Un autre jour, une autre série mémorable qui se clôture. Gotham signe en effet son arrêt après 5 saisons remplies de rebondissements et d’acteurs talentueux. Bien qu’il s’agisse à nos yeux de l’une des meilleures séries DC Comics, nous allons tâcher de décrypter cette cinquième saison et juger de sa pertinence par rapport à ce qui a été fait auparavant. La clôture d’un tel spectacle de plusieurs années se doit d’être propre.

Synopsis:
Après une attaque, le chaos règne sur Gotham City car pas tous les méchants ont disparu ! Ils souhaitent reconquérir des territoires et, parmi eux, se trouve Pingouin. Jim Gordon et Bruce Wayne ont comme objectif de créer un endroit sûr afin de protéger les habitants de Gotham. Mais peut-être devront-ils faire appel à l’aide de quelques méchants pour mener à bien leur projet ? Quant à Selina, elle veut mettre la main à tout prix sur Jeremiah. Y parviendra-t-elle ?

C’est la panique totale à Gotham

Cette dernière saison commence donc dans un véritable enfer pour nos gothamiens. La ville est scindée en quartiers dirigés par les plus grands ennemis de Gordon et ses troupes. L’agent du GCPD est désemparé et ne sait plus quoi faire. D’un côté, le reste du pays refuse toute aide envers Gotham et place la ville sous quarantaine. De l’autre, d’innombrables malades se disputent le contrôle de la ville. Mais en marge de cette guerre, nous retrouvons notre duo préféré: Oswald et Ed Nigma. Ces deux personnages se retrouvent mis en marge de ce qui se passe au front. Leur développement n’est pas le même et apporte un peu de variété à ces disputes incessantes. Les acteurs, toujours aussi éblouissants dans leur rôle, ne cessent de se chamailler et trouver un moyen de quitter cette ville maudite. Ce n’était pas sans compter sur Barbara Kean, enceinte de James Gordon, et prête à tout pour fuir aussi cette folie.
Mais tous les personnages se retrouvent dans une situation délicate. Le gouvernement américain a en effet décrété que rien ne devait entrer ou sortir de Gotham. La ville se retrouve ainsi à l’agonie. Cette situation ajoute une grosse couche de tension sur toute cette dernière saison.

Des apparitions trop brèves

Cette ultime aventure signe aussi l’apparition de personnages iconiques de l’univers de Batman. Ceci dit, nous déplorons un manque de développement et une introduction trop brève, comme s’ils avaient été ajoutés en express avant de clôturer la série en ayant bâti les éléments fondamentaux de l’univers de Batou. Que ce soit le Ventriloque, Alice ou l’incontournable Bayne, tous deux n’auront pas su briller assez longtemps à nos yeux. Pour le premier des deux, son intervention n’aura même duré que deux épisodes, ce qui est très expulsif malgré une bonne prestance.

Bayne, une apparition trop brève dans Gotham Saison 5Certains brillent, d’autres non

Enfin, les personnages les plus intéressants restent donc pratiquement les mêmes depuis le début de la série. Ed Nigma, le Pingouin et Barbara sont placés sur un piédestal, et à juste titre au vu de leurs interprétations exceptionnelles. A contrario, l’acteur David Mazouz (que l’on pensait dès le départ mal choisi par la prod) mute de son rôle de jeune Bruce vers un Batman Year Zero qui ne colle pas avec son jeu d’acteur. Le petit garçon se prend énormément au sérieux, durcis la voix, mais rien n’y fait, le rôle d’un Bruce Wayne épanoui et responsable est court-circuité par sa prestance. Il en va de même pour Selina Kyle interprétée par Camren Bicondova et dont la morphologie ne correspond absolument pas au personnage. Pire encore, cette dernière saison laisse complètement le personnage de côté en l’évitant de l’action durant la grosse majorité des épisodes.
Mention spéciale pour Cameron Monaghan qui reprend très bien le rôle du Joker. Ceci dit, on aurait aimé un personnage un peu plus dévergondé comme son « frère jumeau » décédé dans les épisodes précédents. Si la folie transpire bien de ses expressions et sa gestuelle, nous avons la pression que ce personnage se retient énormément de semer le chaos comme il l’entendrait.

Le Joker interprété avec prestanceGotham Saison 5, une conclusion honorable

Dans l’ensemble, ça explose dans tous les sens à Gotham. Les fous alliés et créations du Docteur Strange s’enchaînent et mènent la vie dure à nos héros durant une grosse dizaine d’épisodes.
La finalité de cette série arrive donc là où l’on pensait: à la naissance de Batman et le démarrage de cet univers immense. Dans son casting comme dans ses effets spéciaux, Gotham est donc bien l’une des meilleures séries DC Comics jamais créées. Certes, certains points resteront à améliorer, mais on constate aisément la bonne volonté des réalisateurs à coller au maximum avec le Batverse. les différents éléments sont bien respectés et on constate un vrai soin apporté à l’instauration des différents éléments qui font aujourd’hui partie du quotidien du justicier masqué.

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentPlaystation 5 : Selon plusieurs acteurs du jeu vidéo, la PS5 cacherait son potentiel
Article suivantCall of Duty Warzone: 30 millions de joueurs en 10 jours
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here