Quatre ans après un reboot excellent, DOOM revient dans une version plus élaborée? Avec DOOM Eternal, terminé la planète Mars. Direction la Terre. La planète subit une très grave invasion de démons. Pour la stopper, vous devrez incarner le Slayer une nouvelle fois et traquer les 3 prêtres de l’enfer. Mais tout ceci est supervisé par un mal bien plus grand la Khan Maykr.

Désireux de repartir sur de bonnes bases, le studio id Software a compris qu’il tenait une recette infaillible avec son titre de 2016. Mais dans ce nouvel opus, les développeurs y ont ajouté un aspect scénaristique plus important. C’est ce qui nous avait le plus sauté aux yeux lors de nos premiers pas dans le soft. DOOM Eternal n’hésite cette fois pas à mettre en place de petites cinématiques mettant en avant la rencontre du Slayer avec certains ennemis. D’ailleurs, l’introduction du jeu donne immédiatement le ton. La violence, le sang et la nervosité du gameplay se mettent en place dans les premières minutes. DOOM Eternal, ce n’est pas de la rigolade. Alors accrochez-vous, car le voyage ne sera pas de tout repos.

DOOM Slayer possède un gameplay encore plus vifDes affrontements plus aériens

La deuxième innovation importante vient du level design. DOOM Eternal use intelligemment de son environnement ingénieusement conçu pour donner un côté plus aérien au combat design. Le joueur peut emprunter de tremplins, s’accrocher à des barres pour se propulser et sauter comme il peut pour esquiver les tirs ennemis ou dégager le champ de vision. Les tactiques d’approches sont donc plus grandes. Et dans un jeu où il faut tout le temps rester en mouvement et décrocher des mâchoires toutes les deux secondes, la variété des coups importe énormément.

DOOM Eternal nous cache des choses

L’exploration est aussi un point essentiel de l’aventure DOOM Eternal. Si l’on veut s’assurer de mettre toutes les chances de son côté pour la bataille, il va falloir dénicher de nombreux secrets. Outre les quelques items de Lore répartis dans les maps, l’exploration servira à engranger des points d’amélioration supplémentaires, de l’armure, des vies bonus et autres. Chaque secret découvert dans un niveau est recensé et le 100% de complétion nécessite de tous les trouver.

Un level design riche en secretsAu cours de la campagne, le joueur pourra améliorer plusieurs aspects du Slayer. Le plus intéressant est à nos yeux les Runes. Celles-ci peuvent se débloquer au compte goutte. Il en existe 9, mais seules 3 d’entre elles peuvent être assignées simultanément au Slayer. Elles permettent par exemple d’effectuer des Glory Kills plus rapidement, ralentir le temps une fois en l’air ou engranger plus de bonus lors de l’élimination d’ennemis. Ce petit éventail de boosts rend l’expérience de jeu plus ajustable en fonction des priorités de chacun.

Améliorez le Slayer avec les runesDe l’adrénaline en crescendo

Viennent aussi les points d’armure Praetor, d’armes et modbots. Trouvés tout au long de la campagne, ils offriront un vaste éventail d’améliorations du Slayer et de ses armes. Un excellent moyen d’en décrocher davantage restent les Portes du Slayer ou confrontations de combat secrètes. Ces niveaux bonus sont optionnels dans la campagne de DOOM Eternal. Ils consistent à propulser le joueur dans un défi d’élimination de démons très corsé. Le malus principal est tout de même le fait que le joueur ne récupère pas ses munitions à la fin du défi. Il faut donc être certains d’être prêts avant d’y rentrer sous peine de manquer de munitions et/ou de temps pour venir à bout du défi.

Un arsenal modulableDOOM Eternal ne traîne pas à montrer l’étendue des dégâts

L’aspect artistique a cette fois encore bénéficié de l’imagination débordante des concepteurs. Que ce soit dans les environnements très lugubres ou dans la bande-son, tous les éléments sont là pour que le joueur ressente l’omniprésence du mal sur Terre. Mick Gordon, qui s’occupe encore une fois des musiques du jeu, est parvenu à réaliser des pistes totalement déjantées, mêlant riffs de guitare à la DOOM avec des chants graves ou chorales metal pour une ambiance oppressante à souhait. Bien que l’on soit sur Terre, les niveaux manquent cependant de cette petite touche familière. Il y a bien quelques environnements qui nous rappellent notre bonne vieille planète. DOOM Eternal met de temps à autre des magasins, maisons ou gares de métro sur notre chemin. Mais de manière générale, nous avons plutôt affaire à des temples démoniaques des constructions très verticales et improbables.

DOOM Eternal plonge immédiatement le joueur dans un monde cauchemardesqueDOOM Eternal, le roi des FPS solo

DOOM Eternal repousse les limites de la franchise. Nous avons entre les mains une expérience de jeu diaboliquement sanguinaire ou l’erreur n’a pas sa place. Le joueur sera mis à rude épreuve dans le jeu. Ou en tout cas ses nerfs. DOOM Eternal exige de la vitesse, une attention extrême, mais sait parfaitement délivrer de la pleine satisfaction. Broyer du démon n’aura jamais été si satisfaisant, notamment grâce à un combat design plus élaboré que jamais. Les affrontements d’allure frénétique de DOOM Eternal prouvent qu’il est le roi des FPS solo. Pour terminer, soulignons le superbe travail d’id Software qui permet d’obtenir à nouveau une expérience de jeu relativement jolie et fluide, tenant fièrement les 60 fps sur n’importe quelle console de jeu.

Points positifs:

  • Un gameplay nerveux à souhait
  • La bande-son, un vrai régal
  • L’arsenal varié et personnalisable
  • Une campagne plus scénarisée
  • Un level design plus vertical et plus de secrets
  • Aucune micro-transaction

Points négatifs:

  • Des temps de réapparition parfois longs
  • Les démons sont présentés avant leur apparition, ça casse l’effet de surprise
  • Les environnements manquent un peu de ce côté terrestre


Fiche technique de DOOM Eternal :fiche technique de DOOM EternalÉditeur : Bethesda Softworks
Développeur: id Software
Date de sortie : 20 mars 2020 sur PS4, Xbox One et PC
Type :  FPS
Multi : oui
Langue : Français

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentPlaystation 5: Sony révélera l’architecture système demain
Article suivantAssassin’s Creed Odyssey: un week-end de jeu gratuit annoncé
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here