Fiche technique de Dreams :Toutes les infos sur le jeu PS4 Dreams

Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Développeur: Media Molecule
Date de sortie : 14 février 2020 sur PS4
Type : sandbox
Multi : solo avec fonctionnalités communautaires
Langue : français

Dreams, point central de la créativité sur PS4

Dreams, c’est avant tout un jeu sandbox destiné à donner tous les outils aux joueurs pour donner vie à leurs projets. Bien sûr, il ne s’agit pas ici de créer un Triple A uniquement à l’aide de la Dualshock 4. Non, Media Molecule vise plutôt la conception de petites expériences de jeu sympa ou de véritables œuvres d’art à contempler. Ainsi, nous retrouvons dans le « Dreamiverse » de petits jeux de plateforme, de tir, de pilotage ou même des œuvres complètement déjantées à apprécier sous différents angles.

De plus, les outils disponibles n’empêchent pas les joueurs de faire des réalisations sur des sujets qui leur tiennent à cœur. Nous avons par exemple pu croiser des jeux LEGO, un hommage à Silent Hill, une version de K2SO (Star Wars) mobile et très réaliste, des mets succulents ou même les premières secondes du jeu Metal Gear Solid. Un des éléments de Dreams les plus agréables est sans doute de se laisser surprendre par la communauté.

Comment fonctionne la création de rêves?

Créer un rêve n’est pas forcément chose facile. Mais pour y parvenir, le studio Media Molecule n’hésite pas à prendre le joueur par la main. Pas à pas, et en plusieurs étapes, les développeurs expliquent chaque élément de la création dans Dreams.

Tout commence par un petit Tutoriel basique afin de modifier et créer son propre espace d’accueil. Une fois que l’on a saisi les contrôles, le déplacement des objets et autres, la création de rêves se débloque. C’est précisément dans ce mode de jeu que le joueur pourra donner libre cours à son imagination et donner naissance à des activités rendues publiques ou non.

Dans Dreams, il est possible de créer des tonnes de choses. C’est véritablement ce qui fait la force du jeu. Tous les éléments sont entre nos mains pour donner vie à ce que nous imaginons. Il y a des éléments précréés par Media Molecule, des sons, des formes, musiques… Il est aussi  à noter que des éléments peuvent être débloqués en jouant au scénario principal du jeu, disponible depuis l’accueil du mode jeu.

Une longue route vous attend

Avant toute chose donc, le « rêveur » devra se farcir plusieurs tutoriels afin de manier au mieux les outils mis à disposition. C’est à ce moment que les choses vont prendre une tout autre dimension. Cela peut paraître très lent et fastidieux aux yeux des plus impatients. Il s’agit ici de maîtriser un véritable programme de création à la manière de Photoshop.  Nous retrouvons par conséquent près de 70 tutoriels (rien que ça!) pour découvrir toutes les facettes du jeu. Autant dire que si vous n’êtes pas fans de sandbox, vous pouvez aisément passer votre chemin. Malgré tout, les options proposées sont tout bonnement impressionnantes à condition de les maîtriser.

À l’aide des Joysticks et des gâchettes, le joueur peut modifier, pivoter, dupliquer chaque élément pour mettre sur pied un petit univers. La touche L1 fonctionne un peu de la même manière que la touche Maj d’un clavier. Cela permet à Media Molecule de décupler les possibilités de contrôles qu’offre la manette.

Il faut beaucoup de patience pour apprendre à maîtriser DreamsSi l’on appuie sur la touche option, il est possible de passer du mode Mode modifier au Mode jeu pour contrôler les personnages et tester les modifications. C’est avec cette simple manipulation qu’il est possible de vérifier sir tous les mécanismes fonctionnent correctement et si les éléments sont placés de façon optimale. Ainsi, l’action peut se dérouler sans problème.

Quid d’un mode campagne?

Dreams possède bel et bien un mode campagne. Celui-ci permet d’ailleurs d’apprendre à utiliser le Follet. Le Follet est un pointeur sous forme de petite boule de poil. Dirigé à l’aide de la détection de mouvements de la Dualshock 4 ou des Playstation Moves, c’est par lui que se passeront les interactions avec les éléments. Le mode campagne de Dreams peut être représenté par l’aventure principale du jeu.

Disponible dans les créations de Media Molecule, elle propose aux joueurs de se plonger dans la vie d’un musicien grincheux qui retrouvera petit à petit le plaisir de jouer avec son ancien groupe. Intitulée « Le Rêve d’Art« , cette histoire présente une patte graphique très particulière. Tout au long des chapitres, le joueur devra interagir avec tous les éléments du décor pour y résoudre des puzzles. Plus le joueur sera attentif aux interactions possibles, plus il pourra également faire de jolies trouvailles. Ce mode histoire recèle bien des secrets, à commencer par des éléments de créations à collecter. Ceux-ci se retrouvent un peu partout. Il suffit de les sortir de leur cachette, de cliquer dessus et de les retrouver plus tard dans le mode création. Ils se présentent sous la forme d’objets, d’éléments de décors ou encore de sons.

Un jeu tout public oui, mais…

Le tout se présente donc sous la forme d’un jeu mêlant plateformer die-and-retry et point and click où le Game Over n’existe pas. Il n’y  a donc pas de points de vie ou de nombre d’essais. Seule la persévérance du joueur sera la condition de la réussite.

C’est très malin de la part du studio Media Molecule d’avoir adopté ce système de loot. Cela entraîne le joueur à découvrir ce que les développeurs ont créé pour diversifier l’expérience. Par ailleurs, d’autres créations du studio sont disponibles dans la rubrique qui leur est dédiée. Les plaisirs sont très variés. Oser la découverte permet de s’offrir quelques petits plaisirs inattendus.

Dreams reste malgré tout relativement enfantin. Si vous êtes en quête d’action ou de thématiques plus sérieuses du style à faire frémir les gros moustachus, il vaudrait mieux ne pas se faire d’illusions. Dreams, c’est coloré, joyeux, positif, mais diablement efficace. Un peu à la façon d’un bon Minecraft, il offre d’infinies possibilités de création. Il est bien possible de donner vie à quelque chose de plus sombre comme un jeu d’horreur ou un tableau glauque. Mais il n’y aura de quoi divertir que les plus enthousiastes des artistes.

Cela reste malgré tout très plaisant de découvrir tout ce que les joueurs ont dans leur tête. On ne boudera jamais notre plaisir à parcourir les réalisations. On se surprendra aussi bien souvent à se demander combien de temps et avec quel talent telle ou telle chose a été accomplie. Pour ce qu’il promettait, Dreams réussit son pari à délivrer un véritable outil de création très complet. Il faut néanmoins avoir de la patience pour passer des heures à créer. Ce n’est pas forcément le cas de tout le monde, et c’est sans doute la raison pour laquelle Dreams restera un titre niche.

Points positifs:

  • Voir les créations d’autres joueurs peut parfois être impressionnant
  • L’aventure principale de Media Molecule est très artistique et immersive
  • Les possibilités de création sont infinies!

Points négatifs:

  • Une prise en main assez longue
  • Beaucoup de rêves restent malgré tout limités


SITE OFFICIEL DE DREAMS


RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentResident Evil Resistance: il sera possible d’incarner Alex Wesker
Article suivantTEST – Sniper : Ghost Warrior Contracts sur PS4
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here