Fiche technique de Overpass :fiche technique overpass xbox oneÉditeur : Nacon Gaming
Développeur: Zordix Racing
Date de sortie : 27 février 2020 sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC
Type : Simulation
Multi : oui
Langue : français

Overpass est le dernier jeu de simulation de BigBen Interactive. Il met les joueurs au volant de buggys ou de quads pour réaliser des défis off-road très réalistes. Plusieurs paramètres entrent en compte lors de la conduite de ces engins. La piste est un élément à analyser avant d’aborder les obstacles mis en travers du chemin.

Overpass, une simulation exigeante

Dans ce titre, le studio Zordix Racing a mis beaucoup de temps à élaborer sa physique dans Overpass. On remarque que les véhicules réagissent de mille et une façons différentes. Il faut être attentif au revêtement de sol, par exemple. Un sol boueux fait irrémédiablement patiner le véhicule. La négociation des virages avec le dosage des accélérations et du freinage est de ce fait un passage obligatoire dans l’apprentissage de conduite. Un véhicule plus lourd sera aussi moins stable.

Une physique au top niveau

D’autre part, la gravité est le pire ennemi du joueur. Aborder un obstacle, aussi petit et simple qu’il puisse paraître, peut s’avérer être un défi insurmontable durant les premières heures de jeu. C’est bien simple, il nous est arrivé de recommencer plus d’une dizaine de fois certains morceaux de parcours lors de nos premiers entraînements. Le plus difficile est d’aborder cet obstacle. Il faut le négocier à petite ou grande vitesse, mais aussi placer ses roues à des endroits stratégiques. Ensuite, il faut aussi prendre en compte l’attraction terrestre. Les développeurs ont fait un travail remarquable sur ce point.

La tradition revient à la charge

Le mode Carrière est constitué de saisons. Chacune d’elle est composée de 12 défis principaux. Réussir un défi permet de débloquer des véhicules et améliorations. À l’issue de la saison, une dernière épreuve attend le joueur. Là, il devra affronter le top 8 de la saison en cours. S’en suit comme tout bon jeu de course l’arrivée de sponsors avec leurs offres et récompenses inédites. Le déroulement de ce mode Carrière est donc plutôt classique dans son contenu. C’est véritablement au niveau des défis que proposent les différents tracés qu’Overpass tire encore une fois son originalité. Plus le joueur monte dans les défis, plus les choses se corsent.

Le mode carrière reste très classiqueUn mode course rapide est aussi disponible dans Overpass pour une expérience immédiate. Comptez au total 8 destinations pour 43 tracés différents. Tous proposent leur lot de passages vertigineux et obstacles naturels ou non. Petit bonus, les 12 buggys et 7 quads différents seront disponibles même sans les avoir débloqués auparavant. Chaque épreuve est aussi référencée selon sa difficulté. Cela permet directement au joueur de sélectionner un défi à son niveau. Autant vous dire que la difficulté la plus relevée sera un réel défi, mais tout autant d’amusement.

Du côté multijoueur, Overpass reste aussi dans le classique, mais comprend néanmoins des expériences indispensables. En première ligne, nous retrouvons un mode écran scindé, ce qui manque cruellement aux jeux de course de cette génération. Qui plus est, les joueurs désirant conserver l’intégralité de l’écran peuvent tenter le mode Passe et joue. Comme son nom l’indique, il demande à chaque joueur de réaliser un record personnel l’un après l’autre.

Un multijoueur laissé pour contre

Enfin, le mode en ligne nous place immédiatement dans un lobby avec une course aléatoire. À côté de ça, il est possible de créer sa propre épreuve. Dans les deux cas, l’invitation d’un ami se fait de manière très instinctive. Malgré tout, on remarque directement que les efforts du studio n’ont pas été concentrés dans ce mode de jeu. L’attente dans les lobbys se fait souvent très longue et il faut batailler pour trouver une session convenable et complète.

Un défi salé qui récompense la persévérance

Overpass se classe facilement dans l’une des meilleures simulations de ces dernières années. Au-delà des graphismes perfectibles, la physique élaborée par Zordix Racing est assez impressionnante. Nous avons toutefois noté quelques difficultés lors de passages d’obstacles. Certains passages ont une hit box légèrement douteuse (ou est-ce notre raaaage qui parle?) et la glisse des véhicules semble de temps à autre un peu trop accentuée malgré la faible vitesse. Ceci dit, les épreuves débordent d’originalité. Apprendre à négocier les éléments de la route en fonction de plusieurs paramètres renforce véritablement le réalisme, au-delà du comportement des véhicules.

Une expérience off-road intéressanteOn a tout particulièrement adoré le fait de contrebalancer le poids des quads avec le poids du pilote. Cela ajoute un élément supplémentaire à cet ensemble de forces qui pèsent sur le moral du joueur. Attention, Overpass peut régulièrement jouer sur vos nerfs si vous perdez patience. Le jeu de simulation est conseillé pour les plus patients et méticuleux des conducteurs. Inutile de penser pouvoir passer à travers tout en fonçant tête baissée. Certaines épreuves peuvent à la limite vous faire sortir votre calculette et vos cours de science pour préparer votre coup.

Points positifs:

  • Une physique aux petits oignons
  • Des tracés pour tous les niveaux
  • Certains défis très pimentés
  • Un mode écran partagé

Points négatifs:

  • L’aspect multijoueur un peu bâclé
  • Des véhicules peu variés
  • Un mode carrière trop classique par rapport aux autres modes

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentNioh 2: l’Essai de la Dernière Chance est disponible gratuitement
Article suivantAvis – DCeased (Urban Comics)
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here