certainement dû au fait que les développeurs se sont concentrés sur les performances et donc les combats. Mais encore une fois, de ce côté, on aurait souhaité un décor un peu plus destructible, au minimum. Cela dit, nous devons bien avouer que  le jeu tient de très belles performances sur consoles. Malgré les vagues de centaines et milliers d’ennemis, One Piece: Pirate Warriors 4 tient fièrement les 60 images par secondes rendant les déplacements et mouvements très dynamiques.

Une caméra qui sème la pagaille

Pour ce qui est du combat design, OMEGA Force a cru bon d’ajouter une feature très demandée par les fans: le ciblage d’ennemis. D’une simple pression du joystick droit, il est maintenant possible de concentrer ses attaques sur un ennemi supérieur. Mais le fait est que le joystick droit sert aussi à changer de cible. Et aussi à déplacer la caméra. Situation cauchemardesque et assez mal pensée donc. Cibler un ennemi reviendra à dépendre de ses déplacements. Qui plus est, la caméra du soft ne rend vraiment pas service à cette manoeuvre. C’est d’ailleurs là un des points noirs de One Piece: Pirate Warriors 4. La caméra n’en fait qu’à sa tête, se coince près des murs, écarte notre personnage de l’écran, se focalise sur on ne sait quoi… en bref, c’est une véritable pénitence que l’on croyait révolue depuis l’aire des jeux de combat de la génération précédente.

la caméra de OPPW4 est un vrai problèmeLe mode campagne n’est pas spécialement mauvais. Au contraire, les fans de One Piece redécouvriront des affrontements cultes bercés d’une bande-son alléchante. Les combats de boss sont de leur côté assez bien orchestrés. Luffy et sa bande devront ruser et user de leurs techniques spéciales pour en venir à bout. Certains seront même de véritables géants, apportant u côté très aérien à ces combats.

One Piece: Pirate Warriors 4 tente de varier les plaisirs

D’autres modes de jeu sont aussi présents. Le mode Libre permet aux joueurs de revisiter les différents chapitres du mode histoire à leur guise. D’un autre côté, le mode Trésor comprend 3 niveaux de difficulté composés d’objectifs divers, mais finalement peu variés par rapport au mode histoire. Ce dernier permet avant tout d’incarner les différents personnages débloqués dans le mode histoire. Aussi, il est un excellent moyen de remporter des éléments destinés à améliorer l’équipage et les personnages.

Des défis vous attendentCes améliorations peuvent aussi être gagnées dans le mode histoire. Chaque combattant possède ses propres upgrades à monnayer contre de l’argent ou des éléments remportés en fin de combat. Leur quantité dépend du nombre d’objectifs annexes remplis, le temps de mission, les alliés secourus et tout un tas d’autres paramètres. En d’autres termes: soyez le plus efficace possible en un rien de temps. Ainsi, il sera possible d’améliorer son équipage (arbre de compétences commun à tous) ou chaque personnage. Les points qui composent ces arbres concernent plusieurs aspects. On peut y améliorer la santé, la défense, l’attaque et même débloquer de nouvelles compétences. Ceci n’est donc pas à négliger. D’autant plus que la difficulté du soft grimpera au fil des arcs. Il faudra donc bien préparer ses héros avant de semer la pagaille.

Une série de jeux qui appartient au passé

One Piece: Pirate Warriors 4 n’est donc pas totalement un échec, mais pas une réussite pour autant. Le dernier titre d’OMEGA Force nous prouve que l’attente n’en valait pas vraiment la peine. Peu de points négatifs du précédent opus ont évolué dans ce petit nouveau. En premier lieu, la caméra cauchemardesque entache péniblement l’action. L’aspect  visuel du jeu n’est pas non plus un exemple de progression.

Variez les plaisirs avec le roster de 40 personnages jouablesCeci dit, les fans trouveront probablement de quoi s’offrir plusieurs dizaines d’heures de défouloir avec la campagne. Que ce soit en solo ou en coop, foncer dans un tas de milliers d’ennemis reste très satisfaisant et délivre de bonnes sensations de puissance. Le gampelay est assez instinctif avec deux touches de frappe et des techniques spéciales variées. Plusieurs choses restent à améliorer donc, mais rien qui ne puisse l’être avec de simples mises à jour. On attendra en définitive un vrai retournement de situation dans l’avenir de la série de jeux sans quoi celle-ci semble définitivement appartenir à une autre époque.

Points positifs:

  • Un roster copieux
  • Pas mal de rejouabilité pour le 100%
  • La coop online peut s’avérer utile et amusante
  • De très bonnes performances malgré tous les ennemis affichés
  • Du pur fan service

Points négatifs:

  • Les objectifs sont souvent répétitifs
  • L’interface du jeu est assez brouillonne
  • La caméra est un enfer
  • Le système de verrouillage d’ennemi peu efficace
  • Visuellement datés, les environnements sont vides


Fiche technique de One Piece Pirate Warriors 4 :Éditeur : Bandai Namco
Développeur: OMEGA Force
Date de sortie : 27 mars 2020 sur PS4, Xbox One et PC
Type :  Beat’em All
Multi : oui
Langue : Japonais sous-titré français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentAVIS – Kingdom Tome 31
Article suivantNieR Replicant est annoncé sur consoles et PC
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here