Fiche technique du Sony WF-1000XM3:

  • Type de casque: Fermé, dynamique
  • Diaphragme: Fermé, dynamique
  • Aimant: Néodyme
  • Réponse fréquentielle (Bluetooth):20 Hz – 20 000 Hz (échantillonnage : 44,1 kHz)
  • Sensibilité: –
  • Réglage volume: Touche contact
  • NFC: oui
  • DSEE HX: oui
Batterie:
  • Temps de charge:Environ 1,5 h
  • Méthode de charge:Charge USB (avec housse)
  • Autonomie de la batterie (temps de lecture de musique continu): 6 heures max. (NC activé)/8 heures max. (NC désactivé)
  • Autonomie de la batterie (en conversation continue): 4 heures max. (NC activé)/4,5 heures max. (NC désactivé)
  • Autonomie de la batterie (veille):9 heures max. (NC activé)/15 heures max. (NC désactivé)

Spécification Bluetooth:

  • Version Bluetooth: Caractéristiques Bluetooth version 5.0
  • Portée effective: 10m environ
  • Gamme de fréquences:Bande de 2,4 GHz (2,4000 GHz-2,4835 GHz)
  • Profil: A2DP, AVRCP, HFP, HSP
  • Formats audio pris en charge: SBC, AAC
  • Prise en charge de la protection du contenu: SCMS-T

Il n’aura pas fallu longtemps à Sony pour comprendre véritablement ce qui a fait le succès de son casque nomade aujourd’hui encore au top des classements de consommateurs, le WH-1000XM3. Alliant design, confort et surtout performances, ce petit bijou de technologie fut récemment porté sous la forme d’écouteurs true wireless du doux nom de WF-1000XM3, rappelant ainsi le célèbre casque de la marque.

Les écouteurs sont eux aussi d’apparence très soignée. Disponibles en argenté ou en noir, ils arborent les mêmes notes cuivrées que le casque haut de gamme. L’étui suit quant à lui la couleur des écouteurs et reprend cette teinte de cuivre sur tout le couvercle, tout en y affichant le nom de la marque dans un aspect brillant. L’allure générale de ces WF-1000XM3 est quant à elle plutôt moderne avec une véritable volonté de la part du constructeur de fournir un objet à la fois gracieux et le plus discret possible, malgré une taille qui pourrait à notre sens être un peu plus réduite. Une fois entrés dans l’oreille, ceux-ci se placent en diagonale de la tête, surface tactile vers l’arrière, un peu à la façon d’un mini kit mains libres Bluetooth. Pour que les écouteurs correspondent à chaque utilisateur, Sony fournit dans la boite un étui d’embouts en silicone de 4 tailles différentes et 3 en mousse, ces derniers étant plus moelleux et plus efficaces pour la réduction de bruit.

Si nous pouvions bénéficier des contrôles tactiles sur l’une des oreillettes du casque WH-1000XM3, ces petits écouteurs font de même et proposent chacun une surface ronde tactile. Initialement, celle de droite sert à contrôler la lecture (une tape pour pause/play, deux pour la chanson suivante et trois pour la précédente), et celle de gauche pour l’activation du noise canceling. Une fois dans l’application Sony Headphones pour iOS et Android, on remarque qu’il est possible d’en changer les attributions. Pour notre part, le noise canceling étant toujours activé puisqu’en milieu urbain, nous avons décidé de conserver les contrôles de lecture et d’attribuer le réglage de volume à l’oreillette de gauche. Cette fonction n’était autrefois pas présente sur les écouteurs à leur sortie, ce qui leur aura valu quelques points négatifs. Sony à désormais rectifié le tir et nous pouvons désormais augmenter le volume à coups de doigts ou le diminuer avec une longue pression. C’est moins précis que sur un casque ou sur le téléphone, mais c’est tout de même très pratique. Par ailleurs, les Sony WF-1000XM3 disposent de détecteurs qui permettent de définir si l’utilisateur les porte ou non. Cela est pratique pour l’économie de batterie puisque la lecture se met alors en pause lorsqu’un ou les deux écouteurs sont retirés.

Grâce au Bluetooth 5.0, nous entrons véritablement dans une nouvelle ère de connexion rapide et stable. Par chance, les nouveaux écouteurs Sony disposent de cette nouvelle norme, ce qui permet aux appareils compatibles (la majorité étant des modèles de smartphone ou de tablette très récents) d’en bénéficier. Dans la pratique, cela reste tout de même un peu capricieux. L’appairage de chaque écouteur fonctionne séparément, et celui-ci ne se fait pas toujours directement. Si le Bluetooth était activé avant l’activation des écouteurs, cela se fait presque instantanément. Dans le cas où le Bluetooth de l’appareil est activé par après, il faudra utiliser la fonction NFC de l’étui (connexion instantanée par rapprochement des périphériques) ou aller chercher les écouteurs dans la liste des Bluetooth. Par ailleurs, durant notre utilisation, nous avons quelques fois remarqué qu’un écouteur s’activait après l’autre avec une latence de quelques secondes. Cela n’est pas très grave en soi, mais peut être gênant à force. Sony a toutefois préféré ce fonctionnement asynchrone des écouteurs, c’est pour éviter de griller le cerveau de ses utilisateurs avec des ondes Bluetooth qui voyageraient entre les deux écouteurs.

Côté noise canceling, ce nouveau modèle est vraiment impressionnant et dispose d’une puce QN1e qui, selon le constructeur, serait équivalente à la puce de leur casque haut de gamme. Là où beaucoup ont échoué, les Sony WF-1000XM3 proposent une réduction de 20 niveaux différents, réglables via l’application Sony Headphones. Les écouteurs embarquent même une option permettant de détecter l’intensité du bruit alentour et d’en adapter sa réduction grâce à deux microphones (direct et de rétroaction) situés à la surface des écouteurs. Mieux encore, il est aussi possible de ne supprimer que le bruit ambiant et laisser les voix entendues. Une option très pratique qu’aucun écouteur true wireless ne propose à l’heure actuelle et à notre connaissance. Cela n’égale bien entendu pas la réduction de bruit d’un modèle de casque comme le Bose Headphones 700 ou le WH-1000XM3, mais cela reste très impressionnant.

Une écoute attentive et passionnée partout

Pour ce qui est du son, c’est là aussi que les nouveaux écouteurs de Sony frappent fort. Le rendu est tout simplement spectaculaire pour de si petits appareils. Le son est finement égalisé entre les basses et les aigus. Certaines sonorités inaudibles avec un casque milieu de gamme le deviennent ici. Pour ce qui est de l’écoute attentive de styles comportant beaucoup de petites nuances comme la musique classique (nous sommes de grands amateurs de BO de films et de jeux) ou du Jazz en passant par le Blues, les WF-1000XM3 délivrent des basses profondes, des résonances de tambours longues et naturelles ainsi qu’un détail incroyable permettant de distinguer chaque instrument. Comme toujours, il est possible d’ajuster le  son par le biais d’un panneau de paramétrage présent dans l’application compagnon. Cette possibilité permet d’affiner encore plus le son selon le style de musique écouté. Encore une fois, précisons que la chaleur du son et son intensité n’arrivent pas au niveau d’un véritable casque haut de gamme, mais le tout reste bien supérieur à la moyenne des écouteurs.

Néanmoins, rien n’est parfait. Pas même les Sony WF-1000XM3. Si ces derniers remplissent avec brio leurs fonctions essentielles, soit celles de divertir au mieux les audiophiles que nous sommes, Sony semble avoir totalement laissé de côté les communications entre utilisateurs. Les micros situés sur les écouteurs peuvent tout à fait servir en cas d’appel, mais captent beaucoup trop le bruit environnant. Dès lors, il est extrêmement difficile de se faire comprendre en pleine ville ou en cas de vents importants. Si vous pensiez donc pouvoir en faire votre kit mains libres, cela ne fonctionnera sans doute que dans la voiture ou chez vous…

En définitive, les WF-1000XM3 parviennent à maintenir la barre très haut pour Sony, faisant ainsi honneur à leur grand frère, le casque WH-1000XM3. Au niveau de l’esthétique, de la réduction de bruit et de la qualité sonore, il s’agit pour le moment des écouteurs les plus performants et complet qu’il nous ait été donné d’essayer. Grâce à l’application compagnon Sony Headphones, l’utilisateur peut véritablement personnaliser son écoute de manière optimale. Dommage toutefois de constater l’inutilité des micros pour ce qui est des conversations, comme s’ils n’étaient destinés qu’aux commandes vocales Google Assistant. Petit pouce vers le bas aussi pour son manque de résistance à l’eau. En cas de pluie imprévue, il faudra donc bien couvrir ses oreilles pour ne pas avoir de mauvaise blague. Néanmoins, nous les recommandons chaleureusement aux adorateurs de musique qui n’hésiteront pas à mettre la main au portefeuille pour tirer le meilleur de leurs fichiers audio en toute discrétion.

Points positifs:

  • Le design désormais plus discret et sobre
  • Le confort
  • Une qualité sonore au top niveau pour des écouteurs
  • La flexibilité du son et de la réduction de bruit via l’application compagnon
  • Résistants aux chocs

Points négatifs:

  • Pas de résistance à l’eau
  • Un kit mains libres inutilisable en milieu bruyant


SITE OFFICIEL DES SONY WF-1000XM3


 

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9,5
Article précédentPokémon Épée et Bouclier: Margicarpe Doré momentanément disponible dans les raids pour le nouvel an
Article suivantAvis – Lee Bermejo Inside – En Terrain Obscur
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here