Disponible depuis hier avec un petit accès bêta juste avant ça, Bleeding Edge compte bien s’imposer comme l’un des Games as a service incontournables du Xbox Game Pass. Le jeu est en effet disponible pour tous les abonnés. Ceux qui ne désirent pas adhérer à la formule de Microsoft peuvent aussi se le procurer sur Steam et le Xbox Store pour 29,99€. Développé par Ninja Theory, nous sommes donc dans un registre totalement différent de Hellblade. Ici, nous avons affaire à un jeu de tir à la troisième personne. A l’image d’Overwatch, les joueurs sélectionnent un personnage au rôle bien précis et se lance à corps perdu dans une bataille acharnée, mais stratégique.

Bleeding Edge, c’est avant tout un character design alléchant

Passé le tutoriel introduisant les différentes mécaniques de jeu, il faut directement prendre ses marques parmi les 11 héros jouables. Le studio ayant déjà confirmé qu’un douzième était en route. Ceux-ci sont répartis en 3 catégories. Que vous preniez un Tank, un Soutien ou un Dégâts, votre rôle sera de toute façon très important dans l’établissement de la stratégie d’équipe. Une chose que nous avons immédiatement remarquée dans Bleeding Edge est le character design très alléchant de chacun des personnages. Très colorés, ils adoptent un style unique et il y a fort à parier que chacun trouvera un personnage qui lui correspond.

Bleeding Edge prône la stratégie d’équipe

Chacune des classes a donc un rôle et des statistiques propres. Les Tank ont plus de vie, les soutiens peuvent soigner ou renforcer leurs alliés et les Dégâts sont très efficaces dans l’action. Néanmoins, nous avons pu remarquer quelques déséquilibres chez certains personnages. Ninja Theory a encore beaucoup de travail à faire sur cet aspect. Bleeding Edge recevra sans aucun doute de nombreux patchs destinés à ajuster les personnages. Nous avons notamment souligné des déplacements trop rapides chez certains soutiens, une guérison trop efficace par rapport aux dégâts infligés ou, dans le cas des Tank, un manque d’efficacité en combat.

Bleeding Edge comprend 2 modes de jeu intéressantsChaque personnage dispose de 3 attaques spéciales avec un cooldown d’une dizaine de secondes. Avant chaque partie, le joueur peut aussi sélectionner l’une des deux attaques ultimes disponibles. Enfin, chaque fin de partie récompense le joueur avec des crédits. Mais à chaque fois qu’un personnage augmente de niveau, il débloque un mod supplémentaire. Les mods peuvent être équipés par 3 par personnages. Ils offrent des petits boosts comme un bonus de santé, de résistance et bien plus encore.

Un gros potentiel est pourtant présentDeux modes de jeu et peu de loot

Bleeding Edge, un jeu exclusivement multijoueur, nous propose le mode Bataille dans lequel se cachent deux modes de jeu. Le premier se présente sous la forme d’une simple domination. Les points A,B et C s’ouvrent cependant à certains moments aléatoires. Il faut par conséquent se rendre aux points disponibles durant le laps de temps où ils le sont. Si une équipe capture 1 zone, elle remporte 1 point par seconde et ainsi de suite. De plus, les morts comptent aussi pour des points. Il ne faut donc pas négliger ces deux éléments.

Le second mode de jeu est un peu plus particulier. A certains moments de la partie, des capsules d’énergie apparaissent sur la map. Il faut alors détruire leur caisse et les récolter. Lorsque le point stratégique s’active, il faut les déposer pour marquer des points. Dans ce cas, les éliminations ne comptent pas. La communication entre joueurs devient ainsi primordiale.

Un lancement en demi-teinte, mais un gros potentiel

Le contenu de Bleeding Edge n’est au final pas des plus riches. Ces deux modes de jeu nous embarquent dans 4 maps différentes. Chacune d’elles, bien que relativement simple dans leur design, présente des éléments perturbateurs. Par exemple, l’une d’entre elles dispose d’un système d’activation enflammant les points de capture pendant quelques secondes. Une autre dispose de deux trains dont la trajectoire se situe sur l’un des points stratégiques. Il faut y faire attention pour ne pas se faire écraser et mourir inutilement.

C’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur Bleeding Edge. Comme vous pouvez le remarquer, le jeu ne dispose pas d’énormément de contenu. Par ailleurs, il adopte aussi un petit système de personnalisation très anecdotique. Le joueur peut changer l’apparence de ses héros. Mais la plupart des skins de sont que des changements de couleur et seuls quelques-uns changent radicalement l’apparence du héros. Ce n’est vraiment pas énorme, mais il est aussi possible de modifier l’apparence de notre planche. Les planches sont un moyen d’avancer plus vite sur la map. Il suffit de l’invoquer en laissant la flèche de droite enfoncée pour gagner un peu plus de vitesse. L’apparence de celles-ci, en revanche, change drastiquement, mais cela reste assez mineur.

Bleeding Edge doit évoluer, et vite

Nous avons remarqué que, depuis sa phase de bêta, très peu de choses ont changé pour Bleeding Edge. Pourtant en développement depuis 2016, le jeu avait bénéficié du soutien financier de Microsoft suite au rachat de Ninja Theory. Bleeding Edge ne semble pas avoir bénéficié de cet avantage. On a clairement l’impression que le soft a été conçu comme passe-temps entre le développement du titre phare du studio, Hellblade 2 prévu sur Xbox Series X.

Le contenu est assez pauvre et l’équilibrage des personnages mérite des améliorations. Ce qui est avant tout regrettable, c’est l’impossibilité de choisir notre mode de jeu parmi les deux seuls disponibles. Côté récompenses, ce n’est pas non plus très brillant et rien ne pousse le joueur à progresser avec ses personnages. Nous aurions au minimum souhaité bénéficier d’un système de skins plus élaboré à l’instar d’Overwatch avec des récompenses aléatoires, mais il n’en est rien.

Bleeding Edge doit évoluerBleeding Edge reste donc pour le moment un jeu incomplet, mais au potentiel flagrant. C’est dommage de constater un gros manque de contenu. Ceci dit, il est fort probable que, d’ici plusieurs mois, le jeu se soit enrichi de plusieurs nouveaux héros et de nouvelles mécaniques de gameplay. En tout cas, on l’espère pour lui, sans quoi il sera très vite oublié.

Points positifs:

  • Le character design
  • Les modes de jeu sont fun, surtout à plusieurs
  • Un gameplay au potentiel énorme

Points négatifs:

  • Seulement deux modes de jeu sélectionnés aléatoirement
  • Un loot presque inexistant
  • Visuellement en deçà de la moyenne
  • Le système de personnalisation très limité
  • Un mauvais équilibrage entre les personnages et les classes
  • Des petits problèmes de performances sur console


Fiche technique de Bleeding Edge :fiche technique de Bleeding Edge

Éditeur : Microsoft
Développeur: Ninja Theory
Date de sortie : 24 mars 2020 sur Xbox One et PC
Type :  Tactical TPS
Multi : oui
Langue : Français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentPS Plus: les jeux d’Avril dévoilés en avance
Article suivantDOOM Eternal bat les records de vente de la franchise
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here