Avant de commencer la rédaction de cet avis concernant Watchmen, nous tenons à préciser que le film n’est pas nouveau et est même monté au statut d’œuvre culte pour beaucoup de fans de super héros. Il est incontestable que cette réalisation cinématographique a eu un parcours de succès très différent de la moyenne, ce qui lui aura valu plusieurs années avant d’obtenir la reconnaissance méritée de tous. Watchmen n’a effectivement pas récolté le succès mérité lors de sa sortie au cinéma, et ce n’est que plus tard, au fil des discussions entre cinéphiles et amateurs de culture geek que le long métrage est devenu une véritable référence. Par ce test, nous allons avant tout présenter ce film aux néophytes, mais surtout juger la qualité de cet « Ultimate Cut » en version 4K, disponible depuis peu en magasin. La note en fin de test ne s’applique donc qu’au mastering 4K et non au film en lui-même.

Synopsis:

Aventure à la fois complexe et mystérieuse sur plusieurs niveaux, « Watchmen – Les Gardiens » – se passe dans une Amérique alternative de 1985 où les super héros font partie du quotidien et où l’Horloge de l’Apocalypse -symbole de la tension entre les États-Unis et l’Union soviétique- indique en permanence minuit moins cinq. Lorsque l’un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat, mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace de tuer et de discréditer tous les super héros du passé et du présent. Alors qu’il reprend contact avec son ancienne légion de justiciers -un groupe hétéroclite de superhéros retraités, seul l’un d’entre eux possède de véritables pouvoirs- Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure liée à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur. Leur mission est de protéger l’humanité… Mais qui veille sur ces gardiens ?
Vous l’aurez compris, Watchmen est une histoire de super héros hors du commun qui met en scène des personnages aux identités très contrastées et merveilleusement interprétées. Le casting est de qualité puisque l’on retrouve entre autres Patrick Wilson (Aquaman, The Conjuring) dans la peau du Hibou, Jeffrey Dean Morgan (The Walking Dead, Batman v Superman, Rampage) en tant que le Comédien ainsi que Jackie Earle Haley (Freddy – Les Griffes de la Nuit) qui nous délivrera son interprétation de Rorschach, le personnage le plus intéressant à nos yeux. En effet, cet homme au chapeau qui n’a en réalité aucun super pouvoir cache bien des mystères, que ce soit dans son attitude que ses répliques. Il représente l’élément instable de la bande des gardiens, n’ayant jamais accepté l’interdiction des masques.
Le scénario se passe ainsi sous la tension constante de guerre froide dont l’équilibre fragile tendrait à se diriger indéniablement vers une guerre nucléaire engrangée par un plan vicieux ayant fait pour première victime le Comédien. Cette crise, au départ relativement discrète, va tourmenter nos héros. Zack Snyder va habilement maîtriser le tempérament de chacun pour faire pencher la balance de la paix mondiale tout en y incorporant intelligemment des séquences plus personnelles sur nos anciens justiciers afin de mettre en avant leurs valeurs humaines.
Ce qui fait de Watchmen un film incontournable est au final la parfaite réalisation du script rendant hommage au comics des années 80 et la preuve qu’une tonne d’effets spéciaux et de l’action à tout va ne sont pas les seules clés du succès. Zack Snyder prend le temps de tourner plus de 3 heures de film pour cette version Ultimate Cut qui exploite la moindre saveur de chaque personnage et les incorpore dans ce contexte de tension politique de façon impeccable. On adorera aussi l’incrustation de l’animé Les Contes Du Vaisseau Noir qui, même s’il ne possède pas de lien fort avec la trame principale, donne un excellent clin d’œil de la BD lue par l’un des personnages de l’histoire au fil des pages du comics original. Ce bonus est donc du fan service pur jus ajoutant encore un peu plus de substance à cet univers très particulier qu’est celui de Watchmen.

Une version 4K convaincante

Une chose est sûre, c’est que la version Blu-ray de l’Ultimate Cut nous avait déçus sur le plan visuel. Si le tout paraissait raisonnablement plus net, nous étions encore fortement dérangés par un bruit d’image trop proéminent, empêchant d’apprécier certains angles de caméra dévoilant de jolis décors et panoramas. Dans cette version 4K,  le mastering est convaincant et le tout paraît plus vivant que jamais.

Partant d’une version digitale 2K, l’upscale 3840 x 2160p fait son petit effet. Cette couche de grain très légère appliquée par le réalisateur à l’ensemble du film est beaucoup moins dérangeante et plus subtile, en particulier durant les scènes avec de la pluie ou de la brume. C’est bien simple, nous avons l’impression de redécouvrir cette œuvre intemporelle grâce à une palette de couleurs plus étendue et des contrastes plus claquants grâce au HDR sans toutefois crier au génie en comparant les textures par rapport à la version Blu-ray. Pour le son, les anglophones ou amateurs de VO pourront tirer profit de l’excellente bande Dolby Atmos ou Dolby Digital TrueHD 7.1 alors que la piste française n’est une fois de plus réduite qu’à du Dolby Digital 5.1, idéal pour des systèmes son « Home cinéma » classiques mais peu surprenante pour les installations dernier cri. L’étalonnage est lui aussi à parfaire avec des sons d’explosions plus proéminents par rapport aux dialogues.


SITE OFFICIEL DE WATCHMEN


 

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
8
Article précédentLe prochain jeu Batman de Warner Bros Montréal à nouveau teasé
Article suivantNotre Top 5 des meilleures souris gaming du moment
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here